jeudi 5 juin 2008

Fumée suspecte dans la montagne de Papara

Un incendie s'est déclaré, mardi matin, aux environs de Papara (côte Ouest de Tahiti). Des témoignages faisant état du passage à basse altitude, peu avant, d'un avion, ont provoqué une alerte, l'hypothèse d'un crash aérien ayant été envisagée. Les autorités ont toutefois confirmé qu'il s'agissait d'une fausse alerte à la mi-journée.
D'importants moyens ont été déployés sur place afin de confirmer ou d'infirmer la rumeur qui s'était répandu comme une traînée de poudre en milieu de matinée.
Sur la foi de plusieurs témoignages, un hélicoptère de l'armée a même survolé la zone concernée à la recherche d'éventuels débris d'aéronefs. L'hypothèse du crash d'un ULM a également été envisagée et invalidée par la suite.
Le haut-commissariat a confirmé, en fin de matinée, qu'il s'agissait bien uniquement d'une incendie sur une colline. Le passage à basse altitude d'un Gardian de l'aéronavale aurait, semble-t-il, généré cette alerte et ce déploiement de secours.

Sphere: Related Content

9 commentaires:

Anonyme a dit…

Ah excellent mort de rire !
Si ceux qui essayaient la méthode du brûlis pour préparer la terre à la culture du paca voulaient être discret c'est raté !!

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> ANONYME >> Oui en effet, tous ces yeux de gendarmes rivés sur leur projet agricole... c'est stupéfiant !

Don Qui_Chut! a dit…

Pourtant peuple Maohi faire feux de première à dernière lune côté montagne et côté mer. Si pas comprendre signaux c'est que peuple Maohi comprend seulement 5 gnaux.
Faut expliquer à Tahitipresse qu'on dit "un incendie" malgré le "e" et non "une". En classe, le journaliste se serait fait incendier.

Albert2 a dit…

En bon pigiste au THT, il est important que je retrace la chronologie avec précision :
1) d’abord la maréchaussée incendie un champ de paka…
2) ensuite – dans un délire collectif – les voisins et spectateurs voient des avions voler et s’écraser dans la montagne
3) alors les journalistes de TNTV et RFO viennent interviewer les gars qui émergent lentement de leur trip (le commentaire du gars avec son casque intégral vaut son pesant de cacahouètes)
4) après seulement, ils sortent les caisses de Hinano et comptent les éléphants roses !

Nota : Juré chef, je n’ai pas touché à la Hinano... par contre le Cutty Sark m’a permis de voir de pourpres éléphants survoler l’Aorai…

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> DON QUI CHUT >> Oui j'ai recopié le communiqué de Tahitipresse avec les fautes. Et donc dis donc, tu fais feu de tout bois !

>> ALBERT2 >> Ah ben voilà une chronologie qui explique tout. Merci Albert Piti. T'as viré ta Cutty ?

Albert2 a dit…

>> Don Qui_Chut!>> Incendie : féminin ou masculin ?
Quand on voit les flammes caresser délicatement et se promener langoureusement sur les pics turgescents que sont l’Aorai ou le mont Orohena, en émettant des petits cris et chuchotements plaintifs… alors oui, le mot incendie est bien féminin !
>>Lolo>> Ça répond à ta question ?

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> ALBERT 2 >> Oui ça répond à ma question : tu n'as viré que la Hinano, pas la Cutty.
...mais tu ne dis rien sur l'humidité des fonds de vallée, sur les couchers de soleil à la pointe Vénus, sur les tétons du Diadème titillés par une brume matinale...

Albert2 a dit…

>>Lolo>> Arrête, arrête, tu me fais bander !

Kip a dit…

...