dimanche 31 mai 2009

Les très grosses perles du GIE Tahiti Tourisme

.

L'un des lecteurs du THT (merci Fiu Roa...) attire mon attention sur le numéro de Juin de TOURISME MAGAZINE, le mensuel du GIE Tahiti Tourisme.
On y découvre deux belles gaffes, dont une énoooorme...
C'est pas dramatique mais dans l'ambiance de crise touristique et de polémique autour de ce qu'a coûté l'inepte campagne que vous savez, on se demande si cet organisme ne travaille pas dans l'amateurisme, l'improvisation ou le jemenfoutisme...
Jugez plutôt :
D'abord une erreur géographique : sur un article consacré à une pension de Huahine, on parle de "couchers de soleil sur Bora Bora". Forcément... coucher de soleil... Bora Bora... ça fait rêver le touriste potentiel. Sauf qu'entre Huahine et Bora Bora y'a un "petit caillou" qui s'appelle Tahaa ! Donc, chers lecteurs de Tahaa, sachez que vous n'existez pas pour le GIE Tahiti Tourisme...

Et puis la gaffe du siècle... on nous apprend qu'à Mangareva, les perles peuvent atteindre une taille de 20 CENTIMETRES !!!!
Bon ben pour la fête des mères, si vous recevez de ridicules perles de 22 millimètres, vous serez en droit de râler, exigez la perle de Mangareva !
Là aussi, les touristes qui iront à Mangareva seront déçus de constater qu'on ne leur vend que de micros perlouzes, et que celles de 20 centimètres doivent être conservées pour des notables locaux sans doute...
Donc tout cela est très malin encore une fois en terme de communication.
C'était pourtant pas compliqué de se relire, non ?


D'où l'affiche que voili, que voiça pour vite promouvoir ce joyau naturel qui, c'est sûr, va sauver notre tourisme ! Sans dec', je vois bien les stars mondiales du rap porter des perles grosses comme des ananas, et les exhiber dans leurs clips, dans leurs concerts...
D'ailleurs on annonce la venue de Snoop Dog et son staff à Mangareva...

.
.

Sphere: Related Content

samedi 30 mai 2009

Adopt a sailor...

.

La frégate lance-missiles PREBLE de l'U.S. Navy est à Papeete !
Oui et alors ?
On pourra même pas leur toucher le pompon, ils n'en ont pas, en revanche, les petits marins vont participer à différentes manifestations dont la course de pirogues de l'Amiral ce matin, et 30 d'entre eux vont aller dans des familles locales pour une immersion totale de quelques heures dans la vie quotidienne de polynésiens.
Mieux qu'un G.I. JOE, mieux qu'une Wii, épatez votre gamin en lui proposant un vrai marin comme jouet pour ce long week-end.
Et pour vous, Mademoiselle sans tane (tane, prononcez tané = homme, chéri en tahitien), et bien rêvez que vous êtes Debra Winger dans les bras de Richard Gere....
Love lift us up where we belong....



photo de Cariboumobile / facebook (thanks !)
.
.

Sphere: Related Content

vendredi 29 mai 2009

Publicité Haumana Cruises

.




A la télé, parmi le dégueulis des publicités insupportables et abrutissantes que l'on nous inflige et qui nous affligent comme chantait Souchon, il y a de rares exceptions...
La plus belle selon moi en ce moment est le clip de deux minutes pour les croisières du Haumana.
On est bien loin des conneries planétaires de Invest in your roubignoles, on est dans l'admiratif, le contemplatif, la zénitude et le kif !
Pas de blabla avec l'inévitable voix niaise, juste de belles images, un timing lent qui convient si bien à l'ambiance locale des îles, aucun artifice, juste la beauté évidente des lieux.
Je dédie cet article à mes lectrices et lecteurs de métropole et notamment celles et ceux qui rêvent de venir en Polynésie. Je ne sais pas si vous pourrez vous offrir le Haumana un jour, mais vous pourrez toujours vous régaler avec les îles, Rangiroa ou d'autres...
Ne terminez pas la lecture de ce petit billet sans cliquer ici, pour voir d'autres photos du Haumana, prises par le photographe préféré du THT, Maître Seb Joly...
C'est pas bien ça comme images pour promouvoir la Polynésie à l'étranger ?
C'est pas mieux que les portes d'ascenseur de l'autre pauv' naze de Rémy Gaillard que Tahiti Tourisme a choisi en le payant je ne sais pas combien mais beaucoup trop de toute façon ?
Bon t'énerve pas mon Lolo, relax.... t'es sur le Haumana..... respire..... ton mojito arrive....

Site web de Haumana Cruises : cliquez ici
. ..
.

Sphere: Related Content

Le sacre annoncé du futur Roi de Tahiti : Pomare Croix Bâton !

.

Lu dans LES NOUVELLES...
(cliquez pour lire l'article en entier et les commentaires des lecteurs)
POLÉMIQUE. Un conseil des grands chefs coutumiers présente aujourd'hui le nouveau roi Pomare XI, Joinville Pomare. Wilfred Pomare condamne “cette escroquerie”. Une saga familiale sans fin qui anime les débats.
Un tapu sacré par ci, une intronisation par là. C'est à s'y mélanger les pinceaux. Pas facile de s'y retrouver pour les non-initiés à la “royauté”. Samedi, les représentants des grandes chefferies coutumières de Tahiti et des îles ainsi que la royauté du Pacifique avaient annoncé la tenue d’une cérémonie aujourd'hui (jeudi 28 mai, ndlr tht) à 15 heures au Royal Tahitien pour la présentation “de son altesse royale” Pomare XI. Pomare XI, soit Joinville Pomare. Aussitôt après cette annonce, le débat a fait rage au sein même de la famille royale. Voire dans les familles royales de Polynésie. Chacun y allant de sa propre interprétation de l'histoire de la dynastie Pomare. Wilfred Pomare, le premier.
Dans un courrier, le petit frère de Joinville Pomare fustige ouvertement “le futur roi”. “Je condamne vigoureusement cette escroquerie, ce projet diabolique, qui blasphème nos Pères et Aïeux ainsi que le peuple ma'ohi. J'appose un Tapu sacré à l'usurpation du titre de mes Pères et Aïeux !” ....

"j'appose un tapu sacré" !!!! wouah, on dirait un personnage de Dragonball Z qui invoque je ne sais quelle force divine en abattant une carte magique.
...ça l'fait chez les rois comme chez vous et moi : chaque famille porte son fardeau de pea pea (problèmes, soucis) et de querelles, un cousin branquignol, un parent qui fait la tronche depuis des années au reste de la famille sans que personne ne sache pourquoi...
Le sacre royal sera-t-il retransmis en direct sur TNTV ?
Avec commentaire de Yves Haupert ou de Stéphane Bern ?
Pomare Croix Bâton pensera-t-il à inviter la reine d'Angleterre ou la laissera-t-elle faire la gueule parce qu'elle n'aura pas eu son carton d'invitation ?
Le Haut-Commissaire, chef des colons, sera-t-il de la teuf' ?
Qu'en pense Sa Majesté Tapunui (Bruno Fuller) ?
Fera-t-il beau ce week-end ?
Qui a été éliminé à La Nouvelle Star ?
Est-ce que je vais trouver de l'oseille à Yin Ket pour ma recette de saumon ?
Et sinon toi, ça va ?
.
.

Sphere: Related Content

jeudi 28 mai 2009

Billets d'avion aux enchères : et ben voilà !

.

Bon ce coup-ci c'est pas un fake !
Trois lecteurs (merci Lâm, Petero et René) me signalent qu'internet lance la nouvelle ce matin : Aéroports de Paris lance une vente aux enchères de billets d'avion avec le concours de plusieurs compagnies dont AIR TAHITI NUI (donc c'est posible !) et des billets Paris / Papeete dont la mise à prix sera à 200 euros, comme je l'avais imaginé dans mon montage du faux site Atnlastminute.com
C'est dans la cadre d'une oeuvre caritative donc on oublie les raisonnements sur le coût du carburant...
A noter juste comme indiqué ci-dessous que le prix normal public d'un Paris / Papeete A.R serait de 15.000 euros !!!!
Y'a eu une guerre mondiale dans la nuit ou quoi ? Il est à combien la baril de pétrole ?
Bon ben c'est pas des enchères ATN, mais c'est une occasion à ne louper sous aucun prétexte... Ils disent qu'ils renouvelleront l'expérience si ça marche...

.
.

Sphere: Related Content

Dépêche AFP à écouter absolument !

.

Un petit document audio exceptionnel à écouter en ce jeudi,
je ne vous en dis pas plus...
Je l'avais entendu à la radio mais le voilà archivé sur le THT
A savourer jusqu'à la fin
Je vous mets au défi de ne pas rire...
Enjoy !!!



.
.

Sphere: Related Content

Débat élections européennes sur RFO : à boire et à manger !


Court débat hier soir (45 minutes) sur RFO Polynésie avec les cinq candidats aux élections européennes... On va pas s'attarder, un débat d'une assez bonne tenue, dans lequel il y avait à prendre et à laisser, à boire et à manger... surtout dans le public en arrière-plan !

.
.

Sphere: Related Content

mercredi 27 mai 2009

Le petit cirque de la chambre de commerce

.

Encore merci à TNTV d'avoir organisé lundi soir un débat avec les têtes de clowns liste aux élections de la Chambre de Commerce :
- Jules Changues, président en titre
- Gilles Yau, "monsieur Jardin", président de la Fédération Générale du Commerce
- Christophe Plee, président de la CGPME
Le scrutin se tenait hier et j'écoutais avec intérêt dans la mesure où, en tant que patenté, j'avais possibilité de voter, comme tous les artisans, patentés et commerçants.
Entendant parler de l'approche de cette élection et n'ayant reçu aucun programme d'aucune liste, je voulais quelques infos pour me faire une idée.
Et quelle ne fut ma surprise d'assister à un véritable combat de chiffonniers, un mauvais spectacle de tristes clowns, orchestré comme il le pouvait par un Sam ("on va dire") Teinaore qui ne s'attendait peut-être pas à ce pugilat verbal absolument lamentable.
Au point que je renonce carrément à vous en mettre un extrait vidéo, tellement c'était indigne et ridicule. Vous ne méritez pas ça mes chers lecteurs, croyez-moi !
Pas un pour rattrapper l'autre.

C'est d'autant plus surprenant que, n'ayant pas le moindre a priori sur aucun des trois candidats, j'ai vite compris qu'il y avait dans les relations internes à la Chambre de Commerce de gros contentieux humains, et, visiblement, de très vieilles rancunes !
Jules Changues apparaissait en Président toujours sur la défensive, absolument pas crédible quand il dit qu'il a informé tous les électeurs par des "milliers" de mails et par fax, alors que personne n'a jamais rien reçu, et répétant en boucle qu'il ne pouvait pas faire grand chose sans l'appui des politiques qui décident tout. Autrement dit il a été maintenu vingt ans à ce poste mais vacillait étrangement à la moindre critique qui, du coup, semblait faire mouche à chaque fois.

Christophe Plee joue le créneau grande gueule arrogante, multipliant les grands gestes tel un Belmondo époque "toc toc badaboum c'est moi que v'là" pour remuer beaucoup d'air et finissant souvent ces démonstrations dans une étrange hilarité, soulignée par le fait qu'il ne veut pas être président (et il ne représente d'ailleurs pas le collège des commerçants si j'ai bien tout suivi). Il souligne quand même une vérité : le grand n'importe quoi qui règne quand on sait que toi, petit lecteur, peut aller demain à la Chambre de Commerce prendre une patente de ce que tu veux, sans devoir justifier de la moindre compétence dans le domaine choisi....
Gilles Yau, les dents longues..., un faux calme... s'en sortirait peut-être un peu mieux que ses deux contradicteurs s'il ne s'énervait pas aussitôt que Jules Changues ouvre la bouche. On ne comptait plus "je vous ai laissé terminer donc maintenant c'est à moi...", les "vous ne pouvez pas dire de tels mensonges.... non c'est vous qui mentez.... non c'est pas moi c'est vous.... c'est faux c'est un mensonge....non c'est pas vrai...." ou les "mais laissez moi parler...". Y'a manifestement un gros contentieux personnel entre les deux hommes, presque du niveau que certains dérapages entre Hiro Tefaarere et Jean-Christophe Bouissou, faut le faire ! ...tout ça sous les éclats de rire de Christophe Plee. 

Bref, que retenir ?
Qu'aucun candidat ne m'a convaincu donc j'ai fait comme 70% des électeurs : je n'ai pas voté, de toute façon on a à peine abordé les programmes,
Qu'on ne sait pas trop à quoi ils servent ces gens-là, comme le disait un vieux commerçant chinois hier soir aux infos : "non la chambre de commerce n'a jamais rien fait pour moi",
Qu'apparemment il y a de grosses querelles internes, on se renvoie des chiffres à la gueule (comme pour le budget de la Chambre de Commerce qui varie de 300 millions selon Changues à 800 millions selon Yau, on jongle allègrement avec les centaines de millions, allez hop...)... ça échappe totalement au petit entrepreneur qui a d'autres soucis et qu'on sait très bien trouver quand il s'agit de lui demander de payer sa patente (oui je sais, ça vient pas du même endroit).
Qu'il n'y a aucune communication ou alors très mal faite et confidentielle, c'est une réalité et une évidence,
Ma petite expérience à la création de mon activité m'a montré qu'on obtenait des réponses différentes à des questions simples selon que l'on s'adresse à une personne ou à une autre...
Qui, à la Chambre de Commerce peut me dire s'il ne serait pas plus intéressant pour moi de m'organiser en EURL ? Quels sont les avantages et les inconvénients ? 
C'est pas ça leur rôle, entre autres.... ?
Yau et Plee, dans l'indigeste yaourt de leur discours, ont évoqué ce statut et ma voix (dont tout le monde se fout d'ailleurs...) aurait finalement été pour l'un d'eux mais pas pour l'ancienne équipe en tout cas qui, pour beaucoup, a brillé par son silence.
Ils sont contents les gugusses : ils ont battu le record de participation avec presque 30% de votants !
Impressionnant !!!
Les résultats on s'en torche et on s'en bat la patente, de toute façon y'a déjà des échos de recours pour irrégularités...
.
.

Sphere: Related Content

mardi 26 mai 2009

Les promos de billets d'avion ça existe !

.

Vu le record de commentaires suscité par mon article sur l'éventualité d'avoir un jour des enchères pour des billets d'avion sur Air Tahiti Nui, je ne lâche pas l'affaire même si, pour l'instant, je n'ai aucun écho de la compagnie au tiaré.
Peut-être que ce nouvel article fera une vague jusqu'au Siège du Pont de l'Est...
On m'a parlé de billets gratuits d'AIR ASIA pour relancer le tourisme sur la Thaïlande, mais il s'agit d'une compagnie low cost dont j'estime qu'on ne peut pas comparer.
En revanche, un cas plus intéressant, plus proche et plus comparable mérite notre attention...
Merci en effet à Wendy de m'avoir parlé de GRAB-A-SEAT, le système de promo d'Air New Zealand.
Sur la page d'accueil on voit clairement qu'il y a un certain nombre de vols clôturés (dont un Auckland / Los Angeles A/R à 979 $NZ soit 51.000 fcp !!!).
En lisant les petites lignes en bas de page, on comprend que ce sont des "promos du jour" mises en ligne le matin et closes le soir. L'heure tardive de consultation explique que quasiment tous les vols étaient sold out.
Un vol a encore des places : le Auckland / Tokyo avec indication claire du nombre de sièges disponibles : 86, présentation hyper simple et limpide...
Sélectionnons ce vol pour faire notre test... et "allons voir à l'intérieur ce qu'il y a dedans" (à prononcer avec l'accent africain version Michel Leeb)...

On obtient alors cette offre à 697 $NZ soit 37.000 fcp soit 308 euros avec un aller le 31 mai et un retour le 6 juin...
Faisons maintenant une simulation de réservation sur Air Tahiti Nui... même dates, même destination, mais au départ de Papeete.
Rappel des distances :
- Auckland / Tokyo = 8.800 kilomètres
- Papeete / Tokyo = 9.400 kilomètres

Qu'est-ce que cela donne-t-il ?

Chouette, on nous précise que ce sont bien les tarifs les plus bas !
Résultat : 181.680 fcp soit 3.449 $NZ soit 1.523 euros

Dis-moi pas qu'c'est pas vrai !?!!!!
Pour une distance quasiment équivalente, AIR TAHITI NUI est 5 (CINQ... FIVE...) fois plus cher qu'une promo AIR NEW ZEALAND !!!!

A noter que, le temps que j'écrive ces lignes, les 86 places libres sont descendues à 52 places libres. 34 sièges vendus en moins d'une heure... 34 sièges à 37.000 fcp ça fait 1.258.000 fcp de recettes, de quoi payer un peu de carburant non ?
A noter aussi qu'il y a des places libres sur ATN pour un départ prévu ce lundi, nouvelle preuve que les vols ne sont évidemment pas pleins...

Bon alors, on nous explique ????
.
.

Sphere: Related Content

Invest in your Nike !

.

Le Pérésident de la présipauté de Polynésie recevait hier les dirigeants de NIKE, jeune entreprise qui se lance dans la chaussure décontractée. Le nouveau modèle "Manutahi" lui a été présenté et il les a immédiatement essayé. C'est un peu le côté Forrest Gump de notre pérésident, et c'est très humain de sa part de soutenir cette jeune entreprise locale dont les produits pourraient bien s'exporter et inonder la planète.
Woody Best, lecteur fidèle, a relevé lui aussi l'info, relayée par une très originale campagne promotionnelle baptisée INVEST IN YOUR NIKE...
Et le comble c'est que j'ai l'impression que ce sont des PUMA ses tia'a...

.
.

Sphere: Related Content

lundi 25 mai 2009

Appel au mécénat et au sponsoring pour E ARIOI VAHINE

/

Suite à mon coup de coeur pour E ARIOI VAHINE, le fabuleux court-métrage de Virginie Tetoofa, j'en remets une petite couche pour attirer l'attention de mes lecteurs sur cette aventure à la Cendrillon.
A l'heure où l'on vient de décerner la Palme d'Or à Cannes (ça vous étonne vous que la Présidente Isabelle Huppert annonce que la récompense suprême aille à Michael Hanneke ? ...c'est comme si Robert Rodriguez couronnait Tarantino...), ce petit film est lui aussi sous le signe de la "palm" puisqu'il sera donc présenté le mois prochain au SHORTFEST de PALM SPRINGS, du 23 au 29 juin, qui est LE plus grand festival de court-métrages des Etats-Unis, et, peut-être, le marchepied vers les Oscars hollywoodiens de 2010 !!!!
Le staff du film est composé de la réalisatrice et de ses deux co-productrices, Tea Aunoa et Tareparepa Teinauri. Un déplacement de trois personnes, logées ensemble, qui n'exigent pas une suite au Hilton et qui se contentent d'un motel.
Virginie m'indique ce soir qu'elle doit encore trouver 546.000 fcp pour faire ce voyage, et ce séjour, au cours duquel elle va vendre son film et multiplier les contacts internationaux avec la profession.
Si une compagnie aérienne veut financer les billets, si un sponsor veut les aider, ce serait merveilleux de les aider à vivre leur rêve jusqu'au bout, qu'elles nous font d'ailleurs partager.
Si le ministère de la Culture veut bien comprendre que nous avons là trois ambassadrices d'exception pour diffuser un message polynésien à une échelle mondiale, et leur allouer cette modeste subvention...
Juste pour info, ce dont elles ont besoin c'est 1/50 ème (même pas...) de ce qu'ont coûté les X Games !!!!
Et puis les petits ruisseaux faisant les grandes rivières, si des lecteurs sensibles à cette merveilleuse histoire humaine, artistique, et culturelle veulent faire un geste, même modeste, et bien un virement sur le compte ci-dessous sera extrêmement apprécié.
Merci pour elles, et faaitooito Mesdemoiselles pour la suite de vos aventures dont le Tahiti Herald Tribune rendra toujours compte avec plaisir !

.
.

Sphere: Related Content

LA SEMAINE VUE PAR LOLO (La Dépêche Dimanche 24 mai 2009)

.
.
.

Sphere: Related Content

dimanche 24 mai 2009

Enfin... le site web des vols Air Tahiti Nui aux enchères !

.

Un site qui va connaître un succès énorme, atnlastminute.com propose en effet, comme au bon vieux temps de CORSAIR, de réserver des vols en s'inscrivant pour des enchères, sur toutes les destinations d'AIR TAHITI NUI, au départ de n'importe quelle ville. Un Paris / Papeete A/R, ou un Papeete/Los Angeles A/R, ou alors sur le Japon, la Nouvelle-Zélande, l'Australie...
Après inscription (votre mail + un mot de passe), vous choisissez votre voyage et votre date qui est forcément très proche (c'est pour ça que ça s'appelle last minute...), vous découvrez la mise à prix, et le temps qu'il reste avant la clotûre de l'enchère, comme sur EBAY. Paiement sécurisé y compris par PAYPAL, et impression de la carte d'embarquement par un mail dans l'heure qui suit votre paiement.
Génial non ?
Ben oui...
Sauf que c'est du pipo, ça n'existe pas, désolé pour la fausse joie !
Je sais vous allez me détester, mais c'est pas à moi qu'il faut s'en prendre : moi je lance très officiellement et très sérieusement l'idée...
Car la question c'est... POURQUOI ce système n'existe pas bordel ????
On sait que le taux remplissage moyen annuel des avions ATN est de l'ordre de 70 à 80 %, alors pourquoi, en ces temps de crise, ne pas chercher à tout prix, en urgence, un moyen simple et économique de faire venir des touristes et de faire voyager les gens dans tous les sens sur les lignes de la compagnie au tiaré ?
OK, AIR TAHITI NUI a fait un effort récemment sur les billets familles, mais j'entendais le PDG Christian Vernaudon dire qu'il n'était pas intéressé pour des mesures concernant des passagers au départ de Tahiti !!!! Pourtant, en général, quand on part de Tahiti (pour des vacances par exemple) on y revient ...non ?
Et puis par les temps difficiles actuels, peut-on vraiment se permettre de faire la fine bouche et négliger la moindre cible de clientèle ?
Et il précisait aussi que chaque billet PARIS / PAPEETE coûtait à la compagnie 100.000 xpf 100 (env. 850 euros) rien qu'en carburant.
Donc pourquoi ne pas chercher à remplir les avions par tous les moyens possibles ??
On dépense des fortunes à faire bosser des agences de pub extérieures au fenua (merci pour les publicitaires locaux... seraient-ils moins bons ?) sur le thème INVEST MY ASS, on sait ce que ça coûte (beaucoup) mais on ne saura jamais ce que ça rapporte...
Il suffit de monter un site internet, relié au réseau informatique de réservation, de créer une cellule de gestion (création d'emplois ou simple transfert de personnel ATN existant), de pondre une interface sympa (y'a plein de jeunes webmasters locaux qui seraient ravis) et voilà, ça ne coûterait pas des dizaines de millions, ça permettrait de remplir les Airbus, de faire revenir une clientèle type "pension" (secteur qui souffre tant) plutôt que palaces 5 étoiles.
Alors ?
On attend quoi ?
Mr VERNAUDON, si ces lignes arrivent jusqu'à vous, je serai curieux de publier votre avis et les arguments qui empêchent de mettre ça en place avant la fin de l'année...
Et si mon idée est bonne, je veux bien deux billets A/R pour LAX... (parce que sur Paris ce serait exagéré)...
.
.

Sphere: Related Content

samedi 23 mai 2009

E ARIOI VAHINE de Virginie Tetoofa

.

Merci à Hiria Ottino pour avoir reçu cette semaine (jeudi), dans son émission 60 MINUTES, la jeune et talentueuse réalisatrice Virginie Tetoofa, dont le court-métrage E ARIOI VAHINE se taille une jolie réputation dont je peux maintenant dire qu'elle est bien méritée puisque le film a été diffusé à l'antenne.
J'avais repéré Virginie dans quelques interviews, car, en bon cinéphile, on ne peut qu'être envoûté par son discours simple et passionné, et par le parcours de cette jeune polynésienne d'origine modeste qui explique qu'elle a su saisir la chance d'une des 4 bourses d'études que propose l'Etat Australien à la Polynésie chaque année pour effectuer son cursus dans l'audio-visuel, incitant la jeunesse à aller, comme elle, au bout de ses rêves, même s'il lui est difficile d'en vivre et compliqué de monter des projets.
Son film a été présenté hors-concours au dernier FIFO, et vient d'être retenu, parmi 3.000 films pour la sélection du festival international du court-métrage de Palm Springs le mois prochain, qui est l'anti-chambre des.... Oscars !

E ARIOI VAHINE raconte une très ancienne coutume polynésienne : parmi la société des danseuses arioi, la tradition imposait que les jeunes femmes n'aient pas d'enfant. Or, Poeiti, l'héroïne, passionnée de danse depuis son enfance, se retrouve enceinte, et confrontée à un choix terrible : garder son enfant et renoncer à sa passion et quelque part à sa culture, ou commettre un infanticide et rester danseuse.
Choix qu'on ne peut pas commenter, comme le dit Virginie, avec nos valeurs occidentales du 21ème siècle, évidemment.

Le film est tourné en 16 mm, dans un décor verdoyant avec un soin méticuleux pour la vérité historique et notamment la lumière qui rappellerait presque, dans les scènes nocturnes ou d'intérieur, BARRY LYNDON de Kubrick, tandis que pour les scènes en extérieur, on se croirait dans LA FORET D'EMERAUDE ou dans MISSION.
Nous parlions du mythe tahitien il y a quelques jours dans ce blog, et Virginie Tetoofa explique que ce film sert précisément aussi à rétablir une certaine vérité culturelle et historique qui donc, compte tenu de la force du sujet, écorne la perfection de l'idéal paradisiaque présent dans l'inconscient collectif dès que l'on évoque Tahiti.
La passion de la danse et du cinéma de la jeune réalisatrice est ressentie à chaque instant et dans chaque plan de son film de quinze minutes.
Virginie est à la recherche de sponsors pour financer son déplacement à Palm Springs où elle rêve de défendre son oeuvre. Logée dans une chambre de motel avec deux autres personnes, elle n'a pas la folie des grandeurs, et sa modestie est une autre de ses qualités évidentes.
Je ne sais pas si ces lignes arriveront jusqu'à elle mais j'aimerai beaucoup poursuivre avec elle l'interview de l'émission pour aborder d'autres thèmes et notamment ses goûts et ses influences en matière de cinéma, ses rêves, ses projets et sa vision de la société polynésienne actuelle.
En tout cas, je suis fan du personnage et de l'oeuvre, et j'espère qu'on reparlera longtemps de ce film étonnant dont la carrière pourrait bien arriver jusqu'à Hollywood !
Vous pouvez compter sur le Tahiti Herald Tribune pour le suivi de la carrière du film et de son auteur.

.
.

Sphere: Related Content

A l'affiche à Papeete : DOUDOU

.

Plusieurs jours qu'on n'entend plus Fritch dans les médias. Oui, je sais ça ne vous manque pas... Il était en post-production du film dans lequel il fait son coming out come back : DOUDOU, qu'il a écrit, réalisé et interprété.
Actuellement sur les écrans de Papeete... (et Merci Momo pour l'idée d'affiche...)

.
.

Sphere: Related Content

Etranges hallucinations

.

Encore hier soir, ils parlaient de trucs paranormaux à Tahiti dans les journaux télévisés : d'abord une famille de Mahina qui avait filmé ...de la neige, et ensuite des observations d'OVNI depuis Pamatai. Merci à l'émission de TNTV l'autre jour sur les extra-terrestres, ça va devenir "tendance" d'observer des trucs impossibles, et d'ailleurs si vous faites des photos d'OVNI, envoyez-les au THT, je les publierai ! ...et donc il ne faut surtout pas se moquer et mettre en doute la parole des témoins, d'ailleurs moi-même... il se trouve que, depuis quelques temps, j'ai d'étranges visions... L'apparition assez fantômatique d'un visage d'une belle jeune fille aux grands yeux clairs, qui disparait aussi vite qu'elle est venue... J'ai enfin réussi à la fixer sur une photo, hier au coucher du soleil. Bizarre...
Si quelqu'un a eu ce genre d'apparition, merci de témoigner.
.
.

Sphere: Related Content

vendredi 22 mai 2009

DuPrel devant la justice parisienne : C'mon Alex !

.

Alors je ne vais pas faire de commentaires particuliers sur l'affaire Du Prel dans l'affaire JPK, le propos n'est pas de relancer un débat sur l'affaire du journaliste disparu, je veux juste apporter mon soutien à Alex Du Prel qui a le mérite de dire souvent haut et fort et d'écrire ce que beaucoup pensent tout bas. Rien que pour son courage d'affronter seul, à tort ou à raison, le tabou de la justice en Polynésie, je lui apporte mon soutien, et m'en tiendrait à un "zapping" d'éléments sur le sujet... Zapping subjectif j'en convient, mais, en vérité, est-ce si partial et caricatural que cela ?


(Tahitipresse) - Le directeur de publication du mensuel Tahiti Pacifique Magazine, Alex du Prel est poursuivi devant le tribunal de grande instance de Paris pour diffamation par trois magistrats polynésiens, dont le procureur de la République de Papeete, toujours en poste, Jean Bianconi. Ceux-ci reprochent au journaliste d'avoir laissé entendre, dans un article intitulé "Oui, JPK a bien été assassiné" de janvier 2007, que le parquet tentait "d'enterrer la vérité pour des raisons d'Etat". Délibéré le 23 juin. > Lire l'article complet


Article de Backchich qui parle du Procureur Bianconi, co-auteur de la plainte contre DuPrel
A Tahiti, il y en a qui doivent attendre le mois de juin avec impatience. C’est en effet à ce moment que le procureur de Papeete, Jean Bianconi, quittera la Polynésie. Ce chiraquien convaincu est arrivé à Tahiti en 2003 en provenance d’Aix-en-Provence où il présidait la Chambre d’appel. Depuis plusieurs années, à Tahiti, il prenait soin d’enterrer les dossiers susceptibles de nuire à Gaston Flosse, l’ancien parrain de la Polynésie, et de son protecteur, l’ex président Jacques Chirac.
Il devrait être remplacé par l’actuel procureur d’Ajaccio, José Thorel, un sarkozyste pur sucre. Le vent tourne sur le lagon judiciaire tahitien… Et en particulier dans l’affaire JPK, du nom du journaliste d’investigation Jean-Pascal Couraud, porté disparu depuis 1997 et probablement assassiné. JPK s’intéressait de près aux liens financiers entre Gaston Flosse et Jacques Chirac. Dans ce contexte, autant dire que le départ de Jean Bianconi est une excellente nouvelle pour le juge de Tahiti, Jean-François Redonnet, qui enquête sur la disparition du journaliste et piaffe d’entendre messieurs Chirac et Flosse.
En attendant, la voie est maintenant libre pour de nouveaux témoignages. Et c’est le mensuel Tahiti Pacifique qui annonce la bonne nouvelle dans son édition d’avril 2009 : « dans l’affaire JPK, un témoin surprise s’est présenté devant le juge d’instruction Redonnet. Il s’agit d’une personne qui dit avoir été témoin de l’enlèvement de Jean-Pascal Couraud par une camionnette blanche en 1997, “d’une telle violence et rapidité que j’en ai été choqué” ». Affaire à suivre et, cette fois, sans le procureur Bianconi dans les pattes… Ce dernier aura tenté jusqu’au bout de protéger Gaston Flosse et Jacques Chirac y compris en portant plainte pour diffamation, en mars 2007, contre cet impertinent mensuel tahitien et son directeur Alex W. du Prel, qui mettent un point d’honneur à enquêter dans l’affaire JPK. Le substitut du procureur, Christophe Perruaux depuis muté à Marseille, et le juge d’instruction Philippe Stelmach, se sont joints à Bianconi dans cette action. La plainte a été déposée à Paris, « en catimini » selon Alex W. du Prel — et l’affaire a été plaidée le 19 mai devant la 17è chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de la capitale.


Article de RUE89
(...) A cause de la distance, aucune des parties (accusateurs ou accusé) n'était présente mardi dans la salle d'audience. Pour défendre son client, Me Claire Doubliez a choisi d'étaler les turpitudes de la justice de Tahiti : il lui fallait démontrer la bonne foi de son client, et donc reconstituer pour les juges le contexte de l'article incriminé. Le résultat : un tableau effarant de la justice de Polynésie, dans son versant « parquet ». Jean Bianconi était jusqu'en 2003 le président de la chambre d'appel d'Aix-en-Provence. Chiraquien, acteur et témoin du drame de la grotte d'Ouvea en Nouvelle-Calédonie, il a été nommé procureur de la République à Papeete alors que Gaston Flosse, ami de Jacques Chirac, commençait à avoir des ennuis judiciaires pour son abus d'emplois fictifs. (...)

Les déclarations de Me Claire Doubliez, avocate d'Alex
(extrait du journal télévisé de TNTV du mercredi 20 mai 2009)




L'article du JDD
"En Polynésie, le plus important pour la justice n'est pas de s'attaquer à la corruption, mais à ceux qui dénoncent la corruption." La phrase est de René Dosières, député PS qui connaît bien le dossier tahitien. "La justice en Polynésie -en l'espèce le procureur de la République- est beaucoup plus prompte à attaquer le directeur d'un journal indépendant (Tahiti-Pacifique Magazine) -qui ne cesse de dénoncer les malversations", qu'à poursuivre les politiques accusés de détournements de fonds, ajoute-t-il.
Ce n'est pas Alex du Prel, directeur du magazine en question, qui dira le contraire. Convoqué mardi devant le tribunal de grande instance de Paris, il est accusé de diffamation par le procureur de Papeete en personne, Jean Bianconi, par son substitut, Christophe Perruaux, et par le juge d'instruction, Philippe Stelmach, un temps en charge de l'enquête sur l'assassinat du journaliste Jean-Pascal Couraud, en 1997. Dans un article intitulé "Oui, JPK a bien été assassiné", publié en janvier 2007, Alex du Prel laisse entendre que le parquet "tenterait d'enterrer la vérité pour des raisons d'Etat". Selon plusieurs témoignages, en effet, JPK enquêtait au moment de sa disparition sur des transferts d'argent, depuis la Polynésie vers un mystérieux compte au Japon appartenant peut-être à Jacques Chirac, alors chef de l'Etat, très grand ami du président tahitien Gaston Flosse et parrain de son fils. (...)
Le procureur, son substitut -également mis en cause dans l'article- et le juge d'instruction ont donc porté plainte contre Alex du Prel, devant le tribunal de grande instance de Paris. "Pourquoi Paris?" se demande le directeur de Tahiti Pacifique. Le fait que les magistrats aient porté leur plainte à Paris oblige en effet du Prel, pour aller se défendre, à parcourir 39 000 kilomètres en avion, soit un voyage (aller-retour) d'au moins 48 heures, qui lui coûte au bas mot 3000 euros sans compter les frais d'avocat et autres. Pour le directeur d'un petit magazine qui tire à 6500 exemplaires -et qui est considéré comme le "poil à gratter" du pouvoir tahitien- ce sont de grosses difficultés financières en perspective. Le procureur aura beau invoquer au palais de justice de Paris la "protection" du magistrat quand il agit dans le cadre de ses fonctions, Alex du Prel en est certain: c'est bel et bien un "traquenard" que lui a tendu Jean Bianconi.

Voilà... laissons la justice faire.
(ça c'est la phrase à la con pour terminer un article sur la justice quand on n'est pas du tout convaincu...)
.
.

Sphere: Related Content

Tahiti Ora : encore !!!!!

.

Des langoustes, du crabe, des clam's, un petit Sauvignon blanc et puis... TAHITI ORA !!!
C'est possible grâce à deux soirées proposées par le Meridien les 5 et 12 juin 2009.
Le 5 juin c'est le soir du spectacle de Franck Dubosc, mais le 12, pourquoi pas ?
Bon... vous connaissez mon ironie et mon esprit tordu, alors je n'ai pas pu m'empêcher de noter que le package proposé qui, après la soirée, la nuit sur place, les petits dej', le late checkout, propose, à la fin, "la photo souvenir personnalisée" avec le groupe.
Il est donc important de préciser, me semble-t-il, pour éviter les déçus, que les danseurs et danseuses ne partagent pas votre chambre...
Mais que cela ne vous empêche pas d'aller vous régaler la panse, les oreilles et les yeux.
.
.

Sphere: Related Content

jeudi 21 mai 2009

Lucy in the sky....

.

Elle aurait eu 29 ans vendredi. L'actrice Lucy Gordon vient de se donner la mort dans son appartement parisien. Elle était l'un des personnages de l'extraordinaire film LES POUPEES RUSSES de Cedric Klapisch, qui, comme Kelly Reilly (Wendy) faisait craquer Xavier (Romain Duris). Elle était Celia, ce top model dont Xavier allait écrire la biographie. Et elle restera dans mon panthéon de cinéphile pour cette scène fameuse où Xavier, dans une rue de Saint Petersbourg, la suit et la regarde marcher au ralenti en comparant sa beauté et sa perfection physique aux dimensions architecturales idéales de cette rue...


Lucy Gordon avait joué notamment aussi dans SPIDERMAN 3 et interprète le rôle de Jane Birkin dans le prochain film biopic consacré à Gainsbourg.
.
.

Sphere: Related Content

Essayez les sushis de Vetea !

.

Dans la série "Lolo a testé pour vous", je veux vous parler des sushis de Vetea...
Une de mes clientes m'appelle pour me parler de son fils, cuisinier, qui vient de se mettre à son compte et qui fait des plats : sushis et sashimi. Ok, pas de problème, justement j'ai une invitée à la maison le soir, alors ok on teste, on commande : un plateau de 15 sushis froids (1.000 fcp) et un plateau de 15 sushis chauds (1.200 fcp), pour deux ce sera très bien. Et puis, avec plaisir, pour aider un jeune local qui se lance, en plus... Jamais vu Vetea, je ne connais que sa maman, qui profitait d'un jour off pour faire les livraisons de son fiston.
Pour être livré le jour-même, il faut commander tôt, si possible avant 8 heures.
Bon alors je ne vais pas dire que ce sont les meilleurs sushis de Polynésie, mais ils sont véritablement très très bons, certains sont au thon ET au saumon, certains sont légèrement épicés, et la série des sushis chauds est originale et délicieuse. Le prix est raisonnable compte tenu de la quantité, de la fraîcheur des produits, de la variété et du prix pratiqué ailleurs comme au restaurant Wasabi d'Arue dont je voulais parler dans le THT mais qui n'a pas été très coopératif et qui est finalement plus cher que Vetea.
Vetea ne lésine pas sur les produits, contrairement à certains sushis que l'on trouve à Carrefour et qui sont bourrés d'omelettes, de concombres, de surimi et de feuilles de salade pour faire du remplissage avec des produits bon marché tout en affichant quand même la barquette plus de 1.000 fcp. Vetea, lui, privilégie le poisson !
Et pour finir, quelques photos faites avant la dégustation.
N'hésitez pas, testez Vetea, appelez de ma part et dites-nous dans les commentaires ce que vous en avez pensé.


VETEA SUSHIS
tél.: 734 317
.
.

Sphere: Related Content

Idée cadeau fête des mères : de l'après-rasage !

.

La femme à barbe habiterait donc Tahiti ? ....et serait mère de famille ?
Pas très fin cette pub locale de Paris Parfumerie franchement.
Bon, c'est vrai que pour une fois, on ne suggère pas d'offrir un aspirateur ou un fer à repasser, mais quelle maman sera ravie d'avoir de l'après-rasage ?
Heureusement, où l'on ne risque pas de se tromper ce sera avec les compositions scolaires des bambins pour leur maman : colliers de coquillettes, cadres photo en coquillages, coffrets à bijoux en boîte d'allumettes, poème fayot du genre "maman tu es la plus belle et je serai sage pour toi et je rangerai ma chambre car tu es la plus merveilleuse des mamans du monde..."
Y'a que le geste qui compte, mais si on peut éviter une gaffe...
.
.

Sphere: Related Content

mercredi 20 mai 2009

Tahiti, le mythe de la vahine... et ses limites

.


J'ai enregistré l'émission ARCHIPELS qui présentait l'excellent film de Pascale Poirier intitulé LA VAHINE, ENTRE MYTHE ET REALITE...
Une oeuvre tout à fait intéressante en plus d'être esthétiquement réussie, sur un thème qui me passionne (la femme... sujet sur lequel j'aime me pencher...) qui vaudrait bien un grand prix du FIFO, et qui, aussi, permet de réfléchir sur le mythe de Tahiti, l'icône de la vahine, et la réalité polynésienne contemporaine.
Car, au fond, un mythe, comme un fantasme, doit-il être concrétisé ? réalisé ?
Quel polynésien de souche ou d'adoption n'a pas fait l'expérience de se trouver à l'étranger en disant qu'il vient de Tahiti, et susciter aussitôt dans les yeux de l'interlocuteur une admiration réelle, ou des "oh my god, you live in paradise !"...
Et oui, dans l'inconscient collectif, comme le dit justement dans le film le publicitaire local Laurent Brissonnaud, Tahiti est associé à des icônes paradisiaques dont la légendaire vahiné, à la peau dorée, aux longs cheveux noirs, soyeux, sentant bon le monoï...
C'est vrai que, poursuit Brissonnaud, lorsqu'on évoque les Seychelles ou l'île Maurice par exemple, on a de vagues images de plages, de cocotiers, mais Tahiti a ce petit plus éternel qui a la vie dure, et qui finirait presque par être un inconvénient.
Je mets l'extrait vidéo où l'écrivain Chantal Spitz, de Huahine explique que les femmes polynésiennes souffrent de cette image mythique de la vahiné, car elles existent à travers ce mythe et non à travers leur propre identité. On appréciera sa très juste et amusante description des navigateurs colons arrivant en Polynésie après des mois de voyage... Assurément, pas de quoi faire délirer les filles d'ici qui ont sous les yeux tout ce qui leur faut dans le sexe opposé !
Et puis tout le paradoxe du côté mythique de la Polynésie et de ses vahinés c'est que nous pourrions difficilement l'utiliser à des fins promotionnelles, et c'est bien dommage parce que le tourisme en aurait bien besoin, mais tant que les billets d'avion seront hors de prix, tant que rien n'aura été décidé politiquement pour réellement favoriser le tourisme, tant que Papeete sera une ville morte dès le samedi midi, tant que les plages seront des dépotoirs, et ben il vaut mieux la mettre en veilleuse avec le mythe qui risquerait de prendre un coup fatal, au contact brutal d'une réalité qui n'est pas vraiment à la hauteur...L'image du paradis et de la Nouvelle Cythère vaut pourtant tous les labels de qualité ISO je sais pas combien...
Mais bon, ils disent "invest in your love"...
Bravo pour ce documentaire passionnant qui nous donne l'occasion de revoir Tumata Robinson et ses danseuses, avec un intéressant témoignage de Moena (mon deuxième extrait).
A préciser quand même que Tahiti est aussi peuplé de jeunes filles "demies", que la réalité c'est aussi le métissage, que de jolies filles nées ici portent les cheveux courts et se forgent une personnalité avec des influences occidentales plus modernes qu'elles tiennent de leurs parents ou de références culturelles extérieures.
Teva Sylvain, le roi des photographes de vahinés et des calendriers, indique d'ailleurs que l'illustration du mythe passe, d'une part, par des filles topless mais aussi, d'autre part, par le recours à des mannequins qui ne sont pas nés en Polynésie mais qui ont "le look vahiné", donc il y a adaptation du "produit vahiné" à la demande du client.
Autant de termes mercantiles de la société de consommation qui nous éloignent aussi de la pureté du mythe tout en le faisant vivre.
Que de paradoxes... Ce mythe c'est un peu comme Babylone, nom magique chargé de tous les stéréotypes de l'Orient, dans toute son exhubérance, ses richesses, ses mystères, ses mille et une nuits, ses parfums... aujourd'hui c'est un site en Irak à 100 kilomètres de Bagdad.... ah ouais ? ...euh... bon ben non alors...
Tout évolue, les temps changent, dommage que l'image mythique hors norme de la Polynésie se heurte aux implacables réalités de la société moderne et de la crise, alors que d'autres lieux sur le globe, sans aucun passé légendaire particulier, connaissent un essor et un développement économico-touristique compatible avec l'environnement, sans perdre leur âme...
Mais le propre d'un mythe n'est-il pas justement de ne pas évoluer et de rester intact ?
Heureusement, ce qui n'est pas une légende, ce sont les sourires nombreux que l'on peut croiser à Tahiti au cours d'une journée sur de jolis visages féminins de tous âges et de toutes origines.


.
.

Sphere: Related Content

mardi 19 mai 2009

Emission CONTACT sur TNTV : la vérité est ailleurs...

.

Magnifique générique, très "pro"...

Donc ça y'est on a vu l'émission spéciale CONTACT de TNTV, en direct, sur le thème des extra-terrestres...
Avant toute chose, il faut saluer l'initiative de la chaîne moribonde, qui a fait preuve de créativité et de culot en se lançant dans ce projet.
Et puis toutes ces chocolats qu'il a fallu manger pour faire les décors avec le papier doré...

Mais, manifestement, il ne s'agissait pas de faire un "débat" puisque l'émission a été une longue et monotone suite de témoignages de gens prétendant avoir vu ou vécu des phénomènes étranges. Juste un avis scientifique pour apporter un éclairage différent, mais ce n'était qu'une suite ennuyeuse d'affirmations mille fois entendues dans le genre "j'ai vu une sorte de boule, qui était au dessus de nos têtes, mon mari aussi l'a vu, et deux cousins, et ça allait plus vite qu'un avion, et les journaux en ont parlé le lendemain et on avait pas bu"...

Un ovni (mais si....le point marron...) observé depuis Tahiti :
incroyaaaable... ça y'est j'y crois, avec une telle preuve !

On a bien suivi l'ordre des invités, de gauche à droite, et on a eu un témoin en ombre chinoise à la voix déformée qui, lui, tel un alcoolique anonyme, raconte son voyage sur une autre planète quand il a été enlevé par des "créatures".
Il manquait la notion de contradiction et il était apparemment hors de question de se moquer, tous ces gens sont sérieux et leur parole ne peut être mise en doute.
Guillaume, du WIK et de LA MELODIE DU BONHEUR, faisait un historique de l'ufologie et rapportait les appels des téléspectateurs qui ajoutaient des témoignages supplémentaires "à Tipaerui en 1995 j'ai vu trois formes triangulaires à 20 mètres au-dessus de ma tête..... à Paea en 2001, j'ai vu une forme de cigare vert qui allait très vite dans le ciel.... à Bora Bora en 1986, toute ma famille a observé une lueur étrange de couleur jaune pendant vingt minutes....". Guillaume devait passer dans le public mais finalement pas le temps...

A un moment d'ailleurs Guillaume avait disparu !!!! ....et non... blague : il s'était baissé pour se cacher... c'était l'effet comique de la soirée...
Je mets une des photos présentées par un des invités, vachement impressionnante non ?
Enfin bref, même si Guy Jacquet, qui s'est lancé dans un truc hors-sujet sur Giordano Bruno, brûlé, je cite, par "la branche fasciste de l'église catholique" (ne m'envoyez pas de commentaire d'insulte, c'est Jacquet qui le dit...), déplorait que l'émission était "trop gentille", on n'était pas là non plus pour s'étriper et chacun a le droit de s'exprimer, mais il aurait été bon qu'un contradicteur incrédule et contestataire ait été présent sur le plateau.
Dans cette belle ambiance de pensée unique bisounours, on a terminé avec un message de paix illuminé d'un ex-membre du mouvement extra-terrestre qui a fait une lettre à nos "frères et soeurs des étoiles"... je vous mets ce grand moment de poésie en vidéo, ça nous change quand même des invectives de nos politiques.
Youpi, la vie est belle, vive le soleil et les petits animaux (sauf la fourmi de feu et les cent pieds quand même !), vive les étoiles et leurs gentils habitants qui vont venir nous voir bientôt si on est sages... et notre planète elle est jolie et toute bleue, et y'a même pas de pollution... pfff....
Je vais me repasser l'intégrale des télétubbies avant d'aller me coucher tiens....



.
.

Sphere: Related Content