dimanche 30 novembre 2008

Groupe "je suis lecteur / lectrice du THT" sur Facebook

Merci à l'anonyme qui m'a fait cette suggestion : un groupe "je suis lecteur / lectrice du Tahiti Herald Tribune" vient d'être créé sur Fesse-Bouc.
Que vous adoriez, appréciez, ou détestiez, vous pouvez rejoindre ce groupe, y laisser vos impressions générales, et ça me permettra de mieux vous connaître.
Normalement, en cliquant ICI vous devriez y accéder
Merci d'avance à ceux qui participeront au groupe et aux anonymes qui voudraient s'y dévoiler
A part ça, bon dimanche...

Sphere: Related Content

samedi 29 novembre 2008

Déception cinéphile : LA LOI ET L'ORDRE avec Robert DeNiro et Al Pacino


Après 30 ans de service dans la police, les détectives Turk et Rooster sont sur le point de tirer leur révérence. Mais une série de meurtres expéditifs, tous signés d'un poème justifiant la mort de chacune des victimes par leurs méfaits passés, les remet une dernière fois sur le devant de la scène. Leurs collègues, venus les épauler, parviennent tous au même raisonnement : l'auteur de ces crimes pourrait être un des leurs...

Et pourtant qu'est-ce que je les aime ces deux-là...
De Niro et Pacino sur la même affiche, partageant vraiment la même histoire !
Il y avait eu le mythique PARRAIN 2 mais les deux jeunes stars ne pouvaient pas se rencontrer puisqu'ils ne jouaient pas à la même époque dans le récit (De Niro faisait le rôle de Marlon Brando jeune),
Il y avait eu l'extraordinaire HEAT de Michael Mann, polar habité et intense, mais les deux stars se cherchaient et jouaient au chat et à la souris,
Et donc arrivait enfin un film où ils seraient les deux héros.
Comme le dit Nicolas Lemale dans DVDRAMA, cette rencontre tenait, pour les cinéphiles, quasiment du fantasme, et finalement le résultat illustre la thèse selon laquelle il vaut mieux ne jamais réaliser ses fantasmes.
Dès le générique (séance d'entraînement au tir des deux héros), très quelconque, on a l'impression d'assister à un vieil épisode de KOJAK ou de RICK HUNTER.
Il y a un parfum "années 70" assez étrange qui n'augure rien de bon.
Et l'intrigue dans laquelle on va être balladés n'a rien de révolutionnaire non plus, tout est extrêmement conformiste, dans le scénario, l'interprétation, la mise en scène, les images....
Ce n'est absolument pas un film choc comme l'était SEVEN où la forme hyper-réaliste allait devenir une référence et un précurseur du courant des films de boucherie style HOSTEL, SAW et autres joyeusetés...
Ce n'est pas non plus emprunt du style affirmé d'un grand réalisateur comme, justement, HEAT...
Je laisse quand même une chance à ce film que je me procurerai dans quelques semaines en Blu Ray pour mieux l'apprécier, parce qu'il faut quand même dire qu'avec l'image pourrie, la version française médiocre (pléonasme...) et le son détestable de la mini-salle du cinéma CONCORDE 2 de Papeete, il n'y avait pas pire conditions pour découvrir LA LOI ET L'ORDRE.
Revoir plutôt le méconnu COP LAND, excellent polar new yorkais à la distribution délirante dont De Niro, ou, évidemment, des classiques comme L'IMPASSE ou SCARFACE avec Al Pacino, ou encore les films de Scorsese avec De Niro.
C'est un peu comme un rendez-vous amoureux raté, ça laisse un goût terrible de frustration, même pas une scène d'anthologie, même pas de dialogues percutants ou de scènes d'action trépidantes : tout cela est mou du genou...
Même New York est très mal filmé, faut le faire...

Sphere: Related Content

vendredi 28 novembre 2008

Solidarité ultra-marine avec la Guyane


Imaginez un peu...
Tahiti bloquée par des barrages à Mahina, Arue, Pirae, Papeete, Faaa, Punaauia, Punaruu, des camions en travers de la route à vingt points stratégiques de l'île, et, du coup, impossibilité totale de circuler.... Des touristes qui quittent leur hôtel à pied pour l'aéroport international de Faaa qui ferme et annule vol après vol... Les commerces qui baissent le rideau de fer pendant plusieurs jours transformant la cité en ville fantôme... Les écoles qui ferment purement et simplement... Des menaces de coupures de courant de longue durée... Le port de Papeete paralysé... Et des débordements la nuit avec des scènes de violence urbaine et de quasi émeutes...
Wouah ouh Lolo, qu'est-ce que tu nous fais là ?
C'est quoi ce scénario catastrophe ?
Et ben oui c'est de la fiction en Polynésie mais c'est une réalité chez nos concitoyens guyanais !
Donc arrêtons de nous regarder le pito * un instant et soulignons cette situation dont les médias ont mis un certain temps à relater l'existence, au grand désespoir des guyanais qui ne comprenaient pas d'être ainsi zappés.
Pourquoi tout ce bazar ?
Lisez plutôt cet article de Laurent Marot sur Lemonde.fr

La Guyane était toujours paralysée dans la soirée de jeudi 27 novembre : stations-services fermées faute d'approvisionnement, rideaux baissés dans les commerces, établissements scolaires fermés, distribution de courrier suspendue, accès routier au port de commerce et à l'aéroport bloqués, activités suspendues au Centre spatial... Depuis lundi 24 novembre, des barrages bloquent les principaux axes routiers de Guyane, dans l'agglomération de Cayenne, à Kourou, sur la Route Nationale 1, à Saint Laurent. Le mouvement a été lancé par des associations de consommateurs et les organisations de transporteurs, avec le soutien des socioprofessionnels, des élus et de la population locale, pour demander une baisse de 50 centimes sur les carburants, dont les prix sont administrés par l'Etat dans les départements d'outre-mer.

En marge du mouvement, dans la nuit de jeudi à vendredi, pour la troisième fois cette semaine à Cayenne, des affrontements ont eu lieu entre jeunes et forces de l'ordre, trois voitures étant brûlées et deux personnes arrêtées.

Les blocages routiers vont entraîner un report du prochain tir d'Ariane 5 initialement prévu le 10 décembre de Kourou (Guyane), a indiqué jeudi soir à l'AFP le Centre National d'Etudes Spatiales (Cnes). Vendredi, le seul port de commerce de la Guyane devait être fermé et samedi l'aéroport international de Rochambeau le sera également, a par ailleurs annoncé le président de la Chambre de commerce et d'industrie de la Guyane, Jean-Paul Le Pelletier.

En moins de deux ans, le carburant a augmenté de 46 centimes en Guyane, pour atteindre aujourd'hui 1,77 euro le litre d'essence sans plomb, et 1,55 euro pour le gazole.

Jeudi, le préfet a confirmé une baisse de 10 centimes par litre le 1er décembre, qui s'ajoutera à la baisse liée à l'évolution du cours du brut. "Je veux faire accepter aux pétroliers l'idée d'une baisse plus significative et d'un blocage des prix pendant trois mois", a déclaré jeudi à l'AFP le secrétaire d'Etat à l'outre-mer Yves Jégo. "J'espère que dans ce cas de figure la Région Guyane acceptera de faire un effort et de baisser la taxe [Spéciale sur les Carburants]", a-t-il ajouté.

La Taxe Spéciale sur les Carburants, qui représente plus d'un tiers du prix à la pompe, est allouée aux collectivités - en Guyane, l'Etat n'encaisse pas de recettes sur l'essence et le gazole. Votée par le conseil régional, cette taxe est à son niveau maximum. Réunis mercredi, les élus régionaux ont refusé de baisser cette recette en raison de la fragilité des finances locales.

MISSION D'INSPECTION

M. Jego a également annoncé l'arrivée la semaine prochaine en Guyane d'une mission d'inspection sur "les coûts des carburants dans les DOMS", qui "suscitent nombre d'interrogations du fait de leur opacité".

L'augmentation du prix des carburants en Guyane résulte surtout du passage aux normes européennes des carburants. Avant 2007, la Guyane s'alimentait à Trinidad et Tobago en carburants dont la composition était nocive pour certains types de moteurs.

Fin 2006, une décision de justice favorable aux concessionnaires automobiles de Guyane a contraint les compagnies pétrolières à changer de fournisseurs pour vendre du carburant conforme à la réglementation. Depuis février 2007, le sans plomb et le gazole vendus en Guyane sont donc importés de la raffinerie de la SARA, en Martinique, à un prix supérieur d'environ 30 centimes par rapport au fournisseur antérieur.

La préfecture de Guyane a alors décidé d'appliquer cette augmentation par paliers, pour étaler la hausse, en finançant les pertes des compagnies pétrolières avec un prêt de l'Agence Française de Développement. La montée du cours du pétrole jusqu'en juillet 2008, et une hausse sensible de la taxe destinée aux collectivités locales ont amplifié le phénomène.

...et ça ne risque pas de s'arranger de si tôt puisque la région Guyane vient de refuser la baisse de la taxe qu'elle contrôle.

Un autre résumé ici, sur RUE89 avec témoignages d'internautes guyanais comme celui-ci :

Alors oui, tout est bloqué. Pour ceux qui comme moi n’avaient rien prévu, plus rien dans le frigo, et de toutes façons, comme EDF s’y met et qu’on a droit à 7-8 heures de coupure/jour, les réserves mises dans la partie congélo sont pour la plupart bonnes à jeter.
Pas de marché non plus car les maraîchers n’ont pas accès à la ville…Heureusement pour nous,dans cette partie-là du pays, il y a le Surinam à 5 mn de pirogue, qui, une fois n’est pas coutume, va voir débarquer un flux de réfugiés français sans visa (car pas moyen d’en obtenir un par ces temps de crise)!

Comme beaucoup, je soutiens la grogne initiale, parce qu’on est vraiment pris pour des cons ici…mais je déplore deux choses:

1/ à vif: certains barrages bloquent les ambulances. Le pédiatre de garde appelé pour une urgence dans mon service ce matin s’est vu refusé le passage du barrage…et ça, c’est grave, très grave…faut remettre les priorités dans l’ordre et penser à agir pour le peuple, pas que pour son porte-monnaie!

2/ sur le fond: je regrette que la Guyane et les guyanais tellement pris pour des cons par l’Etat français n’en profitent pas pour réfléchir et mettre en place des alternatives à l’essence.
Au moins, vu que la seule chose qui importe à la France ici est le CNES (centre spatial de Kourou),on démontrerait qu’on peut se diriger vers l’autonomie, au moins énergétique (il y a de quoi faire), et ça aurait un impact beaucoup plus fort que de mendier 50 centimes au litre de moins à cet Etat si méprisant, alors qu’au vu de la situation mondiale du pétrole, la situation se répètera obligatoirement dans quelques mois.

Il n'y a pas qu'à Tahiti que l'on se demande si l'Etat ne se désengage pas de l'outre-mer, contrairement à ce que martèlent Sarko et Jego (sont dans un bateau...)...

Une pensée solidaire donc avec tous les Guyanais plongés dans cette crise majeure...

Photos extraites du site guyanais BLADA.COM

* nombril


Sphere: Related Content

jeudi 27 novembre 2008

Tahiti Herald Tribune offre le terrain du RIMAP à la commune d'Arue

(Tahitipresse) - Le président Gaston Tong Sang et Philip Schyle, représentant à l'Assemblée de la Polynésie française et maire de la commune d'Arue (côte est de Tahiti), ont été reçus, mardi à Paris, par Hervé Morin, Ministre de la Défense, indique un communiqué de la Délégation de Polynésie à Paris. Selon celui-ci, le site du RIMaP-P (Régiment d'infanterie de marine du Pacifique-Polynésie) sera cédé au Pays et Arue bénéficiera de trois des vingt-sept hectares pour un euro symbolique. Objectif: faire de ce site une zone dédiée aux entreprises, à la recherche et au logement.

Allez, on fait un geste, j'envoie un mandat de 120 francs pacifique (= 1 euro, j'arrondis... en fait ça fait 119,3317422 fcp mais ne chipotons pas...) à la Mairie d'Arue ce matin pour leur éviter cette dépense, c'est ma tournée... Même pas besoin d'organiser un Rimapthon, je prends absolument tout en charge et verse donc volontiers cette somme à mes voisins de la côte Est...

Quand le Tahiti Herald Tribune peut rendre service....


Et voilà la preuve avec le scan du mandat (600 fcp de frais quand même...). Si quelqu'un parmi les lecteurs travaille à la Mairie de Arue, vous avez donc un mandat qui vous attend, à affecter sur le paiement du terrain du RIMAP.
Je vois ce que je peux faire pour l'I.T.R. mais c'est pas le même prix apparemment...


Sphere: Related Content

mercredi 26 novembre 2008

Les grévistes en appellent à Sarko...


Le truc du jour des fonctionnaires grévistes qui continuent leur mouvement (14ème jour hier et l'avenue Pouvanaa-Bruat que l'on surnomme maintenant "avenue ITR"), c'est d'espérer que Sarkozy pourra faire un geste et retirer l'article 63 qui les embête dans le texte de réforme du fameux I.T.R., voté, faut-il le rappeler, par l'Assemblée Nationale et le Sénat.
Ils ne doivent pas bien connaître le personnage c'est pas possible...
Je ne savais pas que c'était aussi naïf un fonctionnaire...
Supposons qu'il dise non, Sarko...
Ou alors, s'il fait un geste, ce sera avec un simple doigt...
Quel recours aurons ensuite les grévistes ?
A part le père Noël et le Bon Dieu (très sollicité sous nos latitudes) je ne vois pas...
Et pendant que les instit's se fatiguent en sudoku et trivial pursuit, nos bambins ne vont pas à l'école ou alors vont à une permanence où ils discutent de Buffalo Bill.
Ce soir, j'ai fait réviser un peu de géographie à mon fiston, on a revu la cartographie des rues de Los Angeles et quelques notions de conduite avec un bel outil pédagogique auquel les pères de famille nantis comme moi ont accès : le fabuleux jeu PS3 midnight club Los Angeles qui nous permet de faire des courses automobiles de folie dans un L.A. modélisé avec un réalisme bluffant, exactement aux endroits où nous étions il y a encore trois semaines... mais je ne suis pas sûr que ce soit au programme de l'Education Nationale du CM1...


DERNIERE MINUTE

Hier soir tard, les syndicats des Douanes et du Trésor ont signé le protocole d'accord de fin de grève avec le Haut-Commissaire et reprennent le travail ce matin.
Restent les instit's en grève avec leur valeureux représentant syndical, Marc Ploton, qui va sûrement encore bien nous faire rire...



Sphere: Related Content

mardi 25 novembre 2008

Les fonctionnaires d'Etat continuent leur grève

Photo de fond : Christian Durocher, Tahitipresse
Photo chien : Getty images

En ce début de semaine, alors que les salariés du privé reprenaient le chemin de leurs bureaux, chantiers, commerces, l'avenue Pouvanaa offrait encore le ridicule spectacle des fonctionnaires d'Etat affalés avec leurs jeux de société, leurs glacières, et leurs coussins.
Ils ne veulent décidément rien perdre de leurs privilèges coloniaux, s'y accrochant comme des toutous à leurs nonosses (voir photo ci-dessus).
Ils étaient quasiment sur le point de signer un protocole d'accord avec le Haut-Commissaire pour mettre fin à la grève mais l'unanimité n'étant pas réunie dans l'Intersyndicale, c'est finalement le courant dur qui a eu le dernier mot, préférant attendre le résultat des nouveaux débats au Sénat et à l'Assemblée Nationale sur la réforme de l'ITR (Indexation Temporaire de Retraite) qui aura lieu aujourd'hui.
Deux semaines sans école pour les enfants du primaire aussi...
Des containers qui s'entassent sous douane (même si quelques uns ont pu sortir lundi après-midi), ça déborde partout en ville, même la Cathédrale de Papeete est cernée de ces affreux cubes métalliques (photo ci-dessous), des magasins et des commerces en péril par manque de stock ou de matières premières...
Bon, on continue à les plaindre les fonctionnaires ?


Sphere: Related Content

dimanche 23 novembre 2008

Le ridicule va-t-il tuer les socialistes ?

La caricature n'est quasiment pas nécessaire tellement le spectacle qu'offre en ce moment le parti socialiste en métropole bat, chaque jour, des records de ridicule.
Comment peuvent-ils persister à s'enfoncer à ce point dans la médiocrité et dans des problèmes lamentables avec tout le pays pour témoin, et les médias qui semblent se régaler ?
De toute façon, dès l'élection de Sarkozy au deuxième tour des présidentielles en mai 2007, à 20 heures et quelques minutes, les langues se déliaient et on sentait déjà les tensions internes, non résolues depuis.
Et chaque semaine apporte la preuve qu'il n'existe aucun leader pour ce parti.
Ségolène cherche (en vain) une voie crédible et s'essaye à tous les genres, y compris le one-woman show débile... (l'épisode "fra-ter-ni-té").
Ils n'ont même pas l'air de comprendre que ça fait le jeu de leurs opposants de les voir se bouffer le nez pour 12 voix en moins dans le Nord ou 20 voix en trop en Seine Maritime ?
Et ils vont déclencher des plaintes en justice !!!! ...on aura tout vu, et le feuilleton ne fait que commencer...
Ah décidément, c'est bien loin mai 1981...



Sphere: Related Content

samedi 22 novembre 2008

Nouvelle pub pour l' I.T.R.



Sphere: Related Content

I T R, vivons nantis

A l'heure (tardive) où j'écris ces lignes, je ne sais pas ce que les syndicalistes locaux ont décidé concernant le maintien ou non de la grève des fonctionnaires d'Etat.
Marc Ploton, leader local du mouvement, qui, déjà, en temps normal, a toujours l'air un chouya ahuri, était totalement déconfit pour interpréter (pour ne pas dire comprendre) les termes du dernier accord signé entre Yves Jégo et ses camarades de l'inter-syndicale qui ont fait le déplacement à Paris, et pour gérer la division interne locale...
Il voulait un protocole d'accord écrit signé avec le Haut Commissaire... et devait revoir Adolphe Colrat dans la soirée.
Nous n'avons pas de CNN ou de LCI local et il est impossible d'accéder à de l'info locale en live.
On en saura plus dans la journée de samedi.
En attendant le ras-le-bol de la population gronde et m'a inspiré cette pub inspirée de la campagne "vivons mobile" de SFR...
Bon week-end tout le monde !




photo de Christian Durocher / Tahitipresse

Sphere: Related Content

vendredi 21 novembre 2008

Le Beaujolais nouveau est arrivé


Le beau joli Lolo Beaujolais nouveau est arrivé à Tahiti, réussissant, tel un PPN, à déjouer les douaniers toujours en grève malgré les cadeaux concédés par Jego.
Jolie soirée aux "trois brasseurs" hier qui offrait une assiette de charcuterie / fromages avec la bouteille du nectar fruité, gouleyant qui sent la banane (gare au gorille...) avec un arrière-goût de salsepareille qui schtroumpfe grave sa race...
Ambiance musicale formidable, gaie et dynamique grâce au groupe LES MOUCHES (registre français à dominante Brassens)

Sphere: Related Content

Le APPLE STORE de New York, 5th Avenue

Architecture très avant-gardiste pour l'étonnant APPLE STORE de New York, sur la 5ème Avenue, près de Central Park, face au Plazza, et juste à côté de l'énorme et célèbre magasin de jouets F.A.O. Schwarz.
Un cube transparent futuriste de plexiglas (enfin... j'imagine que ce n'est pas du cristal...) où le logo lumineux de la pomme figure en bonne place.
Escalier circulaire transparent également avec des marches qui semblent suspendues dans l'air, et un ascenseur central, également vitré, qui dissimule sa machinerie on ne sait trop comment.
Toute la surface de vente est donc en sous-sol, et l'on découvre une incroyable fourmilière de clients fanas de la marque, venus tripoter les derniers modèles de ipod, dont le nano chromatic, voir le iPhone, découvrir les nouveaux MacBook, surfer sur internet ou laisser les enfants jouer à des jeux vidéos.
Découragé par la foule et les bousculades, nous n'avons pas fait long feu.
J'avais encore du temps et l'APPLE STORE de Manhattan Beach à Los Angeles était beaucoup plus calme.



...Plus tard, à Union Square, nous allions découvrir des pommes Mc Intosh !!!




Sphere: Related Content

jeudi 20 novembre 2008

Noir Désir revit, Marie Trintignant non.


La polémique est lancée sur internet avec le retour "artistique" de Noir Désir et son leader Bertrand Cantat.
Inutile d'en écrire des tartines, les commentaires permettront à chacun de donner son avis.
Le groupe propose en téléchargement gratuit deux titres : "gagants perdants" et "le temps des cerises"...
J'ai déjà utilisé récemment utilisé le titre "et la décence bordel ?" pour un article sur la grève des fonctionnaires d'Etat, mais j'aurai pu l'utiliser pour ce sujet également.
On ne peut pas siffler la Marseillaise, mais j'espère qu'il y aura toujours des sifflets qui se feront entendre dans les concerts de ce groupe pour le moins controversé...

Sphere: Related Content

Visitez le cockpit d'un Airbus A380

A la manière de notre talentueux Greg, j'ai découvert (merci Claude...) ce panorama virtuel de Gilles Vidal, d'un cockpit d'un Airbus A380, qui ne devrait pas déplaire à Mecano2tahiti ou Fredofenua s'ils ne connaissent pas déjà.
J'ai croisé "pour de vrai" un A380 de Emirates sur l'aéroport JFK de New York pendant les vacances, et j'ai été frappé par la taille imposante de ce merveilleux mastodonte volant.
Ici je suis surpris par l'aspect un peu cheap du siège du commandant, que j'imaginais beaucoup plus ergonomique...
A quand un A380 à Tahiti Faaa ? Y'a pas une histoire de piste à adapter non ?

Sphere: Related Content

mercredi 19 novembre 2008

Yves Jégo lit le Tahiti Herald Tribune !!!

Merci à PEPE qui m'a signalé que Yves Jego, secrétaire d'Etat à l'Outre-Mer, lisait le Tahiti Herald Tribune, puisqu'il a repris ma composition "Jegobama" dans son blog, en précisant... une image ironique trouvée chez un bloggeur de talent !!! (et que je te corrige la faute d'orthographe au passage...)
Il a beaucoup de boulot, Yves, il a juste oublié de mettre l'adresse du blog... mais il démontre qu'il a de l'humour.
Wouaouh ! Donc il n'y a pas que de gentils anonymes et de merveilleux fidèles qui me lisent ? Y'a même des gens connus en haut-lieu ?
Bon, les feignasses fonctionnaires grèvistes de l'avenue Bruat, si vous avez des revendications correctes à formuler à Môôôôsssssieur Jego, vous me faites un petit topo, et puis je verrai ce que je peux faire auprès de Yves d'acc ?



Sphere: Related Content

Du nouveau à Washington...


Barack Obama est un président qui agit : les habitants de Washington en ont eu une preuve ce matin en passant devant l'ex Maison Blanche...Yes, we can make it black !


Sphere: Related Content

Un film inédit sur les requins avec Jeanne Moreau et Guillaume Depardieu !

Fenua TV info nous annonçait un film que je ne connaissais pas : DES REQUINS ET DES HOMMES avec Jeanne Moreau (dans le rôle de la reine des requines ?) et Guillaume Depardieu.
J'avais préparé le magnétoscope mais il s'agissait manifestement d'une erreur de rédaction qui aurait pu ressembler à une grosse boulette déplacée si elle n'avait pas été paumée au milieu d'une page...

Je vous laisse en effet imaginer le rôle qu'aurait pu tenir Guillaume Depardieu...
Sinon, FENUA TV INFO c'est très bien, les programmes de télé et de cinéma on-line, gratuit, on ne gaspille pas de papier... Pourquoi acheter le Tiki Mag ?

Quelle est donc cette actrice sur la photo d'illustration ?
Jeanne Moreau ou Marine Delterme ?


Sphere: Related Content

mardi 18 novembre 2008

Toiles au-dessus du Pacifique (cinéma sur Air France)

Ce n'est pas mon camarade blogueur Kip qui dira le contraire : les voyages en avion permettent de se mettre à jour au niveau cinéma, et mon dernier voyage Los Angeles - Papeete m'a permis de voir trois films très différents :

LA FILLE DE MONACO ***
Film français de Anne Fontaine, avec Fabrice Luchini, Roschdy Zem, Louise Bourgoin, Stéphane Audran, Gilles Cohen.
Bertrand, avocat d'assises. Brillant. Médiatique. Volubile. Cultivé. Cérébral. Compliqué. Pas très très courageux. Aime les femmes, surtout pour leur parler. Fraîchement arrivé à Monaco pour y assurer la défense d'une meurtrière septuagénaire. Christophe, agent de sécurité chargé de la protection de Bertrand. Franc. Direct. Taciturne. Sportif. Etudes interrompues en cinquième. Aime les femmes sauf pour leur parler. Admire chez les autres la culture et la maîtrise du langage qui lui font défaut. Audrey, présentatrice météo sur une chaîne câblée à Monaco. Ambitieuse. Culottée. Sexy. Incontrôlable. N'a pas du tout l'intention de réciter le bulletin météo pendant longtemps. Comprend assez mal le sens de certains mots, notamment "limites", "tabous", et "scrupules". Il aurait mieux valu que ces trois-là ne se rencontrent pas...
Le film est une très agréable tragi-comédie, mené par un Luchini en forme dont le rôle d'avocat célèbre lui convient parfaitement. Roschdy Zem en garde du corps est impeccable et, dans le rôle titre, on découvre une Louise Bourgoin dans une composition ultra-sensuelle qui risque de la marquer longtemps, comme une cousine éloignée de Pauline Lafont dans L'été en pente douce ou Isabelle Adjani dans L'été meurtrier. A voir donc pour cette jolie découverte d'actrice et le duo qu'elle forme avec Luchini : l'opposition entre la fille délurée, pétillante, fofolle, provocante, et l'avocat vedette qui perd tous ses moyens au contact de cette délicieuse tornade féminine, est un vrai régal. Sans dévoiler la fin, le film n'est malheureusement pas fait que de cette rencontre et bascule un peu trop rapidement à mon goût dans un autre registre moins convaincant.


FRANGINS MALGRE EUX (STEP BROTHERS) **
Comédie américaine de Adam Mc Cay, avec Will Ferrell, John C. Reilly, Richard Jenkins, Mary Steenburgen
A 39 ans, Brennan Huff n'a toujours pas de job sérieux et vit chez sa mère, Nancy. De son côté, Dale Doback est un éternel chômeur de 40 ans qui vit encore avec son père, Robert. Lorsque Robert et Nancy se marient et emménagent sous le même toit, Brennan et Dale deviennent frères malgré eux et se retrouvent à vivre ensemble. Quand leurs querelles infantiles et leur incorrigible paresse menacent de faire exploser leur toute nouvelle famille, ces deux quarantenaires immatures imaginent un plan insensé pour réconcilier leurs parents. Mais pour y parvenir, ils vont devoir faire équipe, et peut-être même quitter la maison...
Le film idéal en avion, sauf que c'est tellement loufoque et débile qu'il faut assumer de rigoler comme un idiot quitte à ce que des têtes se retournent dans les rangées devant vous. Nous sommes ici en effet dans le registre pipi-caca dans la lignée des frères Farelli, style Mary à tout prix, ou Dumb et Dumber. Pas de Jim Carrey ni de Ben Stiller ici, mais on découvre un duo assez inédit avec Will Ferrell et John C. Reilly, dont l'efficacité comique est très réussie, pour peu que l'on se laisse aller et que l'on accepte le postulat de débilité. A noter que le film sort en métropole demain, 19 novembre, donc merci Air France pour l'avant-première !


L'EMPREINTE DE L'ANGE ***
Film français de Safy Nebbou, avec Catherine Frot, Sandrine Bonnaire, Wladmimir Yordanoff, Antoine Chappey.
Alors qu'elle vient chercher son fils Thomas dans un goûter d'anniversaire, Elsa Valentin remarque une petite fille de six ans qui la bouleverse. Elle le sent, elle en a l'intime conviction : Lola est sa propre fille. Obsédée par ce sentiment inexplicable, elle cherche à en savoir plus sur l'enfant.En s'introduisant dans la vie de la fillette, Elsa rencontre sa mère, Claire Vigneaux, qui s'inquiète du comportement étrange de cette femme qui rode autour de sa fille.Elsa est-elle folle ? Dangereuse ? Mais que s'est-il passé six ans auparavant ? S'engage alors un face à face animal entre deux femmes qui n'auraient jamais dû se rencontrer...
Drame français, donc pas follichon, en théorie. Mais c'est un très beau face-à-face d'actrices et Catherine Frot et Sandrine Bonnaire sont parfaites dans des rôles de mères de famille inspirés d'une histoire malheureusement vraie. S'il n'y avait ce rythme un peu mou du genou, ce film est aussi un extraordinaire suspense avec un enjeu terrible : soit la fillette est vraiment l'enfant de Elsa (et donc dans ce cas elle aurait été élevée dans le mensonge par une femme qui n'est pas sa mère), soit Elsa se trompe et sa folie devient inquiétante puisqu'elle semble prête à tout...
Pour vous dire la vérité, je n'ai pas vu la fin (mais on m'a raconté la fin... ), l'avion approchait de Tahiti, l'équipage multipliait les annonces énervantes et il me manque peut-être le dernier quart d'heure. C'est le problème des films en avion.... A revoir donc pour des moments très intenses, en demie-teinte, et une histoire extrêmement forte même si, dans la forme, ça reste un peu du niveau téléfilm.


Sphere: Related Content

Souvenirs de vacances

Pont de Brooklyn, avec la vue sur Manhattan.
J'ai choisi de convertir ma photo en noir et blanc, sauf le taxi que je maintiens dans sa légendaire couleur jaune

En rentrant à la maison, je croyais encore apercevoir les hauteurs de Sylmar ou de Santa Barbara en feu, mais c'était Moorea avec des dizaines d'hectares partis en fumée dans le district de Maharepa.
Près de 1.000 photos à trier, j'ai mitraillé pendant deux semaines, remplissant mes cartes mémoire sans compter, et des images fortes plein la tête.
D'abord, revoir cette ville magnifique, envoûtante, tentaculaire qu'est New York, dans laquelle il faudrait passer des mois pour en apprécier tous les aspects.
Prendre le temps de flâner dans tel ou tel quartier, sans se presser, en déambulant et en se fondant dans une ambiance tranquille ou, au contraire, survoltée.
Arriver dans Manhattan en métro, choisir une station presque au hasard et sortir de terre pour se retrouver dans ces canyons urbains. Marcher là où nos pas nous mènent... Découvrir Union Square et son marché de produits frais, avec des choux romanesco, des cheddar cauliflower (choux fleurs oranges), des citrouilles de toutes tailles évidemment, des fromages bio, des fruits succulents...
Discuter avec une jeune artiste, Elinor, descendante de la Factory d'Andy Warhol qui a un portrait de Twiggy sur sa carte de visite, à qui j'achète deux petits originaux (très douée pour l'Histoire de l'Art mais qui ne connaissait pas le Flatiron Building, à quelques blocs de là),
Admirer le Chrysler Building et l'Empire State sous tous les angles, sous tous les éclairages, ces bâtiments mythiques, véritables cathédrales urbaines,
Vivre un Halloween de folie dans big apple, du côté de East Village, retranchés dans un Red Mango, à se taper des frozen yogourts tandis que la nuit tombe et qu'un déguisement d'Hannibal Lecter passe, puis dix jeunes déguisés, puis cinquante, puis des gens qui s'adossent dangereusement à la vitrine, puis on ne peut plus sortir tellement la foule devient compacte... deux millions de new yorkais dans les rues, dont 40% doivent être déguisés. On réussira à faire les dix mètres en cordée pour rentrer dans la station de métro après avoir apprécié cette ambiance de fous...
Traverser le pont de Brooklyn pour arriver à pied dans Manhattan sous un ciel bleu parfait et un soleil merveilleux, constater de visu ce vide des deux twins towers, comme s'il fallait le voir vraiment pour le croire, puis errer dans le financial distrct, autour de Ground Zero et sentir à quel point l'effondrement des tours a dû être quelque chose d'apocalyptique...

Quartier de Times Square à la tombée de la nuit.

Se plonger encore dans la cohue nocturne de Times Square... avec ses néons monumentaux aux couleurs des grandes marques, des spectacles de Broadway ou de la dernière série TV...
Rencontrer Claire, que je connaissais par son blog, et passer un agréable moment chez elle, avec vue imprenable sur un feu d'artifice sur Central Park. Agréable mais trop court : j'ai oublié de lui parler des livres qu'elle écrit...
Approcher timidement le luxe ostentatoire de la 5ème avenue ou la devanture du Plaza...
Se régaler de ces couleurs automnales dans les arbres comme dans le film Quand Harry rencontre Sally,
S'amuser des tenues des new yorkais : certains vêtus de gros manteaux polaires, gants, écharpes et bonnets tandis que d'autres ont l'air heureux en tee-shirt,
Se familiariser au fil des heures avec le métro, et se mêler aux travailleurs de Manhattan qui rentrent dans le Queens, le nez et l'index rivés sur les écrans tactiles de leurs iPhone,
Puis filer vers la Californie, et se retrouver non plus dans une ville verticale, mais dans un Los Angeles horizontal, qui se déroule en un interminable tapis sous un soleil omniprésent.
Retrouver nos petites habitudes de vacanciers dans la cité des Anges : la voix électronique de la demoiselle qui nous guide avec le GPS de la voiture (toujours pas compris ce que veut dire "virage à gauche tési..."), les ballades sur l'ocean front walk de Venice Beach, shopping nocturne jusque tard le soir, la fabuleuse smoked mozzarella fonduta (fondue à la mozzarella fumée) d'Olive Garden à Manhattan Beach...
Rencontrer Pascale, organisatrice d'évènements et de festivals, lectrice du THT, dont je reparlerai dans les mois à venir, qui nous fait découvrir le Café Roma où Schwarzenegger fait une apparition magique (évidemment c'est davantage le comédien que le gouverneur républicain que je vénère...)

Fresque murale pro-Obama sur l'ocean front walk de Venice Beach.

Aller en pèlerinage sur des lieux cultes pour un cinéphile comme le Safari Inn sur Olive Boulevard à Burbank (en allant à Ikea), où l'un de mes films préférés à été tourné : True Romance, ou au Griffith Observatory à la nuit tombée, où les scènes finales de la Fureur de Vivre avec James Dean avaient été tournées, qui domine la ville pas loin du Hollywood Sign, et d'où l'on admire le tapis lumineux de la ville à nos pieds...
Vivre l'élection historique de Barack Obama en direct, sur place, toute la journée de mardi dernier, avec les premières estimations, la confirmation de l'élection, le discours de Chicago, l'émotion de la population...
26° début novembre face à l'Océan Pacifique sous un ciel sans le moindre début de nuage... (fatal quelques jours plus tard pour les incendies sur les hauteurs).
Cette sensation d'espace...
Vivement les prochaines vacances !

Le tapis lumineux de Los Angeles à nos pieds vu depuis les hauteurs du Griffith Observatory


* PHOTOS BY LOLO *


Sphere: Related Content

lundi 17 novembre 2008

100.000 visites !

Si vous lisez ces lignes, vous constaterez que le compteur des visites du Tahiti Herald Tribune vient de passer la barre des 100.000 visites en moins de 11 mois d'existence.
Evidemment, ça ne veut pas dire 100.000 visiteurs (ça peut être 2 lecteurs qui seraient venus 50.000 fois...), mais quand même, sachant que c'est un vrai compteur non truqué (lui...) qui est parti de zéro le 23 décembre 2007, je n'imaginais pas une telle audience à sa création.
Les prévisionnistes de Standard & Poor's tablaient sur ce chiffre vers Janvier 2009, et donc il est atteint (comme la tarte) bien avant.
Un blog ne vit que par ses lecteurs, donc c'est aussi l'occasion de vous remercier tous et toutes pour votre fidélité, en espérant vous faire (sou)rire encore le plus longtemps possible, ce qui est, je le rappelle, le but principal de mon oeuvre de distraction massive.
Bonne semaine everybody....

Sphere: Related Content

Nouveau logo PEPSI

Qu'une marque comme PEPSI change son logo, c'est un évènement.
Ma première réaction : ça ressemble au logo de la campagne présidentielle de Barack Obama !
Pas un plagiat (pour éviter un procès) mais suffisamment éloquent, me semble-t-il, graphiquement, pour évoquer le nouveau Président et donc surfer de manière plus ou moins consciente, sur la vague du changement, de l'espoir, d'un nouveau départ...
La forme en médaillon, les trois couleurs, les formes internes incurvées étaient déjà présentes dans l'ancienne version du logo, mais on se rapproche beaucoup plus du médaillon du nouveau président.
On ne m'enlèvera pas de l'idée que le moment choisi pour changer un logo aussi célèbre est tout sauf un hasard.

Sphere: Related Content

Aimeriez-vous connaître la vérité ? (visite des Témoins de Jéhovah)

Mauvaise idée, hier matin, de laisser ma porte ouverte au moment où la petite troupe de Témoins de Jéhovah faisait son prosélyte petit tour de quartier. Et j'ai donc eu droit au dépliant "Aimeriez-vous connaître la vérité ?"...
Ben oui, pourquoi pas, sauf que je la joue super pressé pour éviter qu'une conversation qui deviendra forcément énervante ne s'engage.
Déjà moi, je ne peux pas devenir Témoin de Jéhovah : je n'ai rien vu...
Et puis surtout je n'ai pas un à priori très favorable pour cette secte qui préfère penser que le Seigneur rappelle un enfant près de lui plutôt que de tenter de le sauver par une éventuelle transfusion sanguine.
Petite pensée pour Viviane, une ancienne collègue, qui était une maman folle de sa fille Ophélie comme toutes les mamans, mais avec ce petit quelque chose en plus de fusionnel et de complètement gaga. Et donc, après avoir perdu de vue quelques temps Viviane, je la retrouve un jour et lui demande de ses nouvelles. Elle me dit qu'elle est devenue Témoin de Jéhovah.... Evidemment, je l'interroge sur cette histoire de refus de la transfusion sanguine, et je suis sidéré de l'entendre réciter mécaniquement ce truc comme quoi "on nous apprend à accepter que la mort d'un enfant serait une décision du Tout Puissant et qu'on ne peut rien contre la volonté Divine..." !!! Oh non, pas Viviane, ils ne me l'ont pas intoxiqué à ce point !!!
Enfin bref, j'ai perdu de vue Viviane, et j'espère qu'il n'est jamais rien arrivé à sa puce...
Bon alors ce dépliant...
Des questions intéressantes quand même :

"Les guerres et les souffrances cesseront-elles un jour ?"

Réponse des T.J. : "Dieu a prédit une époque où il établira la paix sur toute la Terre..."
Ben même Nostradamus et Elizabeth Teissier ont été plus précis quitte à se faire traiter de charlots. C'est prévu pour quand ça, Dieu, s'te plait ? T'attends quoi Toi, ô tout puissant ?

"Comment puis-je prier de façon à ce que Dieu m'exauce ?"
Réponse des T.J. : "Si nous voulons que Dieu nous écoute, nous devons prier de la façon qu'il approuve"
Ah ouais ? Donc inutile de lui demander d'aider une copine qui fait de la chimio en France depuis un an pour lutter contre un cancer ? ou lui demander de me faire gagner au Loto ? Et y'a un site internet où on peut consulter la liste des prières que Sa Seigneurerie accepte d'entendre ?

Grrrr.... boule de papier avec ce torchon... poubelle !!!! ....m'énerve....

Sphere: Related Content

dimanche 16 novembre 2008

Grève des fonctionnaires d'Etat : et la décence bordel ?

Bon d'accord, tous les fonctionnaires, tous les enseignants de Tahiti ne roulent pas en Porsche Cayenne : y'en a qui n'ont que des BMW X3...
D'accord ils ne touchent pas tous 800.000 fcp (6.700 euros) par mois : y'en a qui ne gagnent que 400.000 fcp (3.350 euros)...
OK ils ne partent pas tous faire du ski au Lake Tahoe : y'en a qui vont seulement en Nouvelle-Zélande,
D'accord ils ne voyagent pas en first class lors des voyages administratifs qui emmènent toute la famille gratuitement en métropole : parfois il n'y a qu'un des deux parents qui est surclassé,
D'accord ils n'ont pas tous une villa de 80 millions au Lotus : y'en a qui n'ont qu'une petite maison de 35 millions à Supermahina,
...mais je n'arrive pas à être solidaire avec les grévistes qui luttent pour ne pas perdre ce qu'ils refusent de qualifier de "privilèges"...
N'empêche que ce mouvement, en Polynésie, reste quand même extrêmement choquant quand on sait qu'une très grosse majorité de la population active dans le privé gagne bien moins que 200.000 fcp / mois (1.600 euros environ).
Donc à l'heure où l'entend les plaintes des enseignants, des douaniers, des policiers, du personnel judiciaire et autres, j'ai une pensée pour les salariés qui ne passent pas leurs journées à glander et qui n'ont aucune sécurité d'emploi.
Je pense aux caissières, aux ouvriers, aux employés de bureau, aux taties de garderie, aux serveurs dans les restos, aux mécanos dans les garages, aux jardiniers, aux cuisiniers, aux vendeuses dans les petits commerces, aux femmes de ménage dans les hôtels, aux pompistes...
Je pense à tous ces agents de maîtrise, cadres, techniciens, qui ont des compétences certifiées par des diplômes et qui mettent leur savoir au service d'entreprises privées,
Je pense aussi à ces artisans, petits entrepreneurs, qui ne comptent pas leurs heures pour faire tourner leurs business... sous une pression fiscale importante.
Il me semble que c'est aussi (et surtout ?) cela, la réalité polynésienne du monde du travail
Sans parler, évidemment, des familles nombreuses qui vivent avec un seul petit salaire et qui tournent au "café - pain - beurre" comme on dit ici, rêvent d'aller un jour en week-end à Moorea, alors que tout près d'eux, sur les hauteurs, d'autres se font des côtes de boeuf ou des magrets de canard au barbecue en buvant du Saint-Emilion, et en comptant leurs miles sur Air Tahiti Nui en espérant que le prochain voyage sera gratuit...
Toujours le Polynesian Paradox...
En théorie, tous les ingrédients pour une révolution !
Quelqu'un me disait d'ailleurs cette semaine qu'on avait un peu l'impression d'assister à une grève des rupins du 16ème arrondissement de Paris...
Car, heureusement, des voix s'élèvent pour tempérer les plaintes de ces "pauvres fonctionnaires"
Donc à l'heure où les grévistes de l'avenue Pouvanaa sont en week-end (!!!), et vont remplir à ras-bord leurs chariots de courses à Carrefour en attendant de reprendre leur sitting lundi matin (s'il ne pleut pas), il y a aussi quelque part, me semble-t-il, une question de décence qui doit vraiment rapidement se poser.... non ?

Sphere: Related Content

samedi 15 novembre 2008

Jegobama : Yes... No....

J'ai un peu de mal à me remettre dans le bain local après deux semaines riches aux Etats-Unis, donc je n'ai pas résisté à faire ce parallèle avec Barack Obama et Yves Jego dont l'arrogance ne laisse pas imaginer qu'il puisse accéder aux demandes de quelques manifestants que ce soit...

NB : pour les lecteurs non familiers de la Polynésie, je rappelle que AITA veut dire NON en tahitien (et pour les lecteurs non familiers de la langue anglaise, que YES.... )

Sphere: Related Content

vendredi 14 novembre 2008

Faites circuler cette chaîne !!!

...reçue par mail pendant mes vacances, je mets sur le blog pour que cela se propage aux lecteurs du THT et que la malédiction ne me frappe pas... Trop drôle, merci Greg !

> > > Envoyez simplement ce message à 5 millions de personnes de votre entourage
> > > !!!!!!!!
> > >
> > > Cette chaîne a été commencée en 1625 par un moine capétien moldave éleveur
> > > de morues dans le but de sauver Thérèse, une petite fille gravement malade.
> > >
> > > Aujourd'hui cette petite fille a 383 ans et elle est atteinte d'un cancer
> > > des testicules et d'une fièvre aphteuse de la grande thyroïde contractée
> > > lors d'un viol par un cerf en période de brame en forêt de Rambouillet, à
> > > proximité d'une marre souillée par des déchets radioactifs
> > > malencontreusement tombés d'un avion furtif.
> > >
> > > De plus, lors d'un séjour au Zimbabwe, elle s'est fait manger une jambe par
> > > un ours africain, espèce extrêmement rare qui a la particularité de
> > > sodomiser ensuite ses victimes.
> > >
> > > Alors renvoyez s'il vous plaît ce message à tout votre entourage ! Cela
> > > vous portera chance.
> > >
> > > La preuve : en 1912, un jeune irlandais fit suivre ce message par SMS.
> > > Dans la semaine, il se vit offrir une place pour la croisière inaugurale du
> > > plus prestigieux transatlantique britannique (Tatanic ou un truc dans ce
> > > genre .....) direction New York. Lors de ce voyage, il découvrit l'amour,
> > > les sorbets et les bienfaits de la natation!
> > >
> > > Ne gardez pas ce message sur votre ordinateur plus de 16 minutes sans quoi
> > > le mal sera porté sur vous à jamais.
> > >
> > > La preuve : il y a un peu plus de 2000 ans, un homme reçut ce message sur
> > > son ordinateur portable. Comme sa batterie était vide et qu'il ne pouvait
> > > pas la recharger vu qu'il n'y avait pas encore l'électricité à cette
> > > époque, il fut crucifié avec des clous rouillés et on lui mit sur la tête
> > > une casquette ridicule.
> > >
> > > Plus récemment, le 10 septembre 2001 à New York, les frères Yvon et Jacques
> > > Hulez ont reçu cet e mail à 16h57 sur leur micro professionnel. Finissant
> > > leur travail à 17h, ils négligèrent de le renvoyer tout de suite. Le
> > > lendemain, ils moururent renversés par un des camions de pompiers qui
> > > allaient porter secours aux victimes de World Trade Center.
> > >
> > > Ca fait tout de même réfléchir non ?
> > >
> > > Alors n'hésitez plus !!!! Renvoyez ce message à tous vos amis. Cela leur
> > > portera chance :
> > >
> > > * Chaque fois qu'ils iront aux toilettes, il y aura du papier !
> > >
> > > * Chaque fois qu'ils achèteront des knackis à la volaille, il y aura 20
> > > centimes d'euros de réduction immédiate en caisse.
> > >
> > > * Chaque fois qu'ils mangeront des moules, il n'y aura pas de petits crabes
> > > dedans (sauf pour ceux qui aiment bien).
> > >
> > > * Céline Dion deviendra aphone à vie.
> > >
> > > * Enfin, ils seront désormais exemptés de répondre à tous les messages
> > > chaînes qui nous foutent les boules, qui nous remplissent nos boîtes mails
> > > et qui nous gâchent la journée !!!
> > >
> > > Si vous le faites, en plus, vous recevrez prochainement un bon de réduction
> > > de 15% valable dans tous les catalogues des 3 Cuisses (sauf pages 323 à
> > > 332) et moi, je recevrai un bon de parrainage.
> > >
> > > Ce message a fait le tour du monde 759 874 236 587 fois, ne brisez pas la
> > > chaîne !
> > >
> > > Si vous envoyez ce message à votre entourage, vous recevrez automatiquement
> > > la somme de 100 000 euros dans votre boite aux lettres la semaine suivante
> > > et ceci grâce à un système de détection par satellite d'envoi de messages
> > > mis au point par Marcel Toshiba.
> > >
> > > Pour Thérèse, pour vous, pour moi, pour tous vos amis, ne brisez pas cette
> > > chaîne merci!!!!!
> > >
> > > Si vous ne renvoyez pas ce message à 1454532454554478592 personnes dans les
> > > 10 secondes qui suivent, un dinosaure bleu viendra vous manger demain à
> > > 17h30 !

Sphere: Related Content

jeudi 13 novembre 2008

La guerre en Irak est finie !

"La guerre en Irak est finie", "Bush inculpé de haute trahison", "Adoption du plan national de couverture médicale" : un faux New York Times daté du 4 juillet 2009 a été distribué gratuitement mercredi à New York.

Publié par une myriade d'associations contre la guerre, pour les droits de l'Homme, pour la protection de l'environnement ou la justice économique, le journal de 14 pages est la réplique exacte du vrai quotidien, police de caractères et mise en page identiques, mais daté du jour de la prochaine fête nationale.

A la Une, une photo montrant des hélicoptères transportant troupes et équipements sur fond de soleil éclatant illustre l'évacuation des soldats américains déployés en Irak.

Dans sa "première interview après son inculpation pour haute trahison", l'ancien président américain George W. Bush déclare dans l'émission télévisée "60 minutes", qu'il s'est complètement trompé sur l'Irak. "Aller là-bas a été à l'évidence une grande erreur", reconnaît M. Bush qui annonce qu'il va "lui-même partir à la recherche d'Oussama ben Laden", le chef du réseau Al-Qaïda.

"J'ai 500.000 dollars d'argent à moi qui vont servir à payer des récompenses", ajoute-t-il.

Les publicités du faux quotidien reprennent des photos d'annonces existantes dans la presse américaine, mais dont les textes ont été détournés. Ainsi le diamantaire De Beers annonce que "l'achat d'un diamant (...) aidera à modeler et entretenir une prothèse pour un Africain dont la main a été arrachée dans un des violents conflits pour le contrôle du commerce des diamants".

"Les citoyens volontaires qui ont publié ce journal ont passé les huit dernières années à rêver d'un monde meilleur pour eux-mêmes, pour leurs amis ou pour leur descendance", écrit le comité éditorial.

"Aujourd'hui, ce monde, bien qu'encore très éloigné, est finalement possible, mais seulement si des millions d'entre nous l'exigent et forcent le gouvernement à faire son travail", proclame-t-il.

source AFP



C'est quand même très choquant ce genre de détournement non ?
Pourquoi pas détourner des images pendant qu'on y est ?
Si seulement ce numéro pouvait être prémonitoire....

Sphere: Related Content

mercredi 12 novembre 2008

ITR : s'asseoir par terre

Tu verras bien qu'un beau matin fatigué
J'irai m'asseoir sur le trottoir d'à côté
Tu verras bien qu'il n'y aura pas que moi
Assis par terre comme ça

Nos retraites ils veulent nous les diminuer

On s'retrouve à cinquante-huit balais
Avec dans le cœur plus rien pour s'émouvoir
Alors pourquoi pas s'asseoir

Depuis l'temps qu'on est dans la fonction publique
Qu'on fait pas nos paroles et pas not' musique
S'ils touchent à l' I.T.R. ce sera le grand bazar
Alors pourquoi pas s'asseoir

J'appuie sur la gachette accélérateur
Y a que des ennemis dans mon rétroviseur
Jégo, Colrat, Sarko ne veulent vraiment rien savoir
Alors pourquoi pas s'asseoir


Et donc le mouvement des fonctionnaires d'Etat contre la réforme de l'I.T.R. continue demain jeudi... Après les marches et le sitting, ça devrait être le sleeping sans doute !
En tout cas d'habitude on a une fourchette pour ce qui est du nombre de manifestants (vous savez, selon la police ou selon les organisateurs...), mais là, RFO est super précis, nous donnant le taux des grévistes avec deux décimales : 91,69% de grévistes par exemple dans l'enseignement primaire ou 74,76% aux Douanes... Etonnant non ? Parce que des douaniers, y'en a combien en Polynésie ? Allez... disons 200... comment peut-on arriver à un taux aussi précis ??? moi je dis que ces chiffres ont une odeur de foutage de gueule... en fait y'avait 75% de grèvistes chez les douaniers, voilà....
Je suis sûr qu'il y aura au moins 18,2174% de mes lecteurs qui auront la même impression !

Sphere: Related Content