vendredi 29 février 2008

Numérologie diabolico-flossienne


Un lecteur (que je remercie) m’a envoyé des faits troublants concernant Notre Président de la Polynésie, Monsieur Gaston Flosse et son entourage...
Il s’agit de la relation qui existe entre notre Sénateur-Président et les chiffres du Diable, qui, comme vous le savez sont 666.
Jugez plutôt...
Fritch : 6 lettres, Temaru : 6 lettres, Flosse : 6 lettres. 666 !!!
Gaston : 6 lettres, Flosse : 6 lettres
Date de naissance de Gaston Flosse : 24 juin, 24 : un 2 et un 4 additionnés : 6, Juin : 6ème mois....
Création du tahoera’a 1977 : 1+9+7+7 = 24, et 2+4 = 6
Quand Gaston Flosse a-t-il été condamné dans l’affaire des “emplois cabinets” ? En Juin 2006 : 6 / 6...
Et mon lecteur de conclure avec deux citations. La première de Jacqui Drollet qui déclarait, du temps où l’alliance avec l’ennemi Tahoeraa paraissait de la science-fiction, en parlant de Monsieur Flosse : "On ne mange pas la soupe avec le diable même avec une longue cuillère"
L’autre, sortie de l’Evangile (St Jean, 8:44) : "Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père (...) il ne se tient pas dans la vérité, parce qu'il n'y a pas de vérité en lui. Lorsqu'il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge".
Alors ? L’apocalypse est-elle pour demain ?
Pour prendre un peu de recul, il faut dire que j’avais déjà entendu ce genre d’alerte satanique concernant Ronald Reagan à l’époque, le 2ème prénom du président des U.S.A. étant Wilson, on notait que Ronald Wilson Reagan, ça faisait aussi trois fois six lettres, et il n’y a pas eu d’Armageddon sous la présidence de l’ex cow-boy de Hollywood.
Dernière chose, on me dit dans mon oreillette que Mr Flosse a pris ce matin au Manava, avenue Pouvanaa, à 6 h 06 min 06 secondes, trois tickets à gratter “numéro  fétiche” identiques.
Devinez quel numéro...

Sphere: Related Content

CINEMA : Ce soir, je dors chez toi

Petite toile avant d'aller à la marche de samedi matin : Ce soir Je dors chez toi

L'HISTOIRE : Laeticia est belle, drôle, effervescente, dynamique, solaire. Alex, lui, est amoureux. Il a la trouille. C'est un éternel adolescent. La vie à deux, c'est le stress. Un jour chez elle, un jour chez lui, tout va bien... Il promet tous les jours son manuscrit à Jacques, son éditeur. Il écrit des romans, enfin, il essaye. Elle c'est un tourbillon de romantisme, de charme, ruissellante de tout, elle a tout, même un institut de bien-être. Ils ne manquent de rien, il ne peut se passer d'elle. Jusqu'au jour où elle veut vivre avec lui. Tous le temps, complètement, comme un couple normal. Dormir enssemble, manger ensemble c'est bien. Mais vivre ensemble, c'est mieux. Pour Laeticia en tous cas. Elle lui pose un ultimatum. Il promet tout... Panique à bord, tout sera bon pour reculer son arrivée et repousser cette terrible épreuve: vivre ensemble... Absolument tout...

MON AVIS : Petite comédie romantique sur le thème des sentiments amoureux, de la trentaine, de la peur de s'engager. C'est bien dans l'air du temps, et donc rien de révolutionnaire dans l'intention. Sur la forme, on suit également ce qui s'est déjà fait ailleurs, avec l'illustration musicale composée de tubes anglo-saxons sensés horodater en quelque sorte les moments vécus par le couple vedette, dans une ambiance sympathique et nostalgique de clip. Le film souffre d'un très gros manque d'originalité malheureusement, et on accumule pas mal de clichés comme le final new yorkais par exemple (à la manière de Paroles et Musiques, de Elie Chouraqui). L'histoire finirait presque même par lasser car l'évolution de la relation entre Alex et Laetitia est une succession de "je te quitte", "je reviens"... La forme est également décousue avec des moments de vaudeville un peu lourdauds, et un personnage de Jacques trop caricatural, ce qui ne correspond pas au reste des personnages, ce qui est peut-être dû au fait que le film est réalisé par Olivier Baroux, le complice de Kad à la scène. Il y a bien quelques moments plus forts que d'autres : Alex faisant un sondage dans un restaurant, les scènes subaquatiques dans la piscine, mais rien de réellement inoubliable. Il reste un film d'ambiance, comme souvent pas désagréable à regarder, mais qui ne décolle pas du niveau d'un téléfilm de France Télévisions. Et forcément, la sublime Mélanie Doutey qui a les plus jolis moments du film (scène du test de grossesse avec le gros plan de ses yeux qui s'embuent de larmes, la manière qu'elle a de dire à Alex "oh la pauv'phrase, c'est nul, t'es nul..."), semble rejouer son personnage de Clara Sheller, ce téléfilm vraiment attachant dans lequel elle était radieuse. Pas grand chose à dire sur Jean-Paul Rouve, qui à vouloir faire dans la retenue, finit presque par surjouer dans le registre hésitant...
Et puis Ce soir, je dors chez toi fait partie de ce genre de films énervants qui sont extrêmement décevants par rapport à leur bande-annonce. Même si ma conclusion est sévère, on peut dire que, sur le même thème, autant se repasser certains épisodes de Friends...

REPLIQUES :

- L'amour, c'est comme la moquette : ça s'use ! (Alex / JP Rouve)
- J'veux plus rester en Normandie, j'veux rentrer en France ! (Jacques / K Merad)

LA SCENE CULTE : La bataille "pâtissière" avec le gâteau d'anniversaire de Jacques entre Alex et Laetitia... ça commence avec un petit bout de doigt dans la crème du gâteau, pour finir en délire...

MA NOTE : 11/20

LIENS :



Sphere: Related Content

Le gag du Président Flosse...


TNTV, 18:27, en direct de la Présidence. Interview de Gaston Flosse par Mike Leyral.
Le Président déclare, parlant du gouvernement qu’il vient de former : “nous sommes des hommes de parole, des hommes d’honneur !”.
Je pense que j’arrêterai de rire vers samedi matin.
Allez Président, une comme ça tous les jours pendant cinq ans qu'on rigole...
No comment !

Sphere: Related Content

jeudi 28 février 2008

SECRET MEDICAL : bilan de santé de la Polynésie Française !


Après quelques jours d’observation, voici en exclusivité le bilan médical de la Polynésie Française...
Tant pis pour le secret médical, tout le monde doit être au courant, il y a urgence.
Le fenua a donc chopé depuis samedi 23 février un virus qui lui donne mal au ventre : le virus de gastro flosse !
Mais le territoire a également mal aux fesses à force de s’asseoir n’importe où, et a également chopé des escarres temaru...
Pour cela un seul remède : prenez du GTS 500, le nouveau cachet des laboratoires To Tatou Aia.
Il est même conseillé de dépasser la dose prescrite !

Sphere: Related Content

L'architecte du palais de Dame Tartine


Je me rappelle de cette chanson de mon enfance :

Il était une Dame Tartine
Dans un beau palais de beurre frais.
La muraille était de praline,
Le parquet était de croquets,
La chambre à coucher
De crème de lait,
Le lit de biscuit,
Les rideaux d'anis.

Et bien on a retrouvé l’architecte du Palais de Dame Tartine : il s’appelle Carl Warner, il est en fait photographe, et il a réalisé une série de compositions paysagères à base de nourriture.
On peut voir l’ensemble de ses “foodscapes” sur son site officiel (cliquer sur le 2ème carré orange, rubrique Foodscapes), ainsi que l’ensemble de son travail (dont une très belle cannette de Coca)
Le résultat est étonnant : océan de saumon, village perché en gouda (au cumin apparemment), montagnes de pains, forêts de brocolis, rochers de parmesan, plages en sucre, nuages en choux-fleurs, galets en pommes de terre...
Voici quatre exemples de ce délire parfaitement maîtrisé
Bon ben j'irai bien piquer une tête dans l'océan de saumon maintenant !




Sphere: Related Content

mercredi 27 février 2008

Sous la plage, les pavés ?


Les manif's contre l'élection de Gaston Flosse commencent... Hier, quelques dizaines de jeunes qui souhaitaient "porter le deuil de la démocratie" et arboraient des brassards noirs, en déposant des bougies symboliques.
Samedi, ce doit être LA grosse mobilisation de ceux qui sont révoltés par le "coup d'état légal" qui a porté Flosse à la présidence de la Polynésie avec la complicité de son ennemi-de-trente-ans-ami-de-trois-jours : Oscar Temaru.
Quel que soit le résultat de la mobilisation, Flosse a déjà préparé son commentaire.
Il nous dira avec dégoût que "cette manifestation est un échec, qu'il y a eu beaucoup moins de monde que l'espérait Monsieur Tong Sang, que le leader du To Tatou Aia n'est plus crédible, que cela prouve bien qu'une majorité de la population désapprouve cette intiative, que les Polynésiens en ont assez des polémiques et qu'il est temps de se mettre au travail", tout ça avec le mépris dans le regard et la haine dans la bouche...
On connaît le gugusse, c'est couru d'avance (quoiqu'il était impossible de deviner ses dernières manoeuvres diaboliques...)
Dans les commentaires des articles de ce blog, il y a beaucoup d'avis, tous respectables, parmi lesquels des remises en question de ces manif's qui se préparent.
Oui, c'est vrai que tout cela est, à priori, légal.
A priori, puisque le parti de GTS a quand même déposé un recours devant le Conseil d'Etat pour quelques vices de procédure. On verra...
Mais pourquoi ces gens vont-ils descendre dans la rue ?
Parce que le foutage de gueule s'institutionnalise, les trahisons et les mensonges se font maintenant en direct à la télé devant des milliers de téléspectateurs, les paroles données sont contredites sans vergogne...
La Polynésie n'est pas une république bananière.
Ici c'est de pire en pire, on devient une république fafaru* : ça pue vraiment !
Comment Flosse, Fritch et Temaru peuvent-ils se regarder dans leur glace le matin en se réveillant ?
"Démocratie baffouée, dictature...", des termes qui choquent certains, trouvant les mots trop forts.
Oui, peut-être, il y a en effet tellement pire dans le monde, dans de vraies dictatures violentes et guerrières.
Nous vivons dans la Paix, heureusement.
J'espère quand même qu'il y a un consensus sur le fait que la Morale, elle aussi, est incontestablement baffouée : voir ces "élus" dire publiquement noir, puis blanc deux jours après, en rejetant la responsabilité sur leurs adversaires : qui peut approuver "ça" ?...
Mais parler de morale en politique fait ricaner, puisque c'est bien connu, entend-on, que "de toute façon, ce sont tous des pourris dès qu'ils arrivent au pouvoir".
Mais l'envie de crier, de hurler sa colère est au moins aussi légitime que le gouvernement de mutants qui n'arrive même pas à se former (annoncé pour lundi soir, toujours pas connu, doit-on en rire ? ...déjà que c'est un gouvernement sans programme !!!)
J'espère que samedi il y aura un maximum de monde, pour manifester.
Symboliquement et pacifiquement, mais manifester quand même.

Pour finir toujours sur un (sou)rire, le dernier film de Oscarface Temaru...

* fafaru : préparation de poissons crus fermentés dans de l'eau de « fafaru » (macération de chevrettes ou de poissons dans de l'eau de mer) qui dégage une très forte odeur désagréable..

Sphere: Related Content

Live session de Jason Mraz - "I'm yours"


Non, ceci n’est pas un blog 100% politique même si la conjoncture dictatoriale appelle à la mobilisation et impose que l’on ne parle quasiment que de “ça”.
Pour nous rafraîchir, encore une jolie ballade signée Jason Mraz intitulée “I’m yours”.
Une chanson qui a plus de deux ans (Guillaume, tu me corriges si je dis une bêtise...) mais qui tourne en ce moment sur les FM, une aisance admirable, une mélodie entêtante, et une bouille qui me fait penser à Paul Mc Cartney jeune (sans la coiffure Beatles).
Et puis le percussionniste a un tee-shirt Eraserhead... film de jeunesse de David Lynch, avant Elephant Man, que je n’ai pas vu depuis longtemps mais que l’on ne peut pas oublier...

Sphere: Related Content

mardi 26 février 2008

Le scandale d'hier : création du groupe U.D.S.P.

Décodé par le TAHITI HERALD TRIBUNE ça veut dire
UNION pour le DETOURNEMENT des SCRUTINS POLYNESIENS
C’est le “gag” cynique et cruel d’hier venant du Tahoeraa de Gaston Flosse et de l’UPLD d’Oscar Temaru pour former un groupe de 29 élus qui traduisent ainsi à leur façon et à leur avantage les votes des territoriales, dans "l’intérêt de la population".
Ils obtiennent une majorité à une voix près, puisque l’Assemblée compte, rappelons-le, 57 sièges.
Armelle Merceron (toujours Tahoeraa) n’a pas marché dans la combine, et siègera désormais dans l’hémicycle comme “sans étiquette”.
Allez Armelle, rejoins ta soeur (Béatrice Vernaudon) dans le groupe To Tatou Ai’a...
Donc je propose ce sticker pour mettre en garde les démocrates du danger toxique de ce groupe de pirates du Pacifique.
L’idéal aurait été de l’imprimer en adhésif par centaines, par milliers, pour la marche de samedi.
Si un imprimeur mécène lit ces lignes et partage cette idée... Un petit commentaire ?...
Evidemment, je l’ai un peu “photoshopé” mais si vous voulez vous aussi vous entraîner à faire des “warning labels”, des panneaux de mise en garde, je vous conseille ce site WARNING LABEL GENERATOR.
Bonne journée camarades de résistance !

Sphere: Related Content

Dans ma tête : Hey there Delilah, de Plain White T's


Un peu de musique quand même dans cette période préoccupante de démocratie baffouée...
La chanson du moment qui ne me quitte pas, que je fredonne à longueur de journée, c'est celle-ci...
Quand j'ai entendu Hey there Delilah la première fois, j'ai eu l'impression de retrouver un vieux tube des années '70, une sorte de standard oublié.
Apparemment (que l'on me corrige si je me trompe) ce n'est pourtant pas une reprise...
Donc bien joué les p'tits gars de Plain White T's !
Tout l'album every second counts est sympa, même si les autres chansons sont beaucoup plus rythmées.
En tout cas celle-là, ayé, je la connais par coeur !
Bon ben je vais finir mon affiche, je vous laisse...
Bisous aux lectrices et merci à tous d'être de plus en plus nombreux à me rendre visite si j'en crois les stat's...
Ooohhh what you do to me... oooh what you do to me...



- Plain White T's Lyrics

Sphere: Related Content

lundi 25 février 2008

EXCLUSIF : le sms de Flosse à Fidel Castro !!!


Le parallèle est troublant : le départ de Fidel Castro coïncide avec le retour de Gaston Flosse.
Ces deux dinosaures de la politique étaient amis depuis toujours, quelques années seulement les séparent et peu de gens savent qu'ils s’appelaient régulièrement, chacun conseillant l’autre.
Nous avons retrouvé la preuve que le scénario du samedi noir que la Polynésie a connu aurait pu ne pas se dérouler ainsi, si Fidel avait en effet accepté de revenir sur sa décision de ne pas quitter le pouvoir cubain, Gaston Nui aurait alors promis d'annuler ses projets de putsch à Tahiti.
Tout tenait en un SMS que nous avons pu retrouver, la preuve en photo pour les lecteurs du THT...
Comme quoi, parfois, ça tient à pas grand chose...
Bon allez, pour finir, une petite affiche. Celle-ci était assez facile...
A demain ?


Sphere: Related Content

Vu à Tahiti : pub Coca Cola bouteille gsm

video

On peut voir en ce moment sur les chaînes locales la pub ci-dessus pour : un scénario minimaliste basé sur une simple bonne idée amusante avec un casting sympa...
Ca change de la course aux effets spéciaux, joue en effet sur tous les registres : tantôt grosse production et débauche d'effets ou d'images de synthèse, tantôt petit film comme celui-ci.
Et surtout, on annonce l'édition de nouvelles cannettes collector, donc ce soir razzia dans mon supermarché habituel pour remplir mon chariot et étoffer ma collec'

Sphere: Related Content

Il y a Oscar et... Oscar !

D’un côté Marion Cotillard, belle, rayonnante, resplendissante, couronnée par un OSCAR pour son rôle dans le film d’Olivier Dahan, déclarant, émue : “merci à la vie ! merci à l’Amour !”...
De l’autre, Gaston Flosse et son Oscar chéri... Pfff... Fait chier... même plus possible de trouver une photo photo propre des deux lascars, sans crachat, sans tache d’oeuf pourri ou de vomi...
D'un côté la vie en rose, de l'autre la vie en caca d'oie (mélange bleu / orange)!
Dois-je vous demander votre image préférée ?


crédit photos Marion Cotillard : REUTERS / Mike Blak

Sphere: Related Content

dimanche 24 février 2008

Casse-toi pauv' con, par MC Sarko

N'ACHETEZ PAS CE DISQUE !

On voit Sarko partout, tout le temps...
Je mettais un point d’honneur à ne pas en parler dans ce blog mais il y a certaines gouttes qui font déborder certains vases.
Donc en représentation au Salon de l’Agriculture, le Président de la République, le visage équipé du sourire électoral de circonstance, s’en prend à un homme qui se trouvait là et qui refuse de lui serrer la main, parce que, dit-il, il ne veut pas être “sali”. Et Sarko de rétorquer “casse toi pauvre con !” ce qui vient du coeur.
Gros buzz internet autour de LA nouvelle petite phrase, la Nième boulette présidentielle.
On peut voir la vidéo ici.
Donc, après le coup du parrainage des enfants de la shoah par des élèves de CM2, après la phrase de sa porte-parole selon laquelle les sectes ne sont pas un problème, voilà donc le chef de l'Etat insultant un français qui dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas.
Sarkozy insulte, avec le terme "pauvre con", et les pauvres, et les cons, ce qui représente du monde, et fait preuve, plus sérieusement, d'un mépris flagrant.
Quelle suite donner à cela ?
Dans le camp Sarkozy, on dit évidemment que c'est une "vidéo poubelle" qui occulte complètement son long discours sur la politique agricole.
Mais le problème, c'est que pour une fois que l'image n'est pas mise en scène par lui-même, il faudrait minimiser l'incident et donc n'utiliser que les images préfabriquées par l'Elysée.
Et ben non !
Je vois cet article récent selon lequel un jeune de 19 ans a pris 4 mois de prison ferme pour avoir dit au Président, lors d'une apparition publique de ce dernier à Aubagne "Je nique Sarko, le fils de p***" au milieu d'un groupe de policiers.
Donc si l'on considère que "fils de..." est plus grave sur une échelle d'injures que "pauv'con", mais qu'inversement, venant d'un Président de la République c'est une circonstance aggravante et comme nous sommes dans un pays où il n'y a pas deux poids deux mesures dans le domaine de la Justice, ça vaudrait au moins trois mois de prison ferme.
Mais tout cela est une discussion vaine puisque le Président est muré dans la tour dorée de son immunité.
Un mot que l'on rencontre à Paris comme à Papeete...
Donc finalement, on peut éventuellement signer l'appel du 14 février, du journal Marianne, appel à la vigilance républicaine, pour montrer que si l'on a un président hyper-actif, on ne peut quand même pas tout gober !
Et à Papeete, si on lançait une pétition pour un "appel à la vigilance démocratique" ?


 

Sphere: Related Content

Don Gasto Flosseone dans LE PARRAIN 4

Sphere: Related Content

Nouveau rond-point du futur hopital : mais où est le compas ?

On va avoir un hôpital un de ces jours, un truc de fou, une ville dans la ville, que nous enviraient bien des préfectures de métropole.
Evidemment, polémiques sur la démesure et le coût de ce chantier pharaonique, disproportionné par rapport à la Polynésie.
Il fera l’objet d’articles dans ce blog ultérieurement.
Il pourrait faire l’objet d’un blog à lui tout seul : par exemple cette semaine, il y a eu un incendie sur le chantier, il se passe plein de trucs...
Et donc il va y avoir un nouveau rond point sur l’avenue principale que j’emprunte tous les jours
Un panneau indique : DEBUT DES TRAVAUX SEPTEMBRE 2007 / FIN DES TRAVAUX AOUT 2008
Il se trouve que nous sommes fin février et que le rond point n’est pas entamé, cinq mois après le début annoncé des travaux !
Le Tahiti Herald Tribune a mené l’enquête et des responsables du chantier très haut placés (avec une chemise blanche donc forcément des chefs) nous ont confié qu’en fait il n’avaient pas trouvé de compas assez grand pour tracer le cercle du rond point...
Nan mais franchement...

Sphere: Related Content

samedi 23 février 2008

Hommage à S.A.S. Gaston Nui 1er

Comme la vie des “petites gens” va être agréable désormais...
Merci Votre Seigneurerie pour le bien que vous allez faire au Fenua !
Vive le Polynésie du partage...

Sphere: Related Content

Au secours, Flosse revient !

Incroyable ! Scandaleux ! Dégueulasse ! Inimaginable ! Imprévisible ! Honteux !
Voilà à peu près les qualificatifs qui tombent après le nouveau scénario de ce matin qui s'est soldé par l'élection de Gaston Flosse comme Président de la Polynésie Française...
Rappelons que Jeudi, TO TATOU AIA, coalition autonomiste de Gaston Tong Sang, portait ses voix sur Edouard Fritch pour l'élire à la Présidence de l'Assemblée.
Au terme de cet accord louable dans le camp autonomiste, Fritch, comme Teva Rohfritsch et les autres TAHOERAA promettaient ouvertement de "renvoyer l'ascenseur".
Le renvoi d'ascenseur était prévu pour ce matin avec l'élection du Président de la Polynésie. A priori une formalité : deux candidats, Temaru, indépendantiste, et Tong Sang, autonomiste, qui devait donc être élu par 37 voix contre 20.
Mais on a vite compris que le 123.409 ème coup fourré de la vie politique locale était en train de se jouer puisque de 9 heures à 10 heures et demie, seuls les représentant de TO TATOU AIA étaient là et attendaient que les "discussions" des "autres" s'achèvent.
Vers 10h30, donc, tout le monde rapplique et on apprend que non seulement Flosse s'est porté candidat, mais que Oscar Temaru retire sa candidature !!!!
Après deux longs discours des candidats restants, boum : Flosse 29 voix et majorité absolue, élu au premier tour...
Le vieux sénateur retrouve donc une immunité et échappe encore aux griffes de la justice qui se rapprochaient de lui. Sachant qu'il ne sera vraisemblablement pas réélu aux prochaines sénatoriales, il lui fallait impérativement se faire réélire pour se mettre à l'abri des "casseroles" judiciaires qui commençaient à tinter à ses oreilles.
Qu'on nous épargne les couplets sur la réconciliation des ennemis de trente ans (pour les lecteurs de métropole et / ou non familiers avec la vie politique locale, c'est un peu comme si on assistait à une alliance entre Jean-Marie Le Pen et Ségolène Royal...) au nom de la stabilité retrouvée, de la fraternité...
Après quasiment vingt ans en Polynésie, je n'ai été "bercé" que par les invectives de Temaru contre Flosse et vice versa, souvent de manière très dure.
Donc voilà à quoi la soif du pouvoir amène.
Le sénateur est un vieux singe à qui personne, jamais, n'apprendra à faire la moindre grimace, et j'avoue qu'il avait été vite enterré, puisque, tel un champion d'échec, il savait où il voulait en arriver et a donc déplacé ses pions avec une malice diabolique pour que tout se termine en sa faveur.
Un vrai sorcier capable de transformer un échec cuisant aux élections en triomphe présidentiel.
Confiez-lui du plomb, il vous le transformera en or !
Que dire de cette population de militants de base qui, hier ennemis, sont obligés de se sauter dans les bras, parce que leurs chefs en font autant ? Une image de fraternité téléguidée toujours préférable à de la violence dans la rue évidemment mais on est en plein surréalisme.
Je garde l'image des membres de TO TATOU AIA déconfits, trahis, Béatrice Vernaudon en larmes... ils avaient fait quoiqu'on dise une belle campagne, et des résultats prometteurs.
Et pour finir, un carton rouge, très rouge, aux 10 élus du Tahoeraa qui avaient promis en direct devant les caméras de télévision, qu'ils renverraient l'ascenseur en faisant élire Tong Sang président du pays, qui osent réapparaître dans l'hémicycle pour faire le contraire, et renier leur parole.
Tout cela est un bien triste exemple pour la jeunesse de ce que peut donner la politique.
J'ai mal à la démocratie aujourd'hui mais le comble de toutes ces machinations, c'est que tout cela est malheureusement légal...
Des moments qui resteront dans l'Histoire locale comme un jour d'infâmie !

Sphere: Related Content

Le dernier film de Gaston Flosse : No country for old men

Ces lignes sont écrites pendant que l’on attend que l’hémicycle de l’assemblée se remplisse des élus du TAHOERAA et de l’UPLD pour procéder à l’élection du Président de la Polynésie Française. Cela fait presque une heure que les élus du TO TATOU AIA sont en place et attendent...
Pourquoi cette attente ?
Le TAHOERAA était sensé renvoyer l’ascenseur à TO TATOU AIA en élisant Gaston Tong Sang au poste suprême, après que le TO TATOU AIA ait contribué à l’élection de Edouard Fritch à la présidence de l’Assemblée.
Donc normalement ce devait être une formalité.
Jacqui Drollet a déclaré qu’une “stratégie” était possible, et n’a pas démenti l’hypothèse d’une alliance TAHOERAA / UPLD
Donc encore une fois, comme toujours, ça ne sent pas bon, y’a une forte odeur de magouille.
Flosse n’est peut-être pas mort politiquement, mais à l’issue de la journée de jeudi, il a eu le temps d’être à l’affiche du film que voilà...
Il est 10 heures ce samedi matin, l’élection du Président n’a toujours pas commencé...

Sphere: Related Content

3ème jour de perturbations Mana...

...impossible de mettre des images autrement qu'en copiant des adresses d'URL déjà existantes.
Toujours pas le moindre signe de vie de MANA, toujours pas d'explication,
Bonjour la communication !
Bonjour la considération du client !

Sphere: Related Content

vendredi 22 février 2008

Edouard m'a tuer (ou le début de la fin de Flosse)

On en sait un peu plus sur l’imprévisible “coup fourré” d’hier matin à l’Assemblée.
Pour faire bref, Gaston Flosse avait manigancé (quoi ? Vous voyez un autre verbe plus approprié ?) avec les indépendantistes de l’UPLD pour qu’un des leurs (Anthony Geros) soit élu président de ladite Assemblée.
Ainsi, il trahissait outrageusement son maigre électorat (ils ne sont plus beaucoup mais ce n’est pas une raison...)
Ce qui s’est passé c’est que les 9 autres membres de son groupe ont refusé cette traîtrise et sont restés dans le camp autonomiste.
Il n’aura échappé à personne qu’il manquait une voix côté autonomiste. Hiro Tefaarere, qui savait qu’il serait montré du doigt sur ce coup puisque c’est une girouette sans foi ni loi capable du pire et... du pire, s’est empressé de brandir devant la presse le bulletin Geros prouvant (selon lui) qu’il avait voté pour un président autonomiste (alors qu’il aurait pu chiper le bulletin à sa voisine... Y’a pas besoin d’être David Copperfield, faut pas nous prendre pour des tarés Hiro).
Mais bon, apparemment, la voix manquante au camp autonomiste pour que le compte soit bon serait celle de Flosse, qui montrerait ainsi à Oscar Temaru, le chef du camp indépendantiste, qu’il était resté fidèle à son alliance, quoiqu’on ne saura jamais le fin mot de ce point de détail malgré tout très symbolique...
Fidèle mais seul.
Plus seul que jamais.
La presse locale n’est pas tendre aujourd’hui avec le vieux sénateur.
Le 6/9 de NRJ ce matin se régalait (et nous avec) en diffusant en boucle la chanson “le lion est mort ce soir” à chaque fois que le nom de Flosse était prononcé.
Dans LA DEPECHE, sous la plume de Thierry Durigneux, on peut lire en effet : “le metua désavoué par ses ouailles ... Ceux qui ont “tué” le père ... La claque pour G.Flosse doit être cuisante ... La sanction de ses erreurs lui a imposé une solitude d’où on ne voit pas comment il pourra sortir ... La blessure infligée hier ne s’effacera pas” !!!
Donc le règne de Gaston Nui serait-il fini ?
En tout cas, il est donc bien seul et isolé dans son ego surdimensionné.
Seul au monde, comme Tom Hanks dans le film de Zemeckis...
Tiens d’ailleurs, ça me donne une idée...

Sphere: Related Content

Ben alors Mana ???

Plusieurs blogs locaux dont
La tribu des kipedaltous
Serlaurefenua
La mélodie du bonheur
Et le THT, rencontrent depuis hier des problèmes de transfert de fichiers, de upload.
Problèmes également dans l’envoi de pièces jointes dans les mails.
D’après les infos radio du jour, ce serait un virus dans les serveurs de MANA, notre fournisseur d’accès internet.
Je suis un client mécontent, je vais aller à la concurrence.
Et ben non ! parce qu’à Tahiti, y’a un monopole, et nous n’avons qu’à subir et attendre.
Ce qui énerve c’est que la page d’accueil de MANA, non seulement ne donne aucune info, qu’aucun communiqué n’est diffusé par mail, mais que, au contraire, la page d’accueil de leur site nous parle des changements de coordonnées des DNS pour... améliorer LA SECURITE !!!
Déjà que l’ADSL rame (oui je sais bientôt le câble haut débit en 2023..., oui ok on est loin de tout... Oui y’a eu les élections, ça ralentit les projets...), et que l’on paye très cher l’abonnement... En échange, on pourrait avoir un service performant.
Les pannes sont possibles, mais l’absence d’infos est franchement énervante.
Solution provisoire sur Blogger : envoyer article et photo par mail sur une adresse de type utilisateurdublog@blogger.com, mais, comme vous le voyez sur les articles depuis hier, je ne maîtrise pas la mise en page, la taille des images...
Donc MANA, quand tu veux tu te bouges les miches...

Sphere: Related Content

jeudi 21 février 2008

Les autonomistes en jeu video sur PSP : grand theft autonomy !!!

Personnellement, je n'ai pas tout compris aux "tractations" qui ont abouti, hier, à l'élection de Edouard Fritch au perchoir de l'Assemblée de Polynésie Française. C'était un tel méli-mélo pour rester poli... Ca discutait, ça négociait dans les pièces voisines de l'hémicycle pour savoir quelle alliance serait scellée entre le Tahoera'a et ... ? Ce qui me choque, c'est que les "oranges" du Tahoera'a, les grands perdants des dernières élections, puissent envisager ne serait-ce qu'un milliseconde de s'allier avec les indépendantistes, et, comme finalement ils ne le font pas, se poser maintenant en héros, avec toute la pseudo-solennité de Fritch qui est vite rentré dans la peau du Président de l'Assemblée (c'était pas le même bonhomme le soir du 10 février, après le 2ème tour des territoriales), et en sauveurs de la stabilité...
Enfin bref... ras-le-bol de ces magouilles multidirectionnelles tous azimuts.
Il parait que l'Autonomie est la grande gagnante !
Donc pour fêter ça, un jeu défoulant sort sur PSP : GRAND THEFT AUTONOMY, TAHITI VICE...

Règles compliquées, mais grande jouabilité : on leur fait faire ce qu'on veut aux personnages, ils changent de camp, de couleur... On ne sait pas trop qui est l'ennemi, mais on peut tirer dans tous les coins et dire que "c'est pas moi, c'est lui !".
On peut s'allier avec tout ce qui bouge, peu importe les idées.
On peut même mener des campagnes électorales depuis une cellule de prison, dingue non ? Heureusement, c'est pas dans la vraie vie qu'on verrait ça...
Eclatez-vous sur vos consoles, si ça vous... console !

Sphere: Related Content

mercredi 20 février 2008

Tong Sang accepte toutes les conditions du Tahoeraa

Journal TV de RFO mercredi soir : Sophie Gastrin reçoit Gaston Tong Sang, qui annonce, en catastrophe, que son parti TO TATOU AIA, s'est à nouveau réuni à la veille de l'élection de l'Assemblée de Polynésie, et a accepté toutes les conditions imposées par le parti perdant des élections, le TAHOERAA, qui se retrouve en position ultra-minoritaire mais en position d'arbitre pouvant être courtisé par l'un ou l'autre camp...
Evidemment l'éthique n'a pas sa place dans ce genre de... proposition.
Le parti de GTS n'a-t-il pas fait un si bon score justement parce qu'une grande partie de son électorat votait aussi contre Flosse ? Et donc comment l'électorat de TO TATOU AIA accueillera-t-il de voir revenir autant d'"oranges" ?
La décision n'a pas été unanime au sein du TO TATOU AIA qui semble déjà se fissurer comme en témoignent aussi les divergences des candidats pour la préparation des élections municipales : dans plusieurs communes des candidats de la coalition de GTS se retrouvent adversaires, ce qui fera sans doute le jeu de leurs opposants.

Sphere: Related Content

Les notes de santoor et les paroles du dernier single de Calogero

free music


Bon alors tu cliques sur le player ci-dessus pour lancer la chanson...
C'est DANSER ENCORE, le dernier single de Calogero issu de son album POMME C
Je vais faire ricaner ceux qui s'y connaissent en zik, mais voilà : je suis fasciné par cette chanson et touché par les paroles...
Et puis obsédé aussi par ce rif dans le pont musical, ces quelques notes aux échos presque métalliques qui rappellent des musiques de Ennio Morricone (époque CLAN DES SICILIENS). Bon sang, c'est pas du piano... ça sonne comme ces vieux pianos de bastringue, mais j'entends bien que c'est pas ça non plus. Donc en lançant une recherche google sur le titre de la chanson de Calo, je tombe sur cet instrument, le santoor (ou santur), d'origine iranienne, dont la sonorité fabuleuse a eu ses heures de gloire par exemple avec le générique de AMICALEMENT VOTRE, vous vous souvenez ?
J'oserai dire que c'est un son mi-piano, mi-xylophone, mais je risque de faire hurler les puristes.
Donc voilà, bien content d'en apprendre encore quelque chose et de me coucher moins bête ce soir, dans "ce lit ou il y a de la place pour deux" (ou trois mais soyons raisonnable et humble...) comme dit la chanson...

Une ride dans la glace,
Je me fais vieux.
Dans le lit j'ai de la place pour deux.
Avant que la vie ne passe,
Je veux garder l'envie.

Une ride à la surface,
Somme nous heureux ?
La lumière s'éteint peu à peu.
Avant d'être dans le noir,
Je veux garder l'espoir.

Et danser encore.
Avancer toute voile dehors.
Et danser encore.
Envoyer valser la mort,
Dans le décor.

Dernier avis de tempête,
Dernier refrain.
Vivre sans penser au lendemain.
Danser que tourne la terre,
Descente et l'air de rien.

Une dernière cigarette,
Un verre de vin,
Ramasser les miettes du festin.
Faire avant que tout s'arrête,
La fête jusqu'à la fin.

Danser encore.
Avancer toute voile dehors.
Et danser encore.
Envoyer valser la mort,
Dans le décor


Spéciale dédicace à M. ...

Sphere: Related Content