vendredi 15 février 2008

Benjamin Gates et le livre des secrets

L'HISTOIRE : La soudaine réapparition d’une page disparue du journal intime de l’assassin de Lincoln incrimine l’arrière-arrière-grand-père de Benjamin Gates. Et cette idée est totalement inacceptable pour celui qui a trouvé le trésor des Templiers. Révolté, Gates va alors tout mettre en œuvre pour prouver l’innocence de son ancêtre. Il commence par reprendre contact avec Abigail Chase de qui il est séparé depuis quelques temps, afin de mettre la main sur la fameuse page retrouvée du journal. C’est alors qu’il découvre que celle-ci contient un code secret le menant à Paris sur les traces d’un des concepteurs de la Statue de la Liberté. Ce qu’il ne sait pas, c’est que Wilkinson, le détenteur de la fameuse page du journal est à ses trousses…

MON AVIS : En soi, BENJAMIN GATES ET LE LIVRE DES SECRETS est un film très regardable et plutôt distrayant. Deux problèmes majeurs pourtant : d'abord c'est une suite et la production reprend les mêmes ingrédients que le premier, ne fait que changer les lieux et nous propose une autre aventure, comme le ferait une série télé (de luxe, il est vrai). Ensuite, difficile, avec la meilleure volonté du monde, de ne pas penser à INDIANA JONES, et là c'est assez terrible parce que ça ne supporte évidemment pas la comparaison. Paradoxalement, je trouve d'ailleurs Nicolas Cage beaucoup moins impliqué que dans d'autres productions de Jerrub Bruckheimer pour qui il avait déjà fait ROCK, LES AILES DE L’ENFER, ou 60 SECONDES CHRONO, dans lesquels il se surpassait et était à la mesure de ces gros blockbusters efficaces. Il est malgré tout crédible dans ce héros, mais peut-être un peu en retrait. Donc raté pour l'originalité puisqu'il y a eu application minutieuse de la première recette (par exemple dans le premier film le document convoité décelant LE secret était la déclaration d'indépendance, tandis qu'ici on cherche la clé d'une part à partir du journal intime de l'assassin du président Lincoln, et d'autre part dans un supposé livre secret des présidents des Etats-Unis, ou alors, autre exemple : dans le premier on aboutit au trésor des Templiers et ici il est question d'une cité secrète amérindienne en or massif...).
Pour le troisième, on peut suggérer à la production de prendre comme sujet le journal de bord du capitaine du Mayflower qui viendrait d'être volé au Smithsonian Institute de Washington et contre lequel une rançon serait exigé par un mystérieux personnage dont on apprendrait que ce serait un rival d'enfance de Benjamin Gates qui aurait commis ce vol pour attirer l'attention de Gates et l'obliger à partir avec lui sur la trace d'un trésor laissé par le Mayflower aux Bahamas avec batailles et trahisons à la fin pour récupérer de force le magot...
Pour le quatrième film de la saga, j'ai pensé par contre à... nan mais oh oh, et puis quoi encore ?
Enfin bref, on peut exploiter le filon est changer les paramètres de l'équation mais quel intérêt réel ?
Au niveau de la dynamique du récit, c'est aussi un film bavard, on essaye de nous plonger dans une ambiance à la DA VINCI CODE mais hélas sans nous happer comme le fait le film de Ron Howard. C'est aussi une aventure qui repose sur une panoplie de gadgets abracadabrants qui agissent comme des raccourcis de scénario un peu faciles (par exemple Benjamin qui brûle un feu rouge en brandissant la tablette amérindienne convoitée par son poursuivant afin de se faire flasher par un radar, puis il abandonne l'antique objet sachant que Riley, son assistant, piratera le programme de la police pour récupérer l'image et analyser tranquillement les inscriptions...).
Donc on n'est pas dans l'Aventure avec un grand A, et ça ne prend une tournure de baroudeur que dans la dernière demie-heure quand les héros partent pour le Mont Rushmore.
Ca se termine d'ailleurs dans un délire digne d'une attraction Disney (et c'est une production Disney aussi, donc on peut penser qu'il y aura une déclinaison dans les parcs à thème du groupe...), avec le traditionnel temple antique et les colonnes qui s'écroulent, avec ses pièges mortels, ses inévitables squelettes et ses issues incertaines.
La distribution est très riche puisqu'on retrouve aux côtés de Nicolas Cage et Diane Kruger, des stars comme Jon Voight (le papa de Angelina Jolie qui joue le papa de Nicolas Cage), Harvey Keitel, Ed Harris, et Helen Mirren qui joue la maman du héros, toujours très remontée contre son ex-mari (nombreuses scènes de ménage entre les parents Gates).
Un rôle sort du lot selon moi, celui du partenaire de Benjamin : Riley Poole, interprété avec conviction, charme, humour et talent par Justin Bartha, qui a un second rôle assez consistant. Il a écrit le livre relatant les exploits du premier film, et, lorsqu'il dédicace le bouquin, des lectrices émoustillées lui demandent si c'est lui Ben Gates... il est le roi des gadgets, de l'informatique, toujours une répartie discrète qui fait rire, toujours une idée tordue, poursuivi par les impôts qui font saisir sa Ferrari, et il finira par trouver une admiratrice qui le reconnaitra sans se tromper (joli plan au passage qui traduit leur coup de foudre). A mon avis, un acteur dont on pourrait reparler qui a d'ailleurs le privilège du dernier plan du film...
Bref, un divertissement passable, à qui il manque incontestablement un souffle épique et malheureusement un chouya d'originalité.
Vivement INDIANA JONES 4 (INDIANA JONES AND THE KINGDOM OF THE CRYSTAL SKULL), dont on commence à voir la bande-annonce sur internet...

MA NOTE : 11/20

LIENS :

< fiche film
< fiche film
< fiche film
< site officiel en français (Disney)

Sphere: Related Content

4 commentaires:

la mélodie du bonheur a dit…

malgré ton avis quelque peu mitigé, je crois que je vais me laisser tenter par Ben et son bouquin de secrets demain aprèm...

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> LA M D B >> Tu me diras comment t'as trouvé ?

la mélodie du bonheur a dit…

bon ca y est, je me suis farci Benjamin, alors franchement et sans tirer sr l'ambulance, j'ai trouvé ça très très moyen, voir mauvais, un début très lent, une action inexistantes, peu de rythme, pas toujours super bien réalisé, un scénario téléphoné, heureusement que le casting tient la route...bref, je suis généralement très client de ce genre de divertissement, amis du coup là je retourne mater les goonies !!

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> LA M D B >> Benjamin s'est laissé farcir ? oh ! t'es encore plus sévère que moi mais c'est pas faux tout ça...