jeudi 31 mars 2011

On arrête les conneries : ultimatum social et économique !

.
.


A l'heure où les guignols de Tarahoi vont faire leur popotte pour s'accaparer le pouvoir au plus grand mépris de la population, à l'heure où ils prévoient presque trois milliards pour construire un nouveau "théâtre" pour leurs futures gesticulations tandis que des associations se battent pour amener à manger aux plus nécéssiteux, le CESC a frappé un grand coup hier avec cet ultimatum explicite et cinglant.
Bravo !
.
.

Sphere: Related Content

4 commentaires:

BOB a dit…

Si ça continue, faudra k'ça cesse !

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

Bien joué BOB, j'adore !

Manutea a dit…

Bonjour,

avez-vous entendu parlé de la "révolution islandaise" (datant de 2010)

http://www.nbiou.com/international/revolution-quand-l'islande-reinvente-la-democratie/

Les citoyens islandais ont renversé le gouvernement de manière PACIFIQUE, ont organisé des élections et se sont prononcés par referendum contre tout remboursement des dettes des banques.

Peut-on envisager quelque chose de similaire en polynésie? le renversement par le peuple?
L'idéal serait d'avoir des remplaçants et non plus les mêmes!

Des experts (compétents) sont déjà présent sur le territoire.
yen a-t-il qui auraient le courage de se présenter?

Anonyme a dit…

Mais c'est n'importe quoi ! A qui fait-il peur? Sûrement pas à Temaru et sa bande de crapules, qui est reparti pour un tour bien lucratif!
Et tous les autres qui sont virés, ils vont toucher combien et pendant combien de temps?

Combien ça a coûté à la Polynésie depuis 2004 tous ces renversements?
J'exige pour ma part de le savoir !!!
Il y a quelqu'un pour me le dire?