vendredi 26 novembre 2010

Hip hip hip... Teura !!!

.
.

d'après photo Tahitipresse / C.Valax

Les affiches "la violence ça déchire grave" du Ministère de la condition féminine auront créé le buzz, par les partages sur facebook, par le relais de l'article d'hier plus de 180 fois, et les centaines de commentaires qui en ont découlé, absolument unanimes sur l'ineptie du message distillé.
Teura Iriti, la Ministre responsable du fiasco, tentait lamentablement de justifier le slogen de la manière suivante :

« Cette année, nous avons voulu cibler 2 publics ; effectivement, les jeunes avant tout. Pourquoi les jeunes ? Parce que ça a été aussi une demande de leur part. Nous avons pu travailler avec quelques jeunes. Le slogan que vous voyez, à savoir : ‘La violence déchire grave’, s’il n’est pas accompagné d’un support, je vais dire imagé, c’est vrai que ça a un autre sens. Mais avec le support imagé, une photo d’une famille, mais déchirée, tout de suite ils comprennent. D’ailleurs, ils nous disent même : ne nous prenez pas pour des idiots. Quand on voit cette affiche, on comprend très, très vite ce que ça veut dire. A côté de ça, nous avons donc voulu aussi mettre une autre affiche, destiné à un public beaucoup plus large, qui est tiré notamment des 10 commandements, à savoir : ‘Tu ne la frapperas point’. Là aussi, la société polynésienne est beaucoup fondée sur, donc la religion et c’est un message fort et emporté. D’ailleurs, vous voyez que nous avons aussi traduit ce slogan en tahitien, en tout cas ce commandement en tahitien : eiaha roa oe e taparahi. »

Les jeunes susceptibles d'être concernés par la violence conjugale étaient demandeurs d'un slogan qu'ils comprendraient ?
Donc en fait, la cible de la campagne ce serait les auteurs du slogan ?
Wouaaah !
Support imagé... photo... ? On y voit un graphisme laid, sombre et simpliste...
Un dessin d'enfant eut été plus parlant et plus authentique.
Et donc le fameux "ça déchire" n'est pas employé dans le sens "d'jeune" signifiant que c'est top délire méga trop bon, non non non. Et puis d'abord, elle le savait Teura que le slogan ambigü et polémique voulait dire ça, pfff...
Non non : ça déchire est employé ici au sens propre : ça déchire la famille, ça va te déchirer la gueule quand tu vas recevoir le rapport Bolliet sur l'arête nasale...
Le ministre a donc choisi un jeu de mots !
...ça nous rassure vachement.....
Pour un sujet comme la lutte contre la violence sur les femmes, qui est une cause nationale, cette affiche va de toute façon finir au bêtisier !
Il se murmure même que l'autre affiche concernant un commandement, au graphisme déprimant et austère comme une épicerie est-allemande un soir de février, a failli s'orthographier "tu ne frapperas POING"...
Il faut donc se rendre à l'évidence : une boulette est une boulette.
Pas la peine de baragouiner un discours improbable que personne ne va gober pour tenter de se raccrocher désespérément aux branches !
Sans être très calé en communication, il me semble pourtant qu'une des règles de base c'est de délivrer un message en des termes efficaces, clairs, simples, nets et précis, compris et assimilés dès la première lecture, et de ne pas passer une journée à se demander ce que l'annonceur a voulu dire.

Résultat évident ici : au lieu de la délicatesse, de la pudeur et du respect auxquels elles avaient droit, les femmes battues se prennent donc un message scandaleusement ironique en pleine tronche...
Personnellement, si je croise une de ces affiches, j'irai la déchirer grave !...
.
.

Sphere: Related Content

22 commentaires:

Albert2 a dit…

Il existe tout une série de phrases faisant référence à la violence qui auraient pu être employées : Il y a violence, lorsqu'elle est de nature à faire impression sur une personne raisonnable, et qu'elle peut lui inspirer la crainte d'exposer sa personne ou sa fortune à un mal considérable et présent. (Article 1112 du Code civil)
Ça c'est la plus austère...

Albert2 a dit…

Si la violence est la réponse, alors la question était idiote.
Ça c'est la plus shadoks...

Albert2 a dit…

Quand dans une cage on enferme un lion affamé, un homme affamé et une côtelette, ce n'est jamais la côtelette qui gagne.
Pourquoi pas un peu d'humour ?
C'est une citation de François Cavanna.

Pehu Oe a dit…

Tu l'as arrangée comme ils le mériteraient tous.

Sauver la face, sauver la face.

Elle a tord et le tord tue ... les autres,
alors "c'est pas grave".

Elle pêche ses idées à la DIREN ?

On peut torturer/cogner la tortue avant de la découper.
Ils torturent dans les deux cas, femmes et tortues.
Ils torturent aussi les chiens, les pauvres, même les enfants.

Ça, ça déchire ... le cœur.

Honu soit qui mal y pense !

k a dit…

Cette campagne me déchire, mais refaire le portrait à Teura, symboliquement, ça me déchire aussi...

k a dit…

Cette campagne me déchire, mais que tu aies refait le portrait de Teura, symboliquement, avec ce que ça véhicule, ça me déchire encore plus... :(

Virginie a dit…

IMPORTANT !!

Je tiens à vous informer que l'agence CONCEPT n'est nullement à l'origine de cette affiche et de de cette campagne ! Jamais un tel contre sens de communication ne serait sorti de notre agence !!!!
La communication est un métier, il ne suffit pas de "bidouiller" un peu photoshop pour se prétendre publicitaire. Cette campagne le prouve une fois de plus.
Merci de faire passer le message !

Virginie - Agence CONCEPT

Dolly a dit…

@Virginie : oui, c'est bien de le préciser. D'autant qu'un commentateur d'un site d'info local a révélé que la campagne avait été réalisée, je cite, "gratuitement", par quelqu'un "qui a fait ses preuves". Ah ben ça va alors!

Cet argument, c'est un peu comme vouloir remettre Flosse au pouvoir. Après tout, n'a-t-il pas fait ses preuves ?

Mea ma: on peut faire ses preuves, et à la prochaine épreuve, se planter "grave". Un poing c'est tout.

Phil a dit…

Lolo, je suis fan de THT et je trouve que tes réactions sont très souvent pile poil (d'ailleurs j'ai relayé ton idée de campagne de "déchirage" ;-)
mais je suis d'accord avec K, le coquard sur Iriti me gène beaucoup...
Je sais bien que c'est pas fait méchamment mais le sujet est tellement dramatique que...

Anonyme a dit…

Peut-être même que Tehea S (l'auteur de cette merde) est copain avec la Ministre ???
Concept bosse bien généralement, ça m'a étonné de voir la signature sur cette pseudo affiche ! Merci d'avoir précisé, Virginie !

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

Oui alors le cocard virtuel photoshoppé de Madame la Ministre... comment vous dire ?
Je me suis posé la question en effet.
J'ai hésité.
Et puis je me suis dit que ce serait le détail qui ferait le pendant polémique avec le slogan de l'affiche.
La différence essentielle étant que le THT est, me semble-t-il, n'en déplaise à ma modestie, connu pour son esprit satirique et parodique, c'est même marqué sous le titre.
Ayant des références culturelles du côté, notamment, de HARA KIRI entre autres, je ne vous dis pas ce qui me passe par la tête comme horreurs !
L'affiche ministérielle, elle, n'entre dans aucun cadre parodique.
Sur mes pages en revanche, j'ai, depuis trois ans, mis toutes les tronches dirigeantes à à peu près toutes les sauces.
Je me suis donc dit que puisque le Ministère prenait à la légère le sujet de la violence faite aux femmes avec un slogan qui est donc un jeu de mot, je pouvais répliquer en "amochant" NUMERIQUEMENT la Ministre, responsable de cette communication.
Voilà, pour répondre à PHIL et à K.

Kip a dit…

Je ne comprends pas votre acharnement contre cette affiche et la pôvre ministre qui va avec !
Bon sang d'bonsoir : pour une fois qu'un mot de la langue française est employé correctement !

Ben quoi ?
C'est pas une déchirure sur l'affiche...?

Anonyme a dit…

Ne prenez pas les jeunes lecteurs de THT pour des idiots !
Si vous voyez ma tête avec un cocard sur le site de Lolo, c'est évident que c'est une parodie !

D’ailleurs, ils nous disent même : ne nous prenez pas pour des idiots. Quand on voit ma tête, on comprend très, très vite ce que ça veut dire...

;-)
Pas s'inquiète Lolo, moi ça m'a pas choqué !

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

> T'inquiète pas KIP, je vais lui donner tout son sens au verbe déchirer si je croise une de ces affiches...

> ANONYME : tu es mon anonyme préféré(e) !!!

Mimi mato a dit…

Cocard numérique, sincèrement, on peut facilement faire pire et sans aucun remord.

Je me souviens d'avoir commis une assiette de chipolatas+merquez+côtelettes grillées entourée d'un "maman, je t'aime !" au graphique enfantin pour illustrer un de nos faits divers locaux où l'enfant avait, en représailles, mis le feu à sa maison, avec tout le monde dedans.
C'est pour dire.

C'est virtuel ici, donc ça ne compensera jamais les exactions que cette affiche va provoquer simplement par les discussions qu'elle induit, discussions qui ne se termineront pas toutes avec des fleurs (à part lantanas et roses peut-être) et dont certaines n'auraient jamais été sans cette idiotie irritante.

Donc, K, Phil, ça fait mal quelque part, ok, mais ce n'est RIEN en comparaison de tout ce qui se passe et va se passer dans le silence "pudique" du politiquement correct gras du cerveau.
Le taire serait en être complice et la provocation reste la meilleure façon médiatique de l'empêcher, de plomber un peu le prétentieux courant d'air entre les oreilles qui fait la fierté mal placée de ceux qui l'arborent à la face de tous, qui, là, nous le claquent à la figure comme ce contre quoi ils disent lutter, comme d'habitude.
Ça ne concerne pas que Irriti évidemment, puisque ce n'est pas toute seule qu'elle a pondu "ça".

Parahi.

Anonyme a dit…

et après on se demande pourquoi les affaires sociales se mettent en grève quand on voit l'icompétence de leur ministtère, y a de quoi déprimer...grave !

k a dit…

Lolo il n'y avait bien entendu aucun doute, je sais ta delicatesse et ton amour immodéré des femmes -et je salue ta culture hara kiri- mais là c'est un peu une faute de goût, et le témoignage qui suit " tu l'as arrangée comme ils méritent tous de l'être" l'éclaire. Tu l'as arrangée symboliquement. Même si c pour la punir par où elle a pêché, Ça délivre un message irrecevable...une fan.

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

Bien noté "K"... je crois savoir qui tu es... et si c'est toi gros bisous lointains... ;-D

Anonyme a dit…

Dans mon ignorance crasse du parler djeunn’, j’ignorais le sens de l’expression « ça déchire grave ». Donc à première vue rien à redire à l’affiche. Conclusion : je pourrais être ministre à la place de cette bonne femme.

Maintenant, connaissant le sens, je rigole ! Mais je n’aurais certainement pas raconté les ridicules conneries qu’elle a dites pour sa défense. Conclusion : je pourrais pas être ministre à sa place.

Quant au coquard sur la photo, halte ! Faut pas déconner, ya rien de méchant. Alors laissez Lolo tranquille, et ne nous les cassez pas sur le thème éculé de « le sujet est trop grave pour qu’on puisse en rire », c’est aussi ridicule que les arguties de la bonne femme.

offside a dit…

Tu la frapperas, point.

(Vous aviez oublié la virgule.)

Anonyme a dit…

Elle pourrait prendre exemple sur les Anglo-saxons
http://www.presse-citron.net/40-publicites-choquantes-et-derangeantes

Poema.Paris

CarrieB a dit…

Je suis entièrement d'accord avec ton point de vue sur ces affiches et leur message plus qu'ambigu.
Les jeux de mots foireux n'ont rien à faire dans ce genre de message, c'est un peu comme si tu mettais "pas de bras, pas de chocolat" dans une pub pour sensibiliser au handicap! Lebudget communication devait être très léger, mais parfois il vaut mieux ne pas délivrer de message qu'un message tronqué comme celui-ci!
Ah, et au fait...gros bisous ;-)