mercredi 19 janvier 2011

Mimile... Peltzer... ces polynésiens qui font rayonner le fenua...

.
.

Youpiiiii.... on parle de Tahiti dans la presse nationaaaaaale !
En plus ce n'est pas pour un cyclone, donc génial non ?
Euh... ben non....
D'abord Mimile qui nous fait un remake de 2008 avec le faciès du martyr et sa femme éplorée qui commence juste à comprendre qu'en effet il est bien question de le sortir de l'échiquier politique local, non pas pour "le rabaisser", mais juste pour lui faire payer ses... "petites erreurs" on va dire !
S'il avait été un bon gestionnaire honnête, il passerait la soirée à Mahina en famille... c'était pas compliqué !
Si les poules avaient des dents...
Si ma tante en avait...

Autre héroïne qui bat un record au passage (dont on se serait bien passé...) : c'est la première fois qu'une présidente d'Université Française est accusée de plagiat et donc de malhonnêteté au moins intellectuelle. Louise Peltzer pompant du Umberto Eco à tire-larigau et adoptant comme ligne de défense que "elle n'a fait que des citations, et éventuellement qu'un guillemet aurait été oublié"...
Pfff... à d'autres !
Jugez vous-même avec le document ci-dessous : à gauche Umberto Eco ("la recherche de la langue parfaite dans la culture européenne") et à droite Louise "alka" Peltzer ("des langues et des hommes").

Pourquoi change-t-elle quelques mots de ci, de là, s'il s'agit d'une citation ? Pourquoi n'y a-t-il aucun guillemet sur cette page, et toutes les autres ? Mmmm ? Le nom de Umberto Eco est vachement caché s'il apparait comme elle le prétend. Aucune trace de l'auteur du NOM DE LA ROSE dans les bibliographies se rapportant aux écrits incriminés.
Espérons que Umberto va lui faire un joli procès...
En attendant les suites de cette affaire qui résonne au-delà de notre fenua auprès de très grandes pointures comme Claude Hagège, le Tahiti Herald Tribune est très fier de vous présenter en exclusivité son dernier ouvrage....


.
.

Sphere: Related Content

18 commentaires:

Anonyme a dit…

C’est un pétard mouillé cette histoire. Bien sûr qu’elle a pompé, et elle se défend très mal, sans doute parce que nier l’évidence est impossible (d’où son rideau de fumée à propos du lien avec la grève récente à l’UPF). Elle en est même pitoyable.

Mais c’est un pétard mouillé car d’une part ça fait longtemps qu’on est au courant du plagiat, et d’autre part c’est prescrit, donc une plainte de Eco serait irrecevable.

Anonyme a dit…

Sur Mimile en taule.

Il me semble percevoir un « frémissement » dans l’opinion : je lis dans les journaux et sur le web, je vois à la télé, j’entends à la radio de plus en plus de Polynésiens de souche exprimer leur ras-le-bol de leurs sinistres nullards de politicards. C’est nouveau, auparavant seuls les Popaa le faisaient. J’entends même que de plus en plus de Polynésiens demandent la fin de l’autonomie et la reprise en main par l’État.

Un truc révélateur : l’affaire justement de la reprise en main annoncée par Sarko. Dans un premier temps, les politicards locaux, vexés à mort, ont violemment communiqué sur leur indignation d’être ainsi insultés. Mais bien vite le ton a changé, le thème est devenu : « La pagaille ? C’est vrai. Nous sommes un peu responsables, faut l’avouer. Mais le principal responsable, c’est la France, etc. ». Voir par exemple les baratins de Geros, ou de Flosse l’autre soir à la télé. Ces mecs ont changé leur discours par pure démagogie, parce qu’ils ont bien perçu ce que l’opinion pensait : oui Sarko a raison, nos politicards sont des incapables pourris, c’est eux qui ont provoqué la pagaille.

Un autre truc révélateur va être le vote de Mahina. En 2008, Mimile avait été élu alors qu’il était en taule. On va voir cette fois si l’électorat évolue dans le sens que je crois percevoir...

Pahua Fenua a dit…

J'ai honte ! A l'étranger et en métropole, je dirai que je suis originaire de Haïti.

Anonyme a dit…

tout ça c'est comme les colliers souvenirs dit locaux qui portent encore l'étiquette "made in indonesia"
c'est bon j'ai mis les guillemets?
OQPHIé

Anonyme a dit…

Gaffe Lolo : tire-larigot, et non "larigau"...

Lilly a dit…

@Anonyme

Le pétard n'est pas mouillé du tout, il vient d'exploser.

On s'en fout des procédures juridiques et de la galette pour le préjudice d'Umberto Eco.

Ce qui compte, c'est le comportement d'un chef d'établissement qui copie et trompe librement. Encore un bel exemple pour ces élèves.

Ah mais c'est vrai, elle a été à l'Orange School, c'est une ministre du fenua. Donc sa devise est "faites ce que je dit, pas ce que je fais" ? Bien sûr.

Mimi mato a dit…

Pan sur le bec, Lolo :

L'orthographe exacte est "tire-larigot" et non pas ce "larigau" que tu nous présentes.

En fait, beaucoup de faux-t d'or t'au graphe sont dues à un manque d'attention dans la souvent trop grande précipitation qu'impose le monde de la communication. C'est choquant mais pas forcément une preuve d'acculturation.

C'est une des multiples rançons de la mondialisation, le nivellement des cultures par le bas. Lui résister c'est exister, c'est faire exister une autre culture que cette minimale dominante et restrictive. Les créateurs de la négritude l'avaient parfaitement compris : Sedar Senghor en a fini à l'Académie et son pays en a acquis la dignité minimale.

Ça donne une idée du parcours que le Fenua a encore à faire pour reconquérir sa dignité à lui, dans les deux langues. Mimile et Peltzer, sont juste des signes à la mode, sont comme les autres, "out", dépassés, périmés, mondialisa-tristes par paresse et arrivisme, arrivisme surtout.

Prions pour Mahina.

Pehu Oe a dit…

Je me pose une question, du coup.

Mimile qui vole soi-disant "à l'insu de son plein gré" et Alka Peltzer, sans doute à cause d'une gueule de bois, qui n'arrive plus qu'à copier un pro pour faire semblant de l'être elle aussi, ce ne serait pas du à la radioactivité résiduelle et à une sur-consommation de thon au mercure par hasard ?
Ça pourrait bien en partie expliquer l'état cérébral de nos 57, vous ne croyez pas ?

Anonyme a dit…

Tss...

(Je laisse quelque chose pour dire que je te lis, Lolo...mais comme je trouve pas de mot là...)

Poema.Paris

Collectif pour la déontologie de la recherche a dit…

Pour vous joindre aux signataires de la lettre ouverte à Mme Peltzer, envoyez un soutien précisant vos nom, prénom et fonction à deontologie.recherche@gmail.com. Car il ne s'agit pas d'un pétard mouillé, mais bien d'une affaire grave qui concerne chacun d'entre nous, universitaire ou non. Merci.

Anonyme a dit…

Une seule certitude, grace à nos gros nullards de politiciens verreux, à pelzer, reynald temarii, haddad, le prince de touamoutoi, legayc, terrorotua, galenon et la liste est longue...on parle de nous et de tahiti mais c pas positif.....merci pour nous pauvres connards que vous etes....Tev

Epicure a dit…

Imaginer que Umberto Eco porte une plainte contre cette dame pour lui avoir copie-colle ses phrases, est la chose la plus ridicule qu'on puisse imaginer.
Un géant de la culture (la vraie...) à niveau mondial, ne peut qu'ignorer des personnages de si médiocre envergure, inconnus en dehors de leur microcosme insulaire.

Pehu Oe a dit…

Rien à voir mais t'as pas mis de sujet :
C'est qui dans le prochain Grand Huit ?

Et aussi, quand est-ce que la liste des podcasts du site de la première sera remise à jour ?
Le denier en ligne commence à dater. (et puis j'ai raté P'tit Louis, les deux fois, de peu mais raté)

Tu peux leur transmettre ?
Merci.

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

oui j'ai oublié d'annoncer nos invités du GRAND HUIT, le groupe P'LE BOYS... les rois de la jawaiian music...

Anonyme a dit…

A l'instar de la Tunisie, quand la Polynésie d'en bas aura-t-elle le courage de demander des comptes à TOUS ses élus?

Anonyme a dit…

...demander des comptes aux élus sans attendre que la Justice s'en charge !

Kip a dit…

Mimi Mato, faudrait peut-être lâcher la grappe à Lolo pour sa faute à "tire-larigot" !
S'il y en a un qui écrit correctement (à la fois orthographe et syntaxe), c'est bien lui !

Et ça fait plaisir !

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

Merci KIP de prendre ma défense, mais tu sais : c'est l'effet arroseur arrosé ! Je ne loupe personne en matière d'orthographe alors si je dérape, je trinque... c'est de bonne guerre et concernant l'expression en question, je ne suis pas persuadé de ne pas hésiter à nouveau si l'occasion se représentait... Merci en tout cas pour ton commenterre... :)