samedi 11 septembre 2010

Reportage de CANAL+, JPK, L'HOMME QUI FAISAIT TREMBLER TAHITI

.
.

Qu'en est-il donc de ce fameux reportage qui a fait couler beaucoup d'encre avant même sa diffusion. Déjà, il faut dire que ceux qui ont intérêt à ce qu'il ne soit pas diffusé ont obtenu l'effet inverse puisque la curiosité a été attisée par cette déprogrammation qui, c'est évident, n'aurait pas eu lieu s'il s'était agi d'un autre sujet... Manque de bol pour les censeurs, on a réussi à avoir un enregistrement complet, mis en ligne assez facilement grâce au haut débit et que vous pouvez récupérer :
CLIQUEZ ICI POUR TELECHARGER LE REPORTAGE COMPLET
(fichier au format .mov, taille 697 Mo, durée 56 minutes)

Voici donc, pour ceux qui n'accèderont pas aux images, le résumé de cette enquête. C'est vrai qu'on commence à connaître l'histoire, mais c'est très bien exposé, la parole est donnée à toutes les parties, et il y a quelques témoignages inédits particulièrement intéressants, pour ne pas dire troublants :
On démarre avec Claude Marere, ami de JPK qui se rend à la maison du journaliste disparu. Devant le portail, il raconte la dernière nuit, celle de la disparition. Aucune trace du disparu, conclusion de la gendarmerie : suicide. Thèse qui ne satisfait pas l'ami de JPK, qui croit plutôt à un enlèvement. Brève présentation de la Polynésie, rappel de son rôle stratégique pour la République avec les essais nucléaires. Puis portrait de Gaston Flosse, ami de Jacques Chirac... Témoignage de Jean-Marc Régnault, qui souligne le côté plénipotentiaire de ce monarque, ses excès, la Présidence, la Mairie de Pirae, le clientélisme, et la Presse à sa solde, à l'exception de Jean-Pascal Couraud que l'on découvre dans des archives familiales, avec son look de surfeur. C'est un idéaliste et sa soeur explique que JPK partait du principe que ne pas dire ce que l'on savait, c'était se rendre complice.


Témoignage de Eric Etienne, ancien collègue, qui évoque la route d'Erima, qui aurait été financée sur des fonds publics à des fins privées, ainsi qu'un mur privé. JPK devient un journaliste gênant. Témoignage de Renaud De La Faverie, ancien dircab de Flosse, interviewé à Paris qui explique que Flosse ne se cachait pas de l'agacement que suscitait JPK.

Sort l'édition spéciale des Nouvelles, un numéro totalemen à charge contre Flosse, distribué dans la presse métropolitaine et contribuant à ternir l'image du roi de Tahiti. Document : G.Flosse, en tahitien, se pose en victime, et annonce qu'il assigne en justice Les Nouvelles sur l'antenne de RFO. JPK lui répond le lendemain mais est renvoyé du quotidien de la Fataua. Il ne s'avoue pas vaincu et est engagé pour gérer la communication de Boris Léontieff, opposant de Flosse (qui disparaitra dans un crash d'avion aux circonstances imprécises, mais c'est une autre histoireà. Devenu papa, JPK continue d'enquêter dans l'ombre et se trouve un nouvel allié : l'avocat Jean-Dominique Des Arcis.

L'avocat présente une note de 13 pages résumant les différents dossiers sur lesquels enquête JP Couraud. Les liens avec le groupe 2H de Hubert Haddad sont ensuite évoqués. Michel Yonker, ex bras droit du patron de 2H, confirme face caméra, devant la Banque de Tahiti, des retraits de 8.000 euros par mois pendant dix ans, qui étaient remis à la secrétaire de Flosse, sur le parking des ferrys pour Moorea. Michel Yonker ne précise pas les contre-parties obtenues, mais on confirme qu'il s'agissait de l'attribution de marchés. Hubert Haddad témoigne à son tour et indique qu'il est un bouc-émissaire puisque toutes les entreprises qui souhaitaient continuer à vivre faisaient la même chose, sans qu'il s'agisse de corruption, mais uniquement du financement du seul parti politique capable de faire barrage à l'indépendance. Sauf que Flosse aurait confirmé lors de l'instruction du dossier que ces sommes en espèces servaient aussi à un usage personnel : le paiement de pensions alimentaires à d'anciennes compagnes. Puis c'est l'épisode de Nuutania pendant un mois pour Gaston Flosse JPK et Maître Des Arcis avaient flairé tout cela depuis 1997. Ce dernier avait été cambriolé avec la complicité de son ex compagne, qui confirme qu'elle a été contactée par l'entourage de la Présidence pour donner des documents de son conjoint en échange de la promesse d'un emploi. Jean Prunet, dircab de la présidence a proposé de photocopier tous les documents, un dimanche, en réquisitionnant des secrétaires du parti de Tahoera'a dans l'urgence pour cette opération.

Me Quinquis, avocat de Flosse, affirme que son client ne savait rien de tout cela. Marie Joelle Dennetière conteste cette affirmation. Elle est reçue par Flosse en tête-à-tête lui disant qu'il n'en espérant pas tant de sa part, et que tout ce qu'il avait pu voir dans les documents de Des Arcis était exact. Dennetière lui indique alors que c'est aussi le fruit des investigations de JPK. Jean Prunet et Marie-Joelle Dennetière écoperont d'une peine de prison avec sursis pour ce cambriolage. JPK est alors suivi par le G.I.P., et plus précisément le SED, cellule de renseignements. Un des membres de cette cellule confirme que JPK était la cible n°1 et que tous ses faits et gestes étaient passés à la loupe ce qui se traduisait par des pressions détaillées par l'avocat, allant jusqu'à des menaces de mort.

L'enquête de JPK visait des transferts de fonds depuis la Polynésie vers le RPR de Jacques Chirac. Robert Wan aurait servi d'intermédiaire, finançant le fameux supposé compte japonais de Chirac en échange de nouvelles concessions. Robert Wan qualifie cette idée de pure fiction en ricanant. La justice enquête toujours sur le compte japonais, même si Jacques Chirac a nié l'existence de ce compte. JPK se sent menacé, comme en atteste Dominique Morvan, une de ses amies à qui il avait confié ses inquiétudes. Philip Schyle, adjoint au Maire d'Arue, Boris Léontieff en 1997, raconte également l'épisode où après un coup de fil JPK, visiblement très mal à l'aise, avait annoncé qu'il devait rentrer précipitamment, peut-être pour un souci personnel. C'est la dernière fois que Philip Schyle verra JPK. La nuit suivante c'est la disparition de JPK. Mise en scène macabre au domicile du disparu, avec un crâne humain sur son lit. Un simple avis de recherche est publié qui ne donne rien. En 2004, tout est relancé avec le témoignage de Vetea Guilloux qui confirme la filature de JPK, son enlèvement dans un fourgon qu'il a suivi, jusqu'au local du GIP sur le port. Lors d'une soirée, un collègue du GIP lui confirme avoir noyé le journaliste au large. Renaud De La Faverie confirme la présence de barbouzes, de gros bras, dans ce service, de personnes qui auraient facilement pu obéir à un ordre sans mesurer les conséquences. Retour vers Maître Quinquis qui qualifie tout cela de rumeurs et précise qu'il a demandé la mise en examen de son client pour qu'il puisse s'expliquer et être blanchi, mais cette mise en examen lui a été refusée car il n'y avait aucun motif. Sur l'éxécution du journaliste par des membres du GIP, Quinquis affirme que c'est impossible, et qu'une petite chaloupe aurait chaviré avant la sortie du port compte tenu de la corpulence des deux GIP dont il est également l'avocat. Un ancien gendarme proche du dossier explique ensuite à visage masqué la bizarrerie de l'instruction de ce dossier : normalement, au vu des révélation de Vetea Guilloux, une enquête pour assassinat devait être déclenchée. Au lieu de cela, l'enquête se porte sur le fait que Guilloux aurait menti et on oriente les investigations vers l'aspect dénonciation calomnieuse.... Guilloux est condamné à 6 ans de prison ferme pour cette dénonciation calomnieuse, peine qui n'existe pas pour ce délit dans le Code Pénal Mais les deux GIP qui auraient éxécuté JPK repartent libres... Condamnation de Guilloux annulée en cassation. Ce n'est qu'en 2005 que la cellule JPK est créée pour enquêter sur la thèse de l'assassinat, et on découvre vite que l'enquête de 1997 a été bâclée, absence de confrontations, témoignages de voisinage de JPK non faits... Aucune mise en examen 13 ans après les faits L'intime conviction de la famille est claire et unanime : on a voulu faire taire Jean-Pascal et il a bien été assassiné Il leur reste l'espoir que la justice, malgré les années qui ont passé, fasse son travail et que la vérité éclate....

Reportage de Olivier Toscer et Matthieu Firmin
produit par TAC PRESSE avec la participation de CANAL+ et PLANETE JUSTICE
<; <;

Sphere: Related Content

18 commentaires:

valérie a dit…

Iaorana,

téléchargera...téléchargera pas...comme dit plus tôt, rien de nouveau.
Mais je reviens sur votre intro quelque peu élusive. Je peux me tromper, mais Flossy n'a pas (plus) les moyens de la censure. Et son ami le chi de Paris, çà lui passe au-dessus de la tête. Par contre, les instances judiciaires reines des réseaux, çà, c'est un autre problème...Vous auriez envie, vous, qu'on expose encore et encore votre fiasco, vos manquements, voire pire ?

Et bien ces gens-là non plus. Et ils ont tout à fait les moyens de "demander" à déprogrammer!

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

Je ne sais pas qui sont les censeurs Valérie, je me réjouis juste qu'ils l'aient eu dans le baba et que ces images circulent...

THEDOC a dit…

En tout cas ce reportage a le mérite de confirmer que la Polynésie est une république bananière où la justice est à la solde du pouvoir en place...
Cela fait froid dans le dos...

Anonyme a dit…

Il faudra m'expliquer pourquoi "Les Nouvelles" (site web) indiquent que le reportage devait bien être diffusé le mercredi 08 septembre sur C+ Polynésie (http://lesnouvelles.pf/le-tout-image/fenua-le-tout-image/7688-jpk-sur-canal-polynesie.html) alors que c'est totalement faux ! (vérifié aussi sur le programme officiel de TNS, en ligne sur le site web tns.pf)

Après visualisation du reportage téléchargé (MERCI encore Lolo pour le lien), il faudra aussi m'expliquer pourquoi M. SCHYLE semble si docile, terne et peu bavard depuis quelques années !!! Peut-être craint-il qq'un suite à la disparition de ses amis JPK et Boris LEONTIEFF dont les corps n'ont jamais été retrouvés...???

Il va falloir attendre combien d'années encore pour que la vérité voit le JOUR ?
A tous ceux qui savent des choses, si vous le voulez VRAIMENT, vous pouvez les divulguer, sans craindre pour votre personne : ne soyez pas lâches et vous dormirez mieux ;-) !

tofy98 a dit…

Censure !!!
Quelqu'un saurait-il ou sont passés les collègues du site de T.T en maintenance depuis 3 semaine ???

Anonyme a dit…

Veni, telechargi, visioni.

S'il n'y avait pas eu tout ce ramdam, je ne sais pas si je l'aurais fait!

Le film est bien fait je trouve, mais ressemble évidemment aux autres qu'on a pu voir sur le même sujet. Petit à petit, je pense comme Couraud ma.

Je me demande ce que Claude Marere a pensé du pacs Temaru-Flosse (le fameux 7/7/7); dûr à avaler non ? pour une (ancienne) éminence grise et chargé de com d'Oscar..

Merci à toi Lolo, et surtout aux censeurs, Lol.

Sont vraiment trop cons ceux là.

Probablement des vieux machins poussiéreux qu'on toujours pas compris ce qu'internet peut faire en 2010.

Ou alors c'est des génies, et ils l'ont fait exprès...

Nan, c'est des vieux machins poussiéreux. Sûr.

Kip a dit…

Le temps de téléchargement annoncé oscille entre 7h et 10h.
Avec l'abonnement à 1024 machin-chose...

J'abandonne... :-(

Anonyme a dit…

pas encore dl mais je vais le faire d'ici peu
merci beaucoup lolo de nous mettre le lien
j'espère que d'autres site/blog du fenua le reprendrons aussi afin que le max de monde puisse le voir

@kip
avec un forfait 1M tu devrais pouvoir le télécharger en 1h30 à peu près
si t'y arrive pas c'est qu'il y a quelqu'un d'autre qui télécharge chez toi ou au pire que la ligne soit foireuse

Anonyme a dit…

Pour TahitiTommorrow, la Momie doit être à Nuutania ...

caledosphere a dit…

Franck

Pehu Oe a dit…

Le téléchargement m'a pris 4 heures (256) le débit oscillant entre 14 et 65 kbs. Fichier vérolé à l'arrivée : Je n'ai que la bande son (=> je recommence), chose néanmoins très intéressante que je me suis écoutée deux fois, pour commencer et en attendant.

Tofy98, je n'ai pas d'éléments sur le TT mais certains "sites satellites" n'en sont pas tous totalement morts et pourtant c'est l'hécatombe : Le Tahitien Libéré, Politita , gelés depuis janvier, Tahiti Référendum depuis mai, Mimi Mato, sors de plusieurs mois de gel (change un peu de look et un article sur JPK). Charlie's Blog a l'air de tenir le coup, toujours actif.
Je ne me souviens plus des autres URLs.

J'ai l'impression que les FesseBouc, Touiteur et autres ont tué la plupart des sites/blogs polynésiens. La fin apparente de TT a dû faire le reste. Je ne crois pas que ce vide soit une bonne nouvelle.

Il nous reste encore notre indestructible Lolo et ça, par contre, bonne nouvelle oe ! La preuve : ce dossier JPK, déjà.

Anonyme a dit…

Ils ont ptête fait exprès justement pour que tout le monde le voie, ce reportage, c'était évident que la censure allait nous encourager à le faire ! Tant mieux !!! Il ne faut surtout pas oublier tout ça !

Poema

Zo a dit…

Je tiens à préciser à Anonyme que l'émission a bien été diffusé le mercredi 8 Septembre sur C+!

Ou alors j'ai pas le même décodeur que certains...

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

Le téléchargement de KIP ne m'étonne pas hélas : ce n'est pas parce qu'on a un abonnement 1 Mo que l'on a un débit régulier de 1 Mo !!! Le débit varie est est en moyenne nettement inférieur... Ce n'est pas normal mais c'est pourtant notre réalité...

La Momie est peut-être en vacances hors du fenua aussi...

Tisalu a dit…

Merci Lolo, pour cette opportunité de pouvoir voir ce reportage!

Pehu Oe a dit…

Bon, c'est mon QuickTime qui plante l'image. Il me dit bien qu'il me faut installer un complément sans préciser lequel et me renvoie sur un bon annuaire de compléments, à croire que ce produit Apple a été conçu par un "ingénieur" de Micro$oft !..

Mana, pas mieux : Si je sais compter, 256 est supérieur à 56, normalement, non ?

La Momie en vacances ... ou à l'ombre pour quelques temps ...
Je n'en sais rien.

La vie continue.
Merci d'être là, Lolo.

tofy98 a dit…

En vacances pour sa santé ou à la santé !!!!
LOL

Titaua a dit…

Merci pour le lien...