vendredi 10 décembre 2010

Que s'est-il passé à l'Assemblée ? ...c'est bien compliqué !

.
.

Après une journée d'absentéisme mardi où le quorum n'avait pas été "t'atteint" (pour être fidèle à la liaison dangereuse d'Anthony Geros qui va passer à la postérité dans le zapping du GRAND HUIT), les gugusses de l'Assemblée étaient réunis hier pour le vote du budget... qui a été rejeté.
Evidemment, comme on commence à être habitués à ce qu'on nous roule dans la farine, on ne peut pas se contenter de l'explication Tahoera'a qui consiste à dire que le rejet est motivé par l'absence du ministre de l'économie.
Le Tahoera'a qui rappelle qu'ils n'ont pas voté contre, mais qu'ils se sont abstenus ! Subtile nuance qui débouche de toute façon sur un rejet...
Par contre, il se dit aussi que dans les dernières tractations et manoeuvres au sujet du départ de Tong Sang, ce dernier n'envisagerait finalement pas de lâcher son poste avant plusieurs semaines.
Et que donc, par réaction et stratégie, il a été convenu de manoeuvrer pour bloquer le vote du budget.
Quelle est la part de rumeur ? quelle est la part de vérité ?
Toujours est-il qu'au JT de TNTV, Jeanne Peckett Pouira demandait hier soir à Edouard Fritch ce qui s'était passé autour de ce rejet du budget, et sa réponse et son embarras en disent long sur les motivations réelles qui semblent bien éloignées du concept de l'intérêt général... regardez...


...Et d'ailleurs, le ministre Teva Rohfritsch vient tout juste de lancer un communiqué pour dénoncer l'attitude irresponsable des élus de Tarahoi, rappelant que ce rejet en séance pleinière fait suite à un vote favorable à l'unanimité en commission :

"Le collectif budgétaire n°5 portait des ajustements de crédits importants tels que ceux concernant le financement des dispositifs de soutien à l’habitat, du Fonds de Régulation des Prix des Hydrocarbures (FRPH) ou encore du Fonds Spécial des Produits de Première Nécessité (FSPPN), pour ne parler que des mesures concernant le ministère de la reconversion économique. Une fois de plus, notre population fait les frais de jeux politiques inacceptables, force est tristement de le constater. Ce collectif n’a pas été adopté en séance plénière alors qu’il avait été approuvé à l’unanimité en commission, en présence du ministre de la reconversion économique, Teva ROHFRITSCH.
Pourtant, ces crédits, parmi d’autres mesures, conditionnent grandement la mise en œuvre des actions menées par le Ministre de la reconversion économique en cette fin d’année :
  • En faveur des ménages qui souhaitent accéder à la propriété (dispositifs de prêts à l’habitat PAP / PIL / PIM), et dont les nombreux dossiers sont en attente au niveau des banques, faute de crédits ;

  • Pour maintenir le prix du carburant à la pompe (crédits nécessaires au FRPH) ;

  • Pour maintenir le prix du riz et de la farine en produit de première nécessité (crédits destinés au FSPPN) avec des conséquences sur le prix de la baguette de pain.

Le ministre de la reconversion économique déplore l’image globale de la classe politique du fenua que traduit ce nouveau volte face de l’Assemblée de Polynésie française. Il forme le vœu qu’un vent de sagesse vienne encourager nos élus à apporter plus d’énergie et de bon sens en soutien aux actions attendues par les Polynésiens, qu’aux règlements de comptes politiques, en faveur ou contre une majorité en gestation.

Ce vent de sagesse pourrait pousser nos élus à revenir sur ce vote et soutenir à l’unanimité, avant les fêtes de fin d’année, ces mesures réclamées par tous les Polynésiens".

.

Hélas, pas besoin de consulter la météo politique pour savoir que ce n'est pas le vent de la sagesse qui souffle dans l'hémicycle, mais plutôt des tornades de magouilles et des tempêtes d'intérêts personnels !

.
.

Sphere: Related Content

2 commentaires:

islandman a dit…

Tu n'as rien compris a ce que a voulu dire A. Geros. Dans cette séance de tarte a la crème, Tatin est tout à fait approprié :)

Yoane a dit…

Il fait sacrément tarte ce Geros en tout cas. Dommage que l'entarteur belge ne fasse pas un petit détour par ici, il aurait du boulot et Geros lui fournirais la matière première ...