lundi 14 février 2011

"shame on you", suite...

.
.

Le fait qu'on puisse critiquer Oscar Temaru, qui se vantait, lors du premier taui, d'avoir libéré la parole, ne plait pas à tout le monde...
C'est ainsi que sur facebook, on a attiré mon attention sur ce post agressif, au racisme primaire :
Et moi je dis : "Shame on les pseudo journalistes !!!!!" Attend là, zont pas été foutus d'avoir le bac à Compiègne et ça vient nous faire la leçon ? Dans le genre : un gros beauf débarqué de sa Carcassone natale... tttsssstt.. FIU ! Go home à la fin !!! et là je rigole même pas !
...ce à quoi un "ami" facebook lui répondait par exemple :
Ils passent leur temps à dire : "On a les politiciens qu'on mérite" ... mais on a MEME PAS les journalistes qu'on mérite !!! Sans généraliser, à quleques exceptions près, on a des ex vendeurs de voitures, des guichetiers de banque ... tout sauf des journalistes. Les politiciens, quoiqu'on en dise, ils ont été élus.
J'ai un peu plus que le bac, je ne connais pas Compiègne, je ne suis pas né à Carcassonne mais je l'ai un peu pris pour moi quand même...
Le propos aujourd'hui n'est plus de polémiquer, mais il se trouve que je viens d'entendre sur RADIO1 un extrait d'une intervention de Jean-Marc Pambrun, qui évoque ce sujet, et qui, en plus de l'émotion d'entendre à nouveau la voix de Jean-Marc qui vient de nous quitter, permet de clore sereinement le débat... Ecoutez...


.
.

Sphere: Related Content

9 commentaires:

tauarai a dit…

ia ora na lolo,

Je croyait que dans le catholicisme il était mal vu d'idôlatrer les hommes de leur vivant ?

Jusqu'à preuve du contraire Oscar Manutahi Tchum Bo fils de Mme Temaru est encore un homme même s'il a toujours arboré sa croix et eu un comportement "exemplaire" dans son église & pour ses "ouailles".

Je suis encore plus rassuré de ne pas être catholique, j'ai au moins cela que je n'aurait au moins pas en commun avec notre "metua".

shame on me ?

pärahi

Yoane a dit…

Surtout que cette polèmique n'en ait pas une puisque les journaleux ont fait leur boulot: publier une lettre publique d'un ex dirigeant d'une grosse société-tiroir-caisse du gouvernement.
Je n'ai entendu personne dire que les propos de cet Ex-patron était inadmissible, honteux, fallacieux, diffamatoire ??? Et personne menacer de porter plainte contre lui depuis 2008.
Polémique déplacé sur les journalistes, c'est plus facile et plus populos.
De plus, ces messieurs n'ont rien inventer; basé la propagande sur la méfiance des autres et sur la solution ethnique n'est pas nouveau: "si vous avez des problèmes, c'est la faute des étrangers qui vous piquent votre boulot". On appelle cela un effet de manche. Donner des raisons simples aux gens pour éviter de leur montrer sa propre incapacité.
La droite française l'a déjà utilisé et l'utilise encore. (rien à voir avec la gauche française, qui est trop occupé à se bouffer entre eux).
C'est pourquoi je me suis toujours demandé pourquoi Oscar T. était proche des socialos. Il ressemble en tout point à l'ami de Gaston F, Jacques C.
Lorsqu'ils ont été élus, Jacques C et Oscar T, cela s'est fait sur un malentendu et surtout une défaite de l'opposant; arrivé au pouvoir, ils ont été tout 2 les plus grands touristes qu'on puisse trouver; des gouvernements successifs incapables; Bon dans les réceptions-petits fours à l'étranger mais mauvais dans leur propre pays;
Enfin Mr Oscar T sait très bien qu'il n'a pas à passer un coup de fil pour que son fils, même handicapé (ça fait pitié, pei), soit pris en priorité. Rien que le fait qu'il soit son fils ouvre la porte toute seule de l'Opt.

Albert a dit…

La vraie honte c'est que nos socialos soient cul et chemise avec Temaru. Honte à lui et honte à eux.

Mimi mato a dit…

Yo Yoanne,

Il y a juste un truc qui me gène, c'est que le "fils de" est réellement handicapé et réellement compétent dans son domaine. Sa candidature à l'OPT, pour le peu que j'en sais, avait été proposée par la COTOREP qui ne me semble pas être un organisme à la solde du Tas fini.

"On choisit ses copains et rarement sa famille" chantait l'autre.

Je trouve tout aussi injuste - ulcérant - que d'être "fils de" permette à certains d'utiliser des passe-droits illégaux et que ce soit un handicap plus grave qu'une paraplégie pour les autres :

Est-ce que tous les "fils de" doivent s'exiler pour se voir reconnus ou bien, quels que soient leurs diplômes légitimement acquis pour ceux qui en ont, se cantonner au balayage des parkings de supermarchés s'ils veulent rester au pays ?

Ce n'est pas parce que "papa" ou "maman" fait partie de la jet-set que je dois penser comme eux, faire comme eux et vivre de leurs exactions. Si c'est ça, le fils de Jacques Higelin n'a pas le droit de faire de la chanson, celui de Johnny non plus, etc, etc, etc.

Un signe de ce "confortable" lynchage est le reproche que j'ai pu lire sur un autre lien et contre Teua en tant que ministre de l'environnement : reproche de bilan vide pour trois semaines d'exercice. Je trouve ça aussi rapide et stupide que honteux.

Ce n'est pas parce que nos édiles ont surtout de la flotte entre les oreilles qu'on doit absolument tout faire pour leur ressembler, pas plus que cela signifie que leur progéniture et le reste de leur famille est mentalement aussi handicapée qu'eux. Tiens, t'as qu'à demander au paternel de notre ayatollah de pacotille de la côte Est ce que son père pense de lui, c'est édifiant.

Pour ce qui concerne celui par qui le scandale arrive, regarde d'où il vient et avec qui il est marié, c'est amplement suffisant pour comprendre que sa lettre lui sert surtout à désigner des boucliers humains pour couvrir ses malversations, technique bien rodée à l'orange.

Ça ne veut pas dire que tout ce qu'il écrit est faux mais le minimum serait de ne pas tout prendre pour argent comptant.

Il est même hautement probable que certains des condamnés du procès Mimile soient victimes de fausses preuves et accusations mensongères de ce zozo mais gobées par une justice ravie d'avoir du grain à moudre pour ses propres visées, en clair faire payer certains uniquement parce qu'ils ont été et/ou sont encore de la bulle dorée qui étouffe le pays et ce, quelle que soit la véracité des preuves retenues ou volontairement verticalisées ...

Enfin, (désolé d'être aussi long), le baratin d'OT reste à la hauteur du personnage tel qu'on le connaît, incolore, inodore et sans saveur. Ceux qui l'écoutent encore ne sont plus la majorité depuis longtemps, les autres ne perdent plus leur temps à ça.

Albert Piti a dit…

@Mimi mato >> Je nuancerai ton propos quand aux "fils de" dans le show biz.
Les enfants de Jacques Higelin n'ont pas utilisé le nom de leur père comme nom de scène, ce qui est moins évident pour le fils de Johnny (ce qui ne retire rien à son talent) mais alors que penser du fils de Delon qui – quand même – est nul à chier comme acteur !
Mais après tout, c’est dans la nature humaine que d’aider ses enfants, qui n’a pas essayé de pistonner sa progéniture pour le faire embaucher dans l’entreprise pour laquelle on travaille ?
En métropole, le fait d’être "fils d’un" ancien ministre et - accessoirement élu d'Eure-et-Loir - permet d’éviter une contravention de 135 euros et un retrait de points quand on se fait flasher à 119km/h sur une route limitée à 70 !
Et que penser du "fils de" Sarkozy, qui à 25 ans n’est toujours pas foutu de décrocher sa deuxième année de licence de droit mais qui avait été bombardé à la présidence de l’Epad, (organisme chargé de l'aménagement du quartier de la Défense, premier quartier d'affaires en Europe, un des plus gros budgets d’Europe)
Et puisqu’on y est, se revendiquer "fils de Dieu" à permis à Jésus de bâtir son église et c’est en son nom qu’on été commis de nombreuses exactions allant de l’inquisition jusqu’à l'évangélisation des populations par les missionnaires, en passant par l’exécution de Jeanne d’Arc et l’interdiction des bisous dans la rue !
Pour avoir vécu un certain temps en Egypte, je peux te dire qu’il y a encore un mois, c’est le "fils de" Moubarak qui était prévu remplacer son père dans deux ans ; et le peuple résigné semblait accepter sans broncher… semblait car la révolution de ces dernières semaines a démontré le contraire.
Mais je peux te dire que pendant les huit mois durant lesquels j’y ai résidé, il n’a jamais été possible de parler des exactions du président et de sa cour, et tenter d’émettre une critique n’était même pas envisageable tant la peur d’être dénoncé préoccupaient les cairotes de mon entourage.
Dans la presse, à la radio et à la TV, l’Egypte était présenté comme le pays des bisounours, tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ; pourtant la présence militaire et la répression était partout tangible, les barricades autour des hôtels et des résidences d’expatriés ne laissant aucun doute sur le feu couvant.
Museler la presse et maintenir son peuple dans un état d’analphabétisation (pour ne pas dire de crétinisme) sont les deux mamelles de toutes dictatures qui permettent à leur dirigeant de se maintenir en place. Une rumeur court en Tunisie que l’ex-président aurait exprimé des regrets d’avoir élevé le niveau de scolarisation des tunisiens durant sa présidence.
La boutade qui circulait dans mon entourage était que « l’espérance de vie d’un égyptien est de… deux présidents et demi».
¡Viva la Revolución!

Mimi mato a dit…

Oui, dans les "fils de" du milieu artistique on trouve de tout comme ailleurs :

- des gens avec talent et écrasés par l'aura de leur(s) parent(s) qui doivent se battre pour s'exprimer, simplement travailler et vivre comme tout le monde
- des gens sans talent et écrasés par la jalousie que leur nom suscite
- des gens sans talent heureux de vivre cachés
- des parvenus qui croient que le monde est à leurs pieds, leur est génétiquement du
- des pourritures innommables n'ayant apparemment hérité que des tares de leurs géniteurs
- etc.

J'ai la chance d'être "fils de" personne. Je n'ai pas à subir ces ostracismes et jalousies stupides-là, il y en a déjà bien assez "en standard".

Dans ta liste on pourrait ajouter les Duvallier et leur cholérique héritage pour la population, les 40 milliards "et des" de dollars Moubarak, les ... enfin, toutes les maffias familiales qui entourent chaque oligarche, fut-il arabo-judaique, russe, sino-nippon, indo-pakistanais, somalien, africain, sud-américain, européen, etc. (le silence depuis quelques semaines autour de Haïti et de la Côte d'Ivoire m'agace au plus haut point).

Je suis persuadé que s'il n'y avait pas un état non-polynésien au-dessus de notre maffia locale nous en serions à un point très voisin, les 30 ans de règne de "président-for-ever-30%-et-GHB" avec fête privée à chaque milliard supplémentaire en sont un symptôme indubitable. Ça ne veut pas dire que je suis un inconditionnel de cette lointaine main-mise (euphémisme) mais je dois bien reconnaître qu'en nous apportant quelques vrais pires elle nous en a évité d'autres. (Je n'arrive pas à décider s'il est préférable d'être radio-cancerisés en démocratie ou chimio-cancerisés en dictature.)

Bref, il y a pas mal de salopards dans les "fils de", en démocratie comme en dictature, mais il y a aussi des gens normaux et même quelques uns qui sont bien : "Fils de" n'a aucune raison d'être porté avec une étoile jaune systématique sans pour autant retirer celle qui devrait être mise sur les plus pourris de notre humanité, qu'ils soient "fils de" ou pas. (Suivez mon regard vers notre "haute" bulle dorée.)
C'est tout ce que je voulais dire.

Merci pour ton témoignage sur l'Égypte d'il y a quelques semaines. Nous avons effectivement échappé à une espérance de vie moyenne de deux présidents. (Le demi de rab, il saute avec le nucléaire)

Parahi.

Pauline a dit…

Il n'y a pas plus de diplome de journaliste, qu'il y a de diplome de politicien : les 2 sont élus par le peuple.
Car renseignez vous, pour avoir la carte de journaliste, il faut etre reconnu en tant que tel par un média.
Donc c'est comme "politique", c'est de l'auto-attribution.

Un politicien est de toute façon toujours mal placé pour dire qu'un journaliste ne fait pas son boulot, car le politique est mal placé pour dire qu'il fait le sien.

tauarai a dit…

ia ora na,

Je croit qu'on pourrait résumer toute notre classe politique par cette phrase de Woody Allen.

"L'avantage d'être intelligent c'est qu'on peut toujours faire l'imbécile alors que l'inverse est totalement impossible."

pärahi

Anonyme a dit…

la différence c'est que quand on n'aime pas un journaliste, on peut ne pas le lire ou ne pas l'écouter tandis ce que les politiciens ont doit les subir....et vu le manque de probité, les changements de couleurs et renversements grandguignolesque, je ne parlerai pas de la règle de la démocratie qui est d'accepter le choix de la majorité même si ce n'est pas le mien...ici ça n'a plus de sens)