mercredi 10 mars 2010

Mita va s'expliquer sur son dérapage verbal de samedi...

.

Mita Teriipaia, ministre de la Culture et de l'Artisanat, et Seigneur de Anau, sorti de l'anonymat gouvernemental grâce à son dérapage verbal de samedi à Bora, "son" île, va tenir aujourd'hui une conférence de presse pour s'expliquer sur cet incident que tout le monde veut minimiser maintenant mais il n'en demeure pas moins que si ces propos ont été réellement tenus (voir Les Nouvelles pour des détails) c'est inadmissible de la part d'un ministre, même de pacotille... Il va sûrement nous faire le coup, comme disait Phil, de Tahiti Referendum, de "la phrase sortie de son contexte". Et ben non Mita, celle-là on la connait, trop fastoche... trouve autre chose, vite !
.
.

Sphere: Related Content

14 commentaires:

Anonyme a dit…

est ce que c'est un trou du cul en peau d'anus?
OQPHIé

Anonyme a dit…

Quel beau modèle pour notre génération. Insulter les gens n'entraîne aucune sanction, même symbolique. Bravo au gouvernement GTS.

Heikuranui a dit…

De toute façon, voilà ce qui arrive quand on fout n'importe qui à n'importe quel poste. Dans ce ministère de "l'acculture" (citons QBO), on voit une Karen "tong sang" en secrétaire de direction... woooaahh! bizarre?
En tenant de tels propos, il a montré que c'était un imbécile. Il ne sait même pas faire le politocard qui est par essence hypocrite.
Et il s'est trompé de camp. Les xénophobes, c'est les bleus... (euh.. non, ah si, ben non, mais si... pff on s'y perd)
Vivement la quille!

Hekuranui,
qui va aller préparer sa décla d'impôts pour aller engraisser tous ces cannards (remplacer le 1er a par un o...)

Heiluranui a dit…

Au fait, c'était quel ministre de l'éducation qui avait insulté un parent d'élève dans la même verve, l'année dernière à Moorea? qq'un s'en rappelle?


au fait Lolo : oune besito ;)

Phil a dit…

GTS a déclaré qu'il soutient son ministre! On s'en souviendra aux prochaines élections!...
Tous dehors!

Pehu Oe a dit…

Vae victis ! - Jules César.

Ça me rappelle une histoire de Nitendo, une histoire de "à midi je mange", une histoire de sieste climatisée à l'auditorium de Tarahoi, une histoire d'agriculture inox, une histoire d'annuaire, une histoire de ..., ok, j'arrête, on va encore dire que je suis trop long sinon.

Heikuranui, "n'importe qui à n'importe quel poste", ça ne te rappelle pas confusément quelque chose, des fois ?

Moi, j'ai comme une impression de déjà vu : Qui permet cette gabegie-gangrène générale ? Ça tombe, en plus, au moment où le monde judiciaire descend dans la rue pour dénoncer l'atteinte à la démocratie que sont la disparition du juge d'instruction et le raccourcissement de la période de prescription sur les délits d'abus de biens sociaux et de détournement de fonds.

Comment, alors, ne pas en conclure que l'incompétence et l'indigence intellectuelle et structurelle de nos maffieux abrutis officiels n'est pas consciemment tolérée si ce n'est voulue par les maffieux abrutis officiels d'en-dessus ?

Comment ne pas en conclure qu'un certain procureur est arrivé ici sur calcul ou ordre de ces mêmes maffieux abrutis d'en-dessus ?

Comment ne pas se dire non plus que le retournement de situation actuel, c'est à dire cette totale aphonie, ce coma dépassé des shtroumpfs, les épurations ethnpolitiques façon TNTV, la reprise en main orange pour appeler un chat un chat, n'est pas acceptée (librement ou sous la contrainte, on ne le saura jamais) par les maffieux abrutis d'au-dessus comme par ceux d'ici ?

C'est fatiguant de foutre le bordel en permanence sans doute, alors nos chroniques déficients en iode bien que baignant dedans (tiens ? c'est pareil avec le fric pour eux, il y a un lien ?) sont-ils en train de jeter l'éponge, c'est à dire de la passer à la maffia la plus sordide que le fenua ait jamais connue ?

Pourquoi s'en priveraient-ils puisque leurs plus noires turpitudes publiques ne sont jamais sanctionnées à la hauteur de ce qu'elles le devraient à minima ?

Ça dépend de qui, tout ça, en fait ?
Pourquoi ne se passe-t-il rien pour arrêter ce délire, en fait ?

Je sais, je suis trop long et je n'ai pas de solution-miracle :
C'est pas ma faute, c'est celle des autres ...

N'importe où ailleurs au monde, il y aurait déjà eu des attentats contre eux, si ce n'est une guerre civile. C'est du hasard, de la chance ou de la culture de la lâcheté ? Je pense qu'en fait la discontinuité territoriale l'explique pour beaucoup.

captcha = "asivic",
c'est ça, absolument !!

Voyons un peu jusqu'où ira le grotesque des "explications" de Mita.

Désolation.

Marguerite a dit…

Mita Teriipaia est né dans une cuiller d'argent, sinon il n'aurait eu aucun intérêt ni aucune affinité avec la bande à Tong Sang. En plus de ça, Mita, loin d'être une lumière, a été mis à la culture! il n'avait pas sa place à ce poste, il n'avait pas non plus sa place à la réunion des hôteliers en tant que ministre de la Culture. Encore moins sa place qu'il défendait son entreprise familiale de ni'au. Conflit d'intérêt total!
Forcer les hoteliers à mettre du ni'au, ça va prendre du temps. ça se commande, ça met du temps à se préparer, faut tremper dans l'eau, faire sécher et tout ça!
ce Mita, ce n'est pas avec des gens comme lui que notre pays va avancer. Il devrait faire des excuses publiques aux hoteliers et expliquer à la population pourquoi en tant que ministre de la culture il était en train de défendre les intérêts de la seule entreprise concernée sur l'île: la sienne!

Anonyme a dit…

Ia ora na.
En ce qui concerne les propos de Son altesse de Bora, sorti du contexte, ça fait bizarre.
Oui, tout le monde sait qu'il est l'unique "ona rauoro", l'acheteur en gros du pandanus: il défend son biftek et celui des ramasseurs traditionnels.
Oui, il n'a aucun programme,(il l'a dit)mais bon..il pourrait se racheter...
MAIS quand on voit que Bora lance un appel d'offres pour "l'aquisition de mobiliers de jeux pour l'aménagement d'un parc pour enfants", là, je comprends tout!
Ils pourront continuer de faire mumuse quand la roue tournera.

Phil a dit…

> Pehu Oe > tu peux nous faire un résumé en trois points?! lol

> Marguerite > +1 !!

Trop hâte de voir comment ce Mita (j'ai pas dit miteux!) va se justifier...

tev a dit…

Eh oui encore une tache pas à sa place, c'est comme celà, pourtant il y avait un ministre compétent qui était Marquisien, Monsieur Kaiha, bien à sa place et cultivé surtout, sachant s'exprimer et à l'écoute des autres. Mais non, quand on change de gvt, il faut virer tout le monde ...Ca mérite vraiment quelques coups de....je vous laisse imaginer. Prochaines élections, bien choisir le bon ticket, car ce devrait etre pour 5 ans.

Niko a dit…

Pour info, ce genre d'interdiction d'utiliser certains matériaux ern toiture est normalement indiqué dans un PGA. Or Borea n'a toujours pas de PGA car ce genre d'interdiction empecherait les propriétaires terriens de faire n'importe quoi.
Or allez à Bora ces temps ci et regardez le nombre de terrassementd en altitude... Et on parle d'impact visuel du palmex??? PFFFF! Histoire de sous encore et toujours!!!!

Pehu Oe a dit…

"J'm'excuse, j'recommencerai pu jusqu'à la prochaine fois", c'est la traduction en plus court du cours de langue de bois qu'il nous a récité devant les caméras. Il faut dire qu'il y a des rédacteurs spécialisés en langue de bois dans chaque ministère. Là, on les a vus à l'écran même s'ils n'ont pas ouvert la bouche aux micros (et c'est tant mieux pour nous).

Pendant la décomposition, le parasitisme continue.

captcha= "dolores" :
Je ne te le fais pas dire.

Anonyme a dit…

Pourquoi pas de plainte en bonne et due forme de la part des hôteliers? Ils sont maso?

En tout cas, quand on dérange à ce point la population locale, on plante tout le monde et s'en va vers des cieux moins hostiles !
n'est-ce pas le grand théoricien es indépendance et aluminium !

Pahua Fenua a dit…

Qui c'est ce mita (vous en aviez déjà entendu parler) ? Qu'est-ce qu'il fait là (est-il élu) ? Quand est-ce qu'il part (il est en CDI précaire...) ?
Qu'il ferme sa gueule ce gros con ! Quoi ? Non, je ne l'ai pas insulté... Il a certainement mal interprété mes propos !