vendredi 19 mars 2010

Ronald et les gendarmes du Hilton

.

Dans le conflit de la fermeture de l'hôtel Hilton à la fin du mois, le syndicat de Ronald Terorotua a adopté une position plus dure que les autres syndicats, en refusant de signer les accords présentés jusqu'ici et en déclenchant une grève dans l'hôtel mais aussi dans les autres sociétés du groupe Wane.
Des gendarmes auraient été placés en renfort, et ça, ça ne plait pas à Mister Justicier Syndicat qui "ne veut pas de casquettes bleues" et qui leur promet un chien de sa chienne si les gendarmes sont là dimanche.
Les menaces sont enregistrées, et comme dit Ronald.... on verra !
Pardon d'avance pour avoir sorti l'extrait de son contexte, bien entendu...
.
.

Sphere: Related Content

6 commentaires:

Albert2 a dit…

Pua'a, qui vivra verrat !
Comme on dit à la ferme !

Anonyme a dit…

Salut!
Petite précision à apporter.
C'est le groupe WANE et non WAN car même s'ils sont frères l'orthographe n'est pas du tout la même.

Phil a dit…

"Les casquettes bleues n'ont qu'à rentrer en métropole"!... Heureusement c'est sorti de son contexte, sinon ça ferait un poil raciste, ça! lol

Phil a dit…

Lu sur tahititoday:

"Les gendarmes qui se trouvaient ou se trouvent encore au Hilton ont été sollicités pour empêcher que continue le pillage systématique de l'hôtel où tout disparaît, équipements de cuisine et restaurant, draps, oreillers, matelas, télés des chambres, etc.....La razzia !

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

Merci Christine, Merci Phil pour la précision sur le pourquoi de la présence de la gendarmerie. Mais alors... Ronald va faire un démenti je pense sinon on pourrait penser qu'il cautionne le pillage...

Anonyme a dit…

moi...je sais...tu as voulu dire:
"un extrait du con dans le texte"
Voilà c'est ça...maintenant on comprend !
chris