mercredi 17 mars 2010

Plaidoyer pour le respect des génériques à la fin des films...

.

Hier soir, RFO diffusait le film JE VAIS BIEN NE T'EN FAIS PAS, et, comme souvent, le générique de fin est amputé privant les cinéphiles des noms de tous ceux qui ont fait le film, et aussi de l'envoûtante chanson LILI de Aaron, que l'on entendait également, si je ne dis pas de bêtise dans le film de Guillaume Canet, NE LE DIS A PERSONNE. Donc comblons cet oubli avec le clip ci-dessous, régalez-vous !
Dans le même genre, c'était la première hier du film COUPLES RETREAT, tourné à Bora avec toute une équipe locale, et, non seulement les personnes ayant participé localement au tournage de la production Universal n'ont pas été conviées à une projection qui leur aurait permis de se retrouver et de voir leur travail remercié, mais, en plus, ils ne peuvent même pas espérer apercevoir leur nom en fin de générique puisque les exploitants de salle coupent systématiquement les génériques avant la fin...

Vous ne verrez donc pas les noms du "crew french polynesia" :
Matthew Spiegel, Christine Tisseau-Giraudel, Claire Schwob, Patricia Russmann-Maurin, Andrew E.W. Murdock, Karl Brillant, Raimaru Ferrand, Toiki Ferrand, Teiva Ribet, Teva Juventin, Tetuanui Moity, Heimoana Tuiho, Fred Arii, Marere Hokvin, Jaiho Hokvin, Teiva Drion, François Pescheux, Jean Pouira, Tepa Janny Teuru, Andrew Anahoa, Rodrigo Navarro, Rapaaru Teena, Gabriel Decunto, Sarah Ault, Maryse Utia, Toby Ridge, Dominique Petras, Moerani Margrin, Sandrine Mollon, Veena Pahape, Poema Pahape, Antonina Temaiana, Aumiti Kimitete, Elaine Bennett-Raphalen, Fred Fortin, Chris Miley, Leonie Teraiharoa, Guilhem Blay, Vladimir Leontieff, Hiti Montaron et Glen Marygold...
(pardon si j'ai commis quelques erreurs dans l'orthographe des noms...)

Petite injustice réparée ici.
En plus, un film doit être vu jusqu'au bout !
C'est comme une chanson que l'on saucissonnerait avant le dernier couplet...
Ou un bouquin dont il manquerait quelques pages...
De plus en plus il y a des bêtisiers en cours de générique ou après les génériques, et puis, pour ceux qui se moquent de savoir qui est le directeur de la photo ou l'assistant maquilleur, il y a très souvent une super chanson que l'on fredonne en sortant de la projection et que l'on a envie de télécharger sur des plates formes légales (pourquoi j'en entends qui ricanent au fond ?)
Je note souvent le titre et l'interprète d'une chanson que l'on voit justement en fin de générique.
Donc un petit effort Messieurs les exploitants de salles locales. On se demande parfois si vous aimez vraiment le cinéma...
Et puis idem pour le mec ou la nana qui met la cassette dans le bastringue à RFO ou TNTV, on est pas à deux minutes près, surtout si c'est pour nous balancer vos immondes bande-annonces...


.
.

Sphere: Related Content

10 commentaires:

Luc Bruxelles a dit…

Bravo pour votre excellente remarque, je trouve cela un manque de respect total pour l'oeuvre projetée. je ne sais si RFO a déjà commence la nouvelle manie de nos télévisions , mettre durant les dernières minutes une surimpression clignotante annonçant le programme suivant, une hérésie qui crie vengeance au ciel

Christine Tisseau Giraudel a dit…

Pour avoir assisté à la projection du film "Couple retreat" hier soir, le générique fin (incluant les technicien locaux) est bien passé jusqu'au dernier nom. (Plus qu'une vingtaine de personnes était présente dans la salle à ce moment là).

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

Dont-acte Christine... Y'a-t-il eu un effort particulier pour cette occasion en cabine de projection ou en sera-t-il ainsi à chaque séance ?

Kip a dit…

Bon, sur le coup, tu t'es peut-être encore un peu emporté vite... ;-)
Mais tu as tout à fait raison et je signerai ta pétition, si tu en fais une !
Parce qu'il n'y a rien qui m'agace plus !

tev a dit…

Tu as tout a fait raison Lolo, seuleument voilà, le public polynésien s'en fout des génériques, ils se barrent tous avant la fin du film et le projectionniste c'est la meme chose.Lorsque je vais voir un film, c'est que je me suis documenté sur le sujet et je sais qui l'a réalisé, qui sont les acteurs etc... Ce qui m'énerve le plus, ce sont les cons qui parlent, qui bouffent dans les salles. C'est toute l'éducation qui est à refaire dans ce Péî....

Anonyme a dit…

En ce qui concerne RFO, c'est depuis Paris que la diffusion est faite. Les techniciens locaux, n'interviennent que dans le créneau 11h/12H et 18H00 / 20H00.

Christine Tisseau Giraudel a dit…

Merci Laurent d'avoir "dont acté". Pour les projections publiques, je ne connais pas la politique s'agissant du générique fin, qui sera appliquée.

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

Christine, je crois qu'il n'y a hélas pas de politique à ce sujet chez les exploitants. Par expérience, on sait que parfois, le générique se déroule jusqu'au bout, et que, souvent, il est coupé avant la fin. C'est le problème des projections ici, j'ai plein d'anecdotes précises : quand j'ai vu MIAMI VICE de Michael Mann, la projection a commencé à la deuxième bobine, ça nous avait paru bizarre, et en achetant le blu ray, j'ai pu voir tout ce que j'avais loupé...
Un KILL BILL aussi avait une image tronquée à droite et à gauche (au Hollywood)...
Au Liberty, je me souviens d'un film en 2.35 qui était projeté en image ratatinée, ce qui fait que les limousines ressemblaient à des twingos...
Dans les DVD et les BluRay, tu as des bonus, dans les salles de Tahiti tu as des malus...
Mais c'est Tahiti, coooool la vie !

nani a dit…

tu as oublié de citer Monsieur Tuhiva LAMBERT dans ta liste il en faisait partit et c est un excellent ingénieur de son

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

Mes excuses à Tuhiva Lambert... Pourtant j'ai vérifié deux fois le "polynesian crew" sur le générique final, bizarre....