lundi 27 avril 2009

Mangoustan !

.

J'ai testé le mangoustan, grâce à une charmante guide que je remercie beaucoup. Un mystère plane sur la manière dont elle s'est procuré ces quatre trésors, et c'était une jolie surprise d'autant que c'est donc un fruit rarissime.
La photo ci-dessus est de moi mais j'ai fait appel au site TAHITI HERITAGE dont je parlais il y a quelques jours pour comprendre la particularité de ce fruit :

Le mangoustanier, originaire d'Asie du sud-est (Malaisie), est un arbre de forme pyramidale, à feuilles persistantes et qui croît lentement jusqu’a atteindre parfois 25 mètres de haut. Le mangoustan, fruit de cette espèce, est sans doute un des plus délicieux fruits des tropiques.
Le principal problème est la très longue période juvénile de 6 à 15 ans, avant que l'arbre ne commence à donner des fruits. Ensuite, l'arbre donne entre 500 et 1 500 fruits par an. Le fruit est rond et légèrement aplati. La couleur va du vert pâle au violet rougeâtre avec un calice vert. La coque enveloppe 4 à 8 tranches triangulaires blanches et tendres. Il peut être sans pépins ou contenir des petites graines aplaties qui ne se mangent pas. Le mangoustan est consommé nature et bien mûr. La petite histoire nous apprend que la reine d'Angleterre Victoria était friande de ce fruit qu'elle aimait voir sur sa table.
Un Tahitien à la main verte, Talo Pambrun, réussit après de nombreux essais la première greffe de mangoustan, ce qui n'était pas possible d'après les botanistes. Cet arbre situé à Tetavake à Punaauia produit encore chaque année des fruits.
Le mangoustan du jardin botanique a été planté en 1921 par Harrison Smith qui l'avait rapporté de Sarawak comme le pamplemousse vert.

On enlève le calice vert dont les feuilles épaisses et rigides évoquent brièvement l'artichaut. Puis on coupe en deux le mangoustan, et on se retrouve avec une enveloppe de chair couleur rouge bordeaux, et, au centre, des petites tranches blanches qui ressemblent par la forme à de l'ail. Mais évidemment pas par le goût. C'est petit mais étonnament juteux, d'un goût sans comparaison, qui n'avoque aucun autre fruit en particulier, très sucré et très subtil, tout en finesse et délicatesse.
Un caviar végétal local, une vraie jolie découverte et un réel privilège...
.
.

Sphere: Related Content

8 commentaires:

Anonyme a dit…

Comme on dit : bienvenue au club

et oubli pas de les rafraichir au réfrigérateur avant de les déguster

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> ANONYME >> Merci pour ce petit conseil de connaisseur que j'appliquerai aux deux mangoustans qui me reste.

MaHi a dit…

Merci pour ce bel article concernant ce fruit. Son histoire est d'ailleurs très intéressante.
Et oui, il est vrai que certain l'apprécie bien frais ...

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> MaHi >> Je serai tenté de te répondre en tahitien que l'arbre à pain n'est pas très dur, mais je préfère te dire Mauruuru (avec 4 U comme dans turlututu et non 3 comme dans hurluberlu)... ;-D
...y'a comme une odeur de private joke dans tout ça...

Anonyme a dit…

Confirmé : frais, comme le tapo tapo, c'est top !

Cherchez bien, en saison, on en trouve sur certains étals du marché de Papeete.

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> ANONYME >> Ah ben moi qui étais content d'avoir découvert un truc, voilà que tu me replonges en plein mystère avec le "tapo tapo"... Je connais le taporo, donc j'en déduis que ce serait une sorte d'agrume... Peut-être le kumquat ?
Grrr... bon d'ici demain je saurai !!!
Merci d'être passé et je te devrai ma prochaine découverte...

MaHi a dit…

Pauvre LoLo! Alors, pour ton info, le "tapo tapo" en français, c'est la "Pomme cannelle". Mais il me semble que ce n'est plus la saison ...

Nic a dit…

A l'aise !!! C'est trop bon les mangoustans !!