vendredi 11 juin 2010

Collectif pour la paix : des blocages pour faire avancer le Pays !

.

.
.

Sphere: Related Content

2 commentaires:

François a dit…

bonjour Lolo,
j'ai entendu dire à la radio, hier vendredi, que la réunion de concertation qui devait commencer vers les 9 Heures, avait été repoussée à 11 H, pour cause de ... coupe du monde !!!!
non mais qui sont ces guignols qui, sous couvert "d'œuvrer pour le bien de tous", se permettent de bloquer tout le monde (voilà 2 jours que nous attendons pour partir en métropole) tout en restant le c.. coincé dans leur fauteuil, hinano à la main, et regardant la télé ?
à midi, la réunion n'avait toujours pas commencé, car tout le monde n'était pas encore arrivé, et que le "collectif" n'était pas au complet ...
petite suggestion :
puisque près de 2000 personnes sont pris en otages, à attendre que le trafic aérien puisse reprendre, pourquoi ne pas nous en mêler, et bloquer la sortie des syndica et des politiques, tant que les négociations n'ont pas abouti ?
les bloqueurs bloqués, juste retour des choses, non ?
je pense que tout irait plus vite, d'un seul coup ...

Albert2, loin du fenua a dit…

Cette situation me rappelle l’élection du pape en 1271 (j’étais très jeune à l’époque)
Les cardinaux réunis en conclave à Viterbe étaient infoutus de faire un choix entre le candidat français et le candidat italien (alors qu'un bon coup de boule...) et se sont tapés la cloche pendant trois années aux frais de sa sainte mère l’église (c’est en hectolitres que sont chiffrées les livraisons de vin !)
La situation fut débloquée lorsque les habitants des alentours – excédés par ces orgiaques élections alors qu’eux même étaient réduits à la famine - décidèrent d’enfermer les cardinaux en ne leur laissant que du pain et de l'eau et ôtèrent le toit du bâtiment "afin de permettre aux influences divines de descendre plus librement sur leurs délibérations"
Cette façon inhabituelle de susciter l'action du Saint-Esprit remporta un étonnant succès, les cardinaux, pressés de sortir, élurent alors trois jours après un type qui passait par là ; qui n'était ni cardinal, ni même prêtre sous le nom de Grégoire X.