dimanche 13 juin 2010

Ne dérangez pas le président Tong Sang, il est à Miss Dragon !

.

On est quand même dans un merdier de grève générale qui bloque pour l'instant 3.500 passagers aériens dans le monde, parmi lesquels des touristes pour qui le rêve polynésien se transforme en cauchemar, et qui ne manqueront pas de le faire savoir...
Le pathétique de la situation c'est que du côté syndical comme du côté présidentiel, nous avons affaire à d'effrayants blaireaux !
Entre les revendications loufoques des grèvistes qui ne négocient que les jours ouvrables quand il n'y a pas de match de foot de la coupe du monde, et un président qui se barre pour remettre des clés de fare OPH dans les îles puis qui revient en urgence pour... devinez quoi ? ...pour, comme il le déclarait au journal télé de RFO, aller à... l'élection de Miss Dragon !!!! ...il ajoutait même, en grand homme politique responsable, "ils vont me laisser tranquille ce soir..."
Ah il est nature notre mini Président, ça vient du coeur.
Personne ne lui a jamais dit qu'un Président pouvait, de temps en temps, montrer l'exemple ? Ce serait d'une maladresse surprenante si ce n'était pas d'une irresponsabilité stupéfiante !
Vu sa cohérence, lui qui déclarait qu'il était opposé à une caisse de chômage, il va finir par lâcher, et rajouter une charge de je ne sais combien de centaines de millions au Pays déjà exsangue...
Heureusement, la voix d'un sage s'élevait dans ce concert d'abrutis avec Monsieur Luc Tapeta (photo ci-dessous), Président du Conseil des Entreprises de Polynésie Française (CEPF), invité en plateau du JT de RFO qui rappelait quelques évidences en mettant quelques points sur les "i" de cette cacophonie qui gesticule dans le néant et la médiocrité, comme le fait que le mal nommé collectif de "la paix" faisait entrave à la liberté de circuler qui est un droit aussi fondamental que le droit de grève, et que leur action n'était pas tellement en adéquation avec le libellé soi-disant pacifiqaue de leur collectif.
Il rappelait aussi qu'il y a des revendications légitimes comme la lutte contre es pertes d'emploi massives, la réforme de la PSG ou la défense du pouvoir d'achat, et que la question n'était pas de savoir s'il fallait une caisse de chômage, mais de se demander au préalable comment la financer, dans un contexte où les caisses sont vides.
Il ajoutait que la priorité c'était de prendre les vraies décisions, de tout miser sur des mesures de relance économique, et qu'il fallait arrêter de multiplier les demandes d'aides et d'assistanat qui ne peuvent être financées par rien, tout le monde le sait, sauf la poignée de gugusses qui se sentent investis d'un pouvoir divin leur permettant de bloquer le pays d'un mouvement de sourcils...
Merci Monsieur Tapeta, ça fait du bien d'entendre de temps en temps quelqu'un dire des choses sensées, ça devient tellement rare...


.
.

Sphere: Related Content

7 commentaires:

Barbidur a dit…

Ha non !

Ya un bug là !
Tapeta ne peut pas rester en Polynésie... il fait tache...

... dans le décor des clowns habituels


:-)

Heikuranui a dit…

"ce soir il y l'élection de Miss Dragon, j'espère qu'ils vont me laisser tranquille"
Vi vi, moi aussi j'ai entendu ça aux z'infos hier, j'en suis restée baba...

Merci les mecs, grâce à vos conneries, hop, 1 entreprise qui ferme (1 petit million de moins par an ds les caisses du péi) et 1 fonctionnaire de + à la place.
Oh yeah !

Bon dimanche Lolo
bizou
HKN

Fred O Fenua a dit…

Luc Tapeta, pas Marc ;o)
Bon dimanche LoLo

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

Ooooops ! Merci Fred je corrige tout de suite...

brad a dit…

Yo
Manque de pot ce genre de personne ne s'engage que rarement en politique.
Pourquoi?

Anonyme a dit…

Les bras nous en tombent, la langue nous en tire, la queue nous en coupe,l'estomac nous en retourne.Nous atteignons des sommets que pas un pays ne pourra dépasser. Nous sommes les rois d'une connerie indépassable...et la population, tel un veau qu'on mène à l'abattoir tend le cou au couteau égorgeoir. Nous regardons sans rien dire et surtout sans rien faire... Avons donc nous si peur d'une poignée d'agitateurs?
chrisdesiles

Anonyme a dit…

Tu as raison Lolo, ça fait du bien d'entendre des bonnes paroles en ces temps de merde. Tev