jeudi 9 juillet 2009

Bon sang, mais s'ils font parler une vieille pierre...

.

(TAHITIPRESSE) - Les herminettes polynésiennes sont au centre du projet d'étude du professeur Marshall Weisler de l'université du Queensland en Australie et de Jean-Michel Chazine, ethno archéologue au CNRS. Ensemble, ils relèvent le défi de les faire parler après plus de mille ans de silence, grâce aux nouvelles technologies qui leur permettent de déterminer la signature moléculaire des pierres taillées.
...Mais bon sang mais c'est bien dur ! si ces deux experts-mi-amis arrivent à faire parler de la caillasse... vous voyez ce que je veux dire ? Ben oui quoi... il faut impérativement qu'ils aillent voir les deux juges d'instruction chargés de l'affaire de l'annuaire OPT ! On leur confie chacun des nombreux protagonistes en tôle, ou pas encore, un par un, et puis ils vont bien arriver à leur arracher des aveux complets, même s'ils sont présumés innocents tant que patati patata...
(photos Christian Durocher - Tahitipresse)
.
.

Sphere: Related Content

5 commentaires:

Poe a dit…

;-))))

Anonyme a dit…

Peut être que dans un siècle,nos descendants essaieront de faire parler les chaises de l'assemblée pour savoir s'il y a réellement eu une activité cérébrale de la part des gens qui ont poser leur cul dedans !!

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> ANONYME >> hé hé hé oui tout à fait. Y'a juste celle de Fernand Roomataaroa : ce sera pas la peine, elle n'émettra qu'un long ronflement continu !

MaHi a dit…

Non non, y a pas que Fernand Roomataaroa LoLo! Y en a d'autres, mais ceux-là ont la capacité de dormir les yeux ouverts ... LOL!

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> MAHI >> oui oui, y'a Marcellin Lisan, qui pique souvent du nez aussi...