jeudi 24 décembre 2009

Clip collectif Fraternosc : "le billet de 1.000 fcp"

.



Une vidéo réalisée en utilisant la technique du "stop frame motion" (des photos mises bout à bout) tout en recréant intégralement le son! (en clair c'est de l'animation!!!)
Le collectif FRATERNOSC est un regroupement d'artistes du Fenua qui se sont réunis afin de dénoncer une fracture sociale qui se creuse de plus en plus en Polynésie Française..
Le but est d'occuper la scène médiatique locale pour parler de ce sujet tabou qui dérange les politiques, trop occupés à défendre leur intérêt particulier, et à jouer aux stratèges pour accaparer le pouvoir.
En ces périodes de fêtes où le dilemme pour certains se traduit par huîtres de France ou de Nouvelle-Zélande ? foie gras d'oie ou foie gras de canard ? Sauternes ou Montbazillac ? ....d'autres, très près de nous, aimeraient juste avoir quelque chose sur leur table, du pain, du pâté, du Milo... du riz.
C'est ce que montre ce film réalisé par un staff local, jeune et presque exclusivement féminin, à la tête duquel Tea Aunoa, et Virginie Tetoofa dont le film E Arioi Vahine n'en finit plus de poursuivre sa brillante carrière dans les festivals du monde entier : après Palm Springs et Montréal, c'est bientôt Biarritz...
Le symbole du billet de 1.000 fcp (un peu plus de 8 euros) permet de montrer que pour certains c'est une somme totalement insignifiante que l'on claque en jeu à gratter, ou dans une place de ciné, ou alors qui sert à se payer son plat du midi, ou aller boire un coup entre potes etc... et pour d'autres, comme ces familles sans ressource si nombreuses ici, c'est une aubaine qui permet d'acheter un paquet de riz, des conserves et à manger pour plusieurs personnes, sur plusieurs jours...
On n'en finit plus de voir des reportages sur ce thème. Malheureusement pour le sujet traité, mais heureusement qu'on en parle enfin... Je pense à un reportage récent de Brigitte Olivier sur RFO sur une association qui collecte et distribue des victuailles de base à des familles qui n'ont RIEN, ou, pas plus tard qu'hier, ce reportage dans LA DEPECHE...
Les assoces sont formidables mais font le boulot de ces politiques qui, de tous bords, parlent au nom du peuple mais méprisent cette réalité.
Et c'est scandaleux !
Pour en revenir au clip, le plan final est très bien construit et particulièrement émouvant puisque, devant un drapeau polynésien dénaturé (symbolisant entre autres le désintérêt de la classe politique sur ce sujet et le naufrage de la politique spectacle), les intervenants que l'on vient de voir individuellement circulent en ignorant totalement cette famille laissée pour compte par la société... le tout sur un fond sonore d'hymne polynésien murmuré...
Une très brillante démonstration, qui vaut bien de longs discours politiques.
Le buzz a démarré avec également une diffusion sur les panneaux publicitaires de la ville animés dès demain après-midi, un grand merci à Mercedes de TAHITI URBAN PUB pour cela !
Le collectif FRATERNOSC est assez informel et ouvert à tous : toute initiative artistique, culturelle, médiatique, sur le thème de la fracture sociale est bienvenue. Que vous soyez photographe, sculpteur, dessinateur, peintre, journaliste, blogueur, graphiste, musicien, poète ou tout simplement citoyen et que vous vous sentez concerné par ce sujet, toutes les suggestions sont bienvenues.
Les associations qui liraient ces lignes et qui voudraient un écho médiatique peuvent contacter le THT par mail.
Par ces actions variées, le collectif FRATERNOSC occupera donc les blogs, facebook, twitter, et les autres sites, journaux et médias qui voudront bien relayer les actions pour que les politiques, qui ont la responsabilité et la charge de s'occuper de cette misère humaine indigne d'un territoire français moderne, ne puissent plus dire qu'ils ne savaient pas...


Pour toute suggestion ou contribution
sur le thème de la fracture sociale, écrire à
tahitiheraldtribune@gmail.com
.
.

Sphere: Related Content

7 commentaires:

Melly a dit…

J'en ai reconnu un qui s'achète des bonbons avec son billet de 1000 balles ! - celui -là a son chaoe men tous les jours !

en Métropole c'est sur les sans-abri que les blogs se relaient, avec ce froid chez nous !

toutes initiatives sont bonnes à prendre !
mais ces Pôliticars s'en fichent éperdument de la misère sociale, chat chè chur !

Anonyme a dit…

eh man avec mille balle t'a rien la boite d'allumette c'est cinq mille.
pakalolonosc.

High Glandeur a dit…

Bravo !
C'est du bon boulot, le message est clair, c'est efficace.
Je vais faire tourner sans modération et je suis à votre dispo si vous avez besoin d'aide.
Et puis je vote pour Samson : Meilleur espoir masculin !!!
Saludarnosc camarades.

Natou a dit…

L'idée de ce collectif est carrément géniale.
Un grand BRAVO à tous les membres pour cette belle initiative HUMAINE!!!! (une denrée rare de nos jours...).
Pour le clip, le scénario est bien ficelé, mais la fin est obscure à double titre: niveau lumière et niveau compréhension.
On distingue à peine la famille assise sur le "peue" et on voit encore moins ce qu'ils sont en train de faire (à cause des gens qui passent devant).
Si on n'a pas lu le scénario avant, on ne comprend pas grand chose.
Si quelques retouches sont faisables sur la fin du clip, ça améliorera certainement la lisibilité du message.
En tout cas, encore félicitations et tout mon soutien!

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

NATOU, merci pour ton commentaire constructif : on est en train de modifier la fin justement car tu n'es pas la seule à avoir fait cette remarque pertinente. Mauruuru Natou...

Emma a dit…

Une belle initiative... j'attends de voir le clip car pour l'instant cela ne fonctionne pas !
Je me permettrai d'en parler et de faire un lien sur mon blog courant janvier ;-)
Bizzz et à la rentrée... des classes !
Emma

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

Emma.... ? Emma qu'a un Lolo dans sa vie ? ah mais volontiers pour une reprise dans ton blog, bien sûr. Bisous à toute la petite famille et bonne fin d'année...