mercredi 26 mars 2008

La vérité sur la viande avariée en Polynésie


Vous avez entendu ou lu comme moi l'info : PARIS (AFP) - Carrefour et Monoprix ont continué mardi de rappeler des lots de viande contaminée par une bactérie responsable de gastro-entérites, commercialisés début mars, alors qu'une quarantaine de personnes présentant des symptômes qui pourraient être liés à la bactérie se sont déjà signalées.
Nous avons l'enseigne Carrefour à Tahiti, alors qu'en est-il sous nos latitudes ?
TAHITI HERALD TRIBUNE a enquêté...
De très nombreuses nausées ont été signalées ici et là un peu partout en Polynésie, mais il s'agirait d'un écoeurement d'une origine non alimentaire, lié au pourrissement d'une bonne partie de la classe politique locale.
Serait-ce la chaleur qui, sous nos latitudes tropicales, fait tourner de l'oeil le politicien moyen polynésien ?
L'Institut Territorial de la Consommation local va éditer une plaquette pour apprendre à distinguer les produits frais et les produits avariés.
Lorsque le poil est luisant, la peau nacrée et tendue, l'oeil vif, l'odeur agréable, la mâchoire carrée, le menton saillant, le regard précis, il y a toutes les chances pour que l'on soit en présence d'un produit consommable.
Mais il faut surtout consommer très vite, parce que ça tourne très vite, ça prend des couleurs inattendues, et les risques d'intoxication peuvent devenir importants.
D'ailleurs, pour reconnaître un produit déjà avarié, les observations sont assez simples : odeur désagréable, peau visqueuse voire collante, lèvre tombante, oeil vitreux à opaque, regard absent, menton flasque, couleur violacée, poil jauni, et... présence de mouches (ou, plus grave, d'asticots blancs)
Ci-dessous deux visuels explicites pour aider le consommateur à s'y retrouver...
De toute façon, il faut manger 5 fruits et légumes par jour à c'qui parait (c'est bon j'ai avalé 5 framboises ce matin au p'tidej) !
Et quelques carrés de chocolat, évidemment !

Sphere: Related Content

5 commentaires:

Albert2 a dit…

Il existe un moyen infaillible pour détecter si c’est avarié ou non ; c’est de regarder la couleur de l’emballage, s’il est orange palissant ou bleu livide alors pas d’hésitation, c’est à mettre au rebut sans aucun remord.
Si les couleurs sont bien vives (rouge/blanc ou bleu outremer) ça doit être consommable… avec modération toutefois !
Moi j’men fous à partir demain, je serais végétarien (végétarien et pas végétalien, je mange des œufs surtout ceux en chocolat de cette période pascale !)

Coco l'asticot a dit…

Ça me rappelle l’histoire vraie de cette abbaye en Savoie : la religion interdisant la consommation de viande le vendredi, les moines tuaient un bœuf dans la rivière voisine et le déclarant comme étant du poisson !
La foi soulève les montagnes ; mais à Tahiti, mangez du poisson… même s’il est gratteux !

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> ALBERT 2 >> j'avais réussi à ne pas mettre ni orange ni bleu dans mon article, mais j'étais sûr qu'un lecteur s'y collerait ! Bisou à Pascale...

>> COCO L'ASTICOT >> Attention, y'a ANONYME qui va débarquer en t'écrivant que "si t'aimes pas sentir le poisson, t'à qu'à dégager" ! ...moi j'aime bien cette anecdote monacale.

Melly a dit…

Sacré Lolo !
pas ragoutantes tes barquettes, mais tellement marrantes !

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> MELLY >> je te répondrai bien, pour imiter le poissonnier dans Astérix : "comment ? elle est pas fraîche ma barbaque ???"