samedi 1 mars 2008

Nous partîmes 500, mais par un prompt renfort...


7:45 ce matin, je suis dans les dix premiers à la Mairie de Pirae pour aller marcher avec tous ceux qui estiment que les derniers épisodes politiques du territoire baffouent la morale et la parole donnée. L’équipe de To Tatou Pirae Pareora, la liste de Béatrice Vernaudon est aux grilles (fermées) du luxueux hôtel de ville, que le Maire actuel, Edouard Fritch, perdra peut-être la semaine prochaine, après le premier tour des élections municipales, ou qu’il conservera au deuxième tour . J’arbore ma casquette sur laquelle j’ai agrafé le slogan UDSP : Union pour le Détournement des Scrutins Polynésiens. Voyant cela, un journaliste s’approche pour m’interviewer avec son téléphone portable et je l’entends dire, alors qu’il doit être en direct sur une station indépendantiste : “...et d’ailleurs je suis près d’un manifestant qui arbore une casquette avec un message, pouvez-vous nous dire ce qu’il est marqué ?”. Donc je cite mon slogan, et il enchaîne avec des questions très orientées du style “oui mais donc vous pensez que ce qui s’est passé n’est pas légal ?”. Non, je réponds que c’est malheureusement légal mais pas moral, et je répète que dire que l’on soutient un candidat le jeudi pour voter contre lui le samedi c’est inacceptable, et que si ce gouvernement est légal (enfin... jusqu’au verdict du Conseil d’Etat devant qui un recours a été déposé), notre présence est complètement légitime. Il me demande si mon slogan sur la casquette n’est pas une incitation au racisme (je dois être sur Radio Tefana...), et je lui dis que je ne vois pas le rapport, que cette marche est pacifique, et d’ailleurs tout l’aspect pluri ethnique de la Polynésie est là sous nos yeux, en parfaite cohabitation. Je vois passer des copains qui vont sur Arue à pied pour revenir ensuite avec le cortège. Bonjour à Béatrice Vernaudon, notre futur maire ?... Bonjour à Georges Puchon. Quelques coups de fil à des amis qui sont à Arue pour savoir s’ils commencent à avancer. Le temps passe vite, des bavardages avec les uns et les autres, un bonjour à untel, et puis Béatrice Vernaudon fait une petite allocution pour remercier les présents et appeler à la mobilisation pour sa liste aux municipales. On entame une chanson pour accueillir ceux qui viennent d’Arue et on commence à marcher. Je retrouve des amis en queue de cortège, on appelle ceux qui nous attendent plus loin. Nous avons une bonne idée de la taille de la file qui, à un moment, s’étend du pont de la Fataua jusqu’à la Mairie de Pirae. On imagine qu’il y a 3.000 à 4.000 personnes de notre côté. On espère qu’il y en a autant ou davantage sur la côté ouest puisque deux défilés convergent vers la ville. Et là... C’est à ce moment que c’est arrivé... Le déluge ! une averse énorme, bien tropicale, une douche de chez douche, mais pas de quoi rebuter un seul marcheur, on continue. Je pensais être trempé en transpirant, je serai trempé tout court, comme tout le monde. Et pas le petit grain de dix minutes, le truc d’une demie-heure qui te détrempent jusqu’au os. Donc râpé pour le reportage photo, j’ai essayé de préserver mon portable et mon APN. Et donc il y a bien fallu que je sorte mon K-Way, enfin mon machin anti-pluie à capuche, mais vraiment au dernier moment, car il est... Orange ! Couleur provocante : celle du parti Flossien ! Ben oui, c’est comme ça. Enfin orange fluo, le truc qui se voit de loin. Donc LA tache orange que vous verrez dans les reportages télé, c’état moi. On a pas manqué de me le faire remarquer d’ailleurs... Mais on continue, on avance... jusqu’à la ville tout en constatant que ce défilé prend une tournure inédite puisque, vu ce qui nous tombe sur la gueule, ça tourne au concours de tee-shirt mouillé ! La consigne était des habits blancs, mais y’en a qui ont mis des strings roses... Et y’en a qu’ont pas grand chose en dessous... (L'honnêteté rédactionnelle m'impose quand même de préciser que la photo ci-contre est un montage et un pur délire de mon esprit lubrique...) C’est Flosse, Fritch et Temaru, officiellement en séance de travail, qui doivent ricaner de voir cette météo... Mais restons concentrés, et on finit donc par arriver à la place Tarahoi, en centre ville de Papeete, à côté de l’Assemblée Territoriale. La foule est impressionnante. Un policier que mes amis connaissent, annonce 4.000 personnes venant d’Arue et 4.500 personnes venant de Faa’a, plus ceux qui étaient sur place au point de convergence, donc on friserait les 10.000 marcheurs soit 4 % de la population. On verra les chiffres officiels plus tard. Flosse dira qu’on était 500 pas plus, que c’est un échec... La pluie s’arrête. Un copain adresse la parole à quelqu’un qui est sec, pas trempé. Je dis à mon pote que je ne lui parle plus puisqu’il parle à quelqu’un qui n’a pas fait la marche (sinon il serait liquide comme nous tous). Une tribune permet aux leaders de To Tatou Aia de prendre la parole, chacun son tour, avec un Hiro Tefaarere qui prend son pied dans ce genre d’exercice, et qui clame “on était 40.000... On était 50.000...” et qui fait monter la sauce porté par les acclamations de la foule. Ensuite c’est un meeting du parti de GTS, mais on rappelle que la “majorité” actuelle est plus que fragile, d’abord élue avec 29 voix, puis hier un président de l’assemblée qui n’a plus que 28 voix (donc majorité très relative), et demain l’alliance de mutants n’aura plus que 20 sièges ! Appel à la mobilisation pour les municipales et on entame une vraie Marseillaise, celle des autonomistes, les vrais, ceux qui ne s’allient pas avec des indépendantistes, avec leurs ennemis de trente ans, amis d’une semaine.
Bilan selon moi : un beau succès populaire malgré une météo pourrie, ambiance fraternelle, pacifique, avec toutes les composantes de la société polynésienne, y compris pas mal d’enfants à qui les parents auront sans doute expliqué que leur présence est un acte civique. Et d’ailleurs, je me demandais récemment dans ce blog comment Fritch, Flosse et Temaru pouvaient se lever le matin et se regarder dans la glace, mais je me demande aussi s’ils peuvent, eux et leurs complices, oser gronder leurs enfants (ou petits-enfants) qui auraient menti à l’école avec l’exemple honteux qu’ils montrent... “mais Papa, toi aussi t’as dit que t’étais copain avec Tong Sang, t’avais promis de voter pour lui, et puis t’a fait autrement ! et y’a tous mes copains qui se moquent de moi”.
Enfin bref, tout ça ne changera rien, mais il fallait cette démonstration populaire massive pour dire que l’on ne cautionne pas les dérives morales de ceux qui nous gouvernent ici sans honte.


Allocution de Béatrice Vernaudon devant la Mairie de Pirae en attendant le cortège venant d'Arue

Les marcheurs de Pirae à la jonction avec le cortège d'Arue

Ambiance place Tarahoi

Sphere: Related Content

25 commentaires:

eve a dit…

Ah oui, c'est clair!! c'etait un vrai concours de tee-shirt mouillé...Bien contente d'avoir mis un top rouge sous mon haut blanc...ouf :)
Mais excellent! tres chouette ambiance, surtout lors de grosses rafales , ou les gens hurlaient, morts de rire...
Tu verras mes photos, on devait pas être loin tous les deux!!J'ai bien pensé te reconnaitre 2 ou 3 fois, mais je suis timide :)
Prochaine étape, les municipales!!!! Wééééé!!!!!

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> EVE >> Il faut dire qu'on en a croisé du monde... Mais j'étais préoccupé par le sauvetage de mon appareil et de mon téléphone pendant la douche. C'est vrai que l'ambiance fraternelle réchauffait les coeurs. Content de l'avoir fait (et de retrouver une bonne douche chaude en rentrant à la maison). T'étais côte est aussi donc ? Ben si j'avais su...

Kip a dit…

[quote]pour aller marcher avec tous ceux qui estiment que les derniers épisodes politiques du territoire baffouent la morale et la parole donnée.[unquote]
Ben non, je dois te contredire : pas tous. Certains, comme nous, avaient autre chose à faire que de défiler pour soutenir GTS...

Enfin, si tu as décidé de ne pas parler aux personnes qui sont restées sèches, alors par honnêteté je ne viendrai plus commenter sur ton blog. Dommage...

L'intransigeance serait-elle aussi chez les "sauveurs du Pays" pour qui vous voulez vous faire passer ? Vraiment dommage...

Maheanuu a dit…

sacrée pluie! j'étais sur la côte Ouest, c'était pas mal peuplé aussi... Hélas je n'ai pas pu prendre beaucoup de photos grrrrr!!

Je tenais à dire que les Polynésiennes sont très sexy sous la pluie! lol

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> KIP >> C'était une marche POUR LA DEMOCRATIE ET LE RESPECT DE LA PAROLE DONNEE. A mes yeux, ça valait d'aller passer 4 heures à marcher dont 1 sous une pluie battante. Avec le copain évoqué dans l'article, on rigolait de voir un mec arriver en pantalon à pinces, petite chemise nickel alors qu'on était un petit groupe de 5 ou 6 trempés jusqu'aux os, avec portables qui ne fonctionnaient plus. Et l'apparition de ce mec impeccable était réellement aussi comique qu'irréelle. On lui en "voulait" d'être aussi clean, c'était presque de la "provocation" (je mets des guillemets partout...) Donc c'était de l'humour !!! mais excuses-moi, j'avais oublié les smileys... c'est vrai... Et tu peux relire tous les articles de mon blog, je pense qu'à aucun moment je n'ai voulu passer pour un des "sauveurs du pays"...

Mais toutes les opinions sont dignes d'être exprimées, et donc pas de problème pour ton boycott du blog, ce sont mes stat's qui ne vont pas s'en "remettre"

Adieu :(

Chupa-chups a dit…

Trop bien cette marche, même sous cette pluie rafraichissante ! Un excellent moyen d'exprimer son mécontentement sans frapper ni casser. J'ai marché depuis Faa'a et ce n'est pas l'envie qui manquait de remettre certains "fidèles" de l'amant de Flosse à leur place. Mais ce n'est pas la politique de TTA : "Confiance, Avenir, PAIX !!" Aussi, je pense qu'il ne faut pas mettre de côté les personnes qui n'ont pas marché, beaucoup travaillaient je dis. L'important est qu'ils aient compris que nous sommes dans une période de HOLD-UP politique et qu'ils fassent passer ce message avant les municipales.
Merci pour ce Blog, Tribune de l'expression du peuple.

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> MAHEANUU >> N'est-ce pas ?

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> CHUPA CHUPS >> Un lecteur s'en va, un nouveau arrive, je suis sauvé :) Merci pour ton commentaire et en effet, j'espère être une Tribune (le nom du blog n'est pas innocent). Je n'ai aucune autre prétention que d'apporter un avis (forcément engagé) et, si possible, de faire (sou)rire avec quelques bêtises. J'ai apprécié d'ailleurs quelques commentaires de gens rencontrés à la marche (merci Yoyo ! merci Louis !). Rien ne se règle dans l'intolérance, le rejet et l'incompréhension. Je pense qu'on ne peut pas parler d'éducation civique à l'école à des enfants et leur proposer le lametable spectacle qui a abouti à la constitution de ce gouvernement-là. Et je respecte d'autant plus ceux qui avaient leurs raisons de ne pas se déplacer (heureusement qu'on fait ce qu'on veut encore... on y va... on n'y va pas...) s'ils comprennent, comme tu dis, qu'il y a quand même eu une méthode pas très honorable dans les derniers évènements (hold-up me semble fort vu que ça reste légal). Au nom de cette légalité, laissons le gouvernement bosser et faire ces preuves. Au nom de la morale, y'avait largement de quoi être 10.000 dans la rue.
A bientôt Chupa-Chups, j'aime bien ton pseudo !

CHRISTOPHE a dit…

salut lolo, toi alors mais c'est sur tu as raison , j'ai fait la marche avec ma mère de 84 ans et s'il le faut on recommence, as tu vu MR TEVA ROFRITSCH a RFO dire nous allons travailler pour la population,ha ha ha ha ha, mon oeuil quel menteur il n'a pas honte moi je l' estimait maintenant je le hais car les satans sont là........salut Christophe et regardes mes messages sur mon blog. bon Dimanche et à plus.

THIERRY2TAHITI a dit…

Moi je regrette qu'une chose : c'est que ce matin j'étais au boulot !! Zut alors.
Bravo pour votre mobilisation et avec tout ça on se demande vraiment comment vont faire les mutants pour diriger ce pays.
Courage encore 2 semaines et le ciel va s'éclaircir.

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> CHRISTOPHE >> Moi qui croyais que la marche avait mobilisé des gens de 7 à 77 ans... Je sais maintenant qu'il y avait des gens de 2 (bisous Léa...) à 84 ans ! Mes hommages à ta courageuse maman... Quant à Teva Roflosse, il va progresser dans l'usage de la langue de bois puisqu'il est porte-parole de ce gouvernement...

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> THIERRY2TAHITI >> Très bien la photo dans ton blog, issue de Tahitipresse qui donne une bonne idée de la mobilisation. Donc je retiens les prévisions du mage Thierry... tu as eu des visions dans la pâte sablée ? Espérons que tu dises vrai ! Bon week-end.

marie-laure a dit…

IA ORANA,
Impossible d'accéder à mon blog perso,mais je peux rejoindre certains ....
Ici aussi à Raiatea la mobilisation a été importante,voir exceptionnelle un long cortège tout de blanc vétu
Pour les semaines à venir,souhaitons que le promt renfort devienne masse,tsunami grand nettoyage....
A bientot,AMITIES,NANA
Marie-laure

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> MARIE-LAURE >> Merci pour ce témoignage sur l'impact du mouvement à Raiatea. Aucun écho en effet de ce qui s'est passé dans les îles. Tsunami aux municipales pourquoi pas mais l'alliance des bleus et des oranges risque de tempérer les vagues d'espoir dans certaines communes. Je te souhaite de retrouver très vite le chemin de ton blog, c'est pas cool ça... (j'y ai accès moi pourtant, avec la chèvre et le palmier en article le plus récent). Bon dimanche...

Melly a dit…

Et bien !

mais l'est gentil "le Ciel" de vous avoir arrosés comme ça : ça évite les lances de pompiers pour calmer les manifestants (en Métropole ! ; c'est tout Tahiti ça : tout pousse généreusement, tout a l'air de "tomber du ciel" !

euh....on aurait voulu PLUS de photos de T-shirts mouillés, faire un "concours Tahiti Herald Tribune"-

et ben, vous avez eu du courage et Bravo à la mamie de 84 ans !

merci pour ces reportages, pour nous en Métropole qui pouvons pas s'fier à "la Presse" (qui d'ailleurs ne parle pas bcp de ce qui se passe à Tahiti...) ,
ton blog est tip-top !

Keep on !

Mellyw a dit…

Bravo Lolo, pour les lolos mouillés,
je suis revenue prendre l'image pour mettre chez moi avec lien !

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> MELLY >> Dis donc tu fais le tour des articles ! Merci pour ta fidélité et vas-y pioche. T'as vu je suis en COPYLEFT, c'est Thierry qui m'a expliqué cette notion, un peu comme le open source pour les logiciels informatiques... Je demande juste qu'on mette un lien vers le blog quand on utilise du contenu, image ou texte, ce que tu fais toujours.

Fred O Fenua a dit…

Oui pareil, sur la cote ouest, plein de flotte, j'attendais au flamboyant :D juste 2/3 photos avant la pluie, et comme dire, quelle bonne idée d'avoir demandé de s'habiller en blanc ! Oulalala tous ces titis pointant, pas facile de garder sa concentration ! loooool

Enfin, c'était une bonne chose, ya avait du monde, du calme, de la tenue, et pour ma première manif, c'est ce que je retiendrais : la capacité de la foule à rester zen. Une certaine forme de "White riot" ;o)

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> FREDOFENUA >> Je rigole en lisant ton analyse parce que la place du tee-shirt mouillé revient toujours, forcément ! Le terme "white riot" convient bien, ou alors "wet riot" éventuellement. Et cet esprit zen en effet, toute génération et ethnie confondues, un petit iaorana à un visage familier tous les 200 mètres environ, et puis c'est un élan prometteur.

Erwan a dit…

Ia orana Lolo,
Effectivement au départ de Faa'a la forte mobilisation et le bon esprit faisaient plaisir à voir et la pluie n'a rien enlevée à tout ça ... à part l'opacité des tee-shirts ;op
J'arborais fièrement un tee-shirt avec des transferts du "Logo/slogan Danger UDSP" (avec l'adresse du blog et le logo [L](O)[L](O) - cf les récentes polémiques) dans le dos et ma carte d'électeur (bien évidement tamponnée) devant. J'ai été complimenté à plusieurs reprises pour ce tee-shirt. Ces compliments te reviennent donc, bien évidement.
Sinon je ne t'ai pas vu en ville, mais j'ai aperçu Eve de loin qui avait retiré les mains de son visage l'espace d'un instant.
Bon dimanche à tous.

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> ERWAN >> Merci pour ce résumé. J'ai vu des pancartes UNION DES SANS PAROLES, un petit groupe de jeunes qui vait fait des auto-collants UNION POUR LE DETOURNEMENT DES SCRUTINS POLYNESIENS (mais sans reprendre l'image) et aussi un très malicieux TOUCHE PAS A MON VOTE qui reprend la main de S.O.S. RACISME, et qui était très opportun également. Ton tee-shirt avec, en plus, la carte d'électeur, c'est un collector maintenant ! A bientôt Erwan...

Albert2 a dit…

Une autre image qu'il me restera – entre autre – de cette marche, c'est celle de cette dame peu avant le rond point du pont de l'est, assise à l'arrière de son pick-up et distribuant des petites bouteilles de Vaimato en criant « si y en a qui ont soif ! »... alors que les trombes d'eau qui tombaient du ciel nous incitaient plutôt à rester blottis sous nos parapluies que de chercher à nous humidifier les papilles. Quelle organisation... manquaient juste les petits fours place Taraoi ! (après tout, que sont devenus les plats prévus pour le grand repas de la victoire annoncée du Tahoera'a de mai 2004 à la mairie de Pirae et pour lequel Gaston Flosse paraissait devant le juge jeudi !)

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> ALBERT 2 >> Ah ben j'étais pas loin de toi non plus, j'ai croisé cette dame. C'est vrai qu'on ne manquait pas d'eau, mais le geste était tellement gentil... Merci Madame !

Anonyme a dit…

Le journaliste n'était autre que ce bon vieux gustave de radio maohi... ah là là il a tout essayé pour faire dire que cette élection était légitime.

super ton Blog Lolo, je deviens accro...

teva

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> ANONYME / TEVA >> Merci Teva pour cette info ! Oui j'ai trouvé que les questions de Gustave étaient pour le moins "orientées" ...et faut pas devenir accro : quatre heures par jour sur mon blog, hein, pas plus, promis ?