jeudi 19 mars 2009

Le staff Tahoeraa visite la "maison du jouir"

.

Mais que se passe-t-il aux Marquises où les Tahoeraa se sont enfuis ?
Heureusement que votre blog préféré vous tient au courant, n'est-ce pas ?
Et bien, pour s'occuper, Gaston Flosse "le boss", Edouard Fritch le bras droit, et trois ministres : Roland Moutame, Frédéric Riveta et Jonas Tahuaitu ont visité la "maison du jouir" de Paul Gauguin.
Un paparazzi du THT traînait par là...
.
.

Sphere: Related Content

8 commentaires:

TOFY98 a dit…

LOLO là c'est limite !!!!!
lol lol lol lol
PS : Ils ont oublié le ministre de la santé avec ses preservatifs.

Anonyme a dit…

C'est une mission.
Donc position du missionaire, surtout dans une cabane avec un toit en peaudanus

OQPHIé

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> TOFY98 >> Ben quoi, c'est la faute à Gauguin ! ...une info purement historique et culturelle...

>> OQPHIé >> Merci pour tes précisions techniques toujours très opportunes :)

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

Je sens que si High Glandeur passait par là il commenterait la peaudanus et il nous parlerait sûrement de levrette, mais il se fait discret notre High Glandeur (coucou mon pote !)...

brad a dit…

Yo
Comme je le disait par ailleurs, où j'ai été censuré, c'est qu'il était jaloux de ne pas avoir été invité à la sauterie de Teva.
Mais je l'avais pourtant précisé que ce n'était qu'une rumeur.

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> BRAD >> Yo également ! Sorry si un de tes comm' est passé à la trappe, mais je n'ai pas le souvenir d'avoir censuré quoique ce soit te concernant...

brad a dit…

Yo LOLO
C'est "PAR AILLEURS" que j'ai été censuré.
Si tu veux des noms, faut le dire.
Allez, petite devinette: c'est bleu ciel, ça balance des fleurs que d'un côté, toujours le même, et ça supporte pas trop les vannes.
C'est qui?

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> BRAD >> Ok pigé ! Qu'est-ce t'as été foutre là-bas ? Moi y'a longtemps que je n'y vais plus... Le lynchage virtuel par des anonymes haineux j'ai eu ma dose... Tu seras toujours le bienvenu ici quoique tu penses.