mercredi 30 septembre 2009

Alerte tsunami hier sur la Polynésie

.

Les ouvriers du chantier du nouvel hôpital sont restés
un bon moment sur le toit pour observer l'arrivée de LA vague...
.
D'abord et surtout une pensée pour les victimes du séisme aux Samoa, c'est quand même autrement plus grave, dramatique et terrible que nos gesticulations d'hier matin lorsque, vers 09:30, les sirènes retentirent. Au téléphone à cet instant, je me suis dit que midi était vite arrivé, puis j'ai compris que nous n'étions pas le premier mercredi du mois, et qu'il n'était pas midi.
Donc cette sirène voulait dire autre chose...
Merci à MANA (les concurrents de MANA ont été nuls sur ce coup, comme totalement absents...) de nous permettre de garder un oeil sur Twitter, Facebook et Tahitipresse par exemple qui nous informaient donc d'une alerte rouge au tsunami, consécutive au séisme samoan. Je ne connais pas la palette des couleurs des alertes, mais rouge ça veut dire danger.... y'a des couleurs parlantes, comme une piste noire en ski, tu te dis que c'est sûrement plus hard qu'une piste rose... Les premières précisions arrivent : une vague de 2 mètres sur les Marquises et une vague de 90 cm (c'est précis dis donc...) sur les autres archipels. Des voisins qui sortent de chez eux... on fait quoi ? On lit encore un peu les consignes mais le site de Tahitipresse semble pris d'assaut, comme le réseau téléphonique, plus rien ne passe... Finalement les consignes indiquent de se situer à 10 mètres au dessus du niveau de la mer pour les Marquises, et 5 mètres ailleurs. J'embarque deux voisines, direction un point élevé, après qu'un gendarme soit passé nous demander d'évacuer. On passe devant l'école de mon fiston, je m'arrête... forcément... la directrice très zen a affiché le fax reçu et précise que c'est l'affaire de moins d'une heure, que la vague fera 90 cm et qu'il n'y a rien à craindre, mais que je peux prendre mon gamin si ça me rassure, sachant qu'il faudra le ramener très vite dès que l'alerte sera levée. Ok, on fait confiance... on continue avec les voisines à filer vers la montagne, pas trop d'embouteillages, nous sommes à la périphérie est de Papeete. On écoute RFO Radio qui donne des infos régulières mais l'heure estimée de l'arrivée de la déferlante passe et rien, plus aucun commentaire.
Réseau téléphonique mobile et fixe saturés...
Vers 11:30 nous retournons chez nous. La station service ouverte 24h/24 est déserte et a baissé son rideau de fer. D'autres voisins partent nous disant que la 6ème vague arrive, qu'elle approche du port de Papeete, et que c'est la "big one"... Un autre voisin nous dit que 1 mètre de flotte c'est pas grand chose sauf si c'est accompagné d'un énorme courant... et on a aucune info sur le courant, normalement ça arriverait de l'ouest, mais on entend dire aussi que Mahina, à l'est, serait exposé ou menacé. Pfff... on va retrouver un peu d'infos pour faire le tri dans tout ça et puis aviser, bien qu'au loin un haut-parleur donne encore des consignes de retrait vers des points élevés. Au pire, on filera chez la voisine en étage... Puis arrive le flash de midi de RADIO1 confirmant la levée de l'alerte, sauf aux Marquises. RFO affirme sur Facebook que l'alerte est maintenue pendant quelques minutes supplémentaires puis tout rentre dans l'ordre... Entre temps, on a appris que les consignes de sécurité imposent de partir sans son véhicule, et de ne pas aller chercher ses enfants à l'école... j'ai donc fait exactement ce qu'il ne fallait pas faire, désolé la Sécurité Civile mais vos séances de formation et de prévention elles étaient quand déjà ? On va dire que cette vraie alerte aura finalement servi de répétition grandeur nature, et je reste juste dubitatif sur les méthodes de calcul qui permettent de déterminer avec autant de précision la hauteur d'une vague...
C'était le sujet unique de conversation hier, comme pour nous faire oublier ça....
.
.

Sphere: Related Content

6 commentaires:

TOFY98 a dit…

L'alerte rouge aura servi au moins à une chose :
LOLO dans son habit de Zorro a pu sauver et faire mieux connaissance aves ses voisines !!!!
Coquin va !!!
Just a joke.

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

Je ne rentre plus dans mon habit de Zorro, et en effet, j'ai mieux fait connaissance avec ses deux dames charmantes d'un certain âge. Oui, dans ma résidence il n'y a pas de jeune femme seule, célibataire, entre 19 et 39 ans, blonde ou brune à forte poitrine... hélas... mais il y a un studio libre (écrire au THT qui transmettra, je me charge du casting, loyer préférentiel pour JF seule)

Anonyme a dit…

On lance une alerte rouge pour une vague de 90 cm qui en fait 45
et pour une forte houle de 3 à 4 m
on est informé par le bulletin météo...
????????

Anonyme a dit…

on lance une alerte rouge pour une vague de 90 cm qui en fait 45
et pour une forte houle de 3 à 4 m
c'est dans le bulletin météo ???
Expliquer moi...

pchan a dit…

C'est ça le principe de précaution^^

Anonyme a dit…

David.

je confirme c'est le principe de précaution.

moi je remercie les sirènes car elles fonctionnent.

c'est comme au collège quand on répète pour la sirène incendie.

avant les gamins y mourait dans des collèges type Pairon.

et le dernier tsunami a fait fait plus de 200 000 morts.

bien pour les sirènes de la protection civile française.

voila à quoi sert l'état.