jeudi 24 avril 2008

La justice en Polynésie, c'est merveilleux et formidable !



Un homme heureux ce soir au JT de RFO, un haut-fonctionnaire-bisounours, sans doute sous le charme de Sophie Gastrin : Dominique Latournerie, du Conseil Supérieur de la Magistrature.
Sa mission à Tahiti ? mieux connaître la réalité judiciaire en Polynésie.
Sophie lui demande ce qu’il a retenu de sa visite à la prison de Nuutania :
“...grâce au personnel polynésien, il règne une atmosphère supportable, presque chaleureuse dans les rapports humains”
Sur ce qu’il a constaté auprès des magistrats :
“Les magistrats nous disent qu’ils sont heureux d’être ici”
Un mot rapide sur le manque de moyens mais il enchaîne sur...
“L’extrême enthousiasme à servir la Justice (...) c’est une grande satisfaction en arrivant de métropole de voir autant de joie à servir les justiciables”
Un bémol peut-être ? Des choses qui ne fonctionnent pas, des aspects moins réussis ?
“Difficile de dire ce qui n’est pas réussi, mais ce qui est très réussi c’est l’extraordinaire qualité des rapports humains, cette convivialité...”
Pas un mot sur les délais interminables de la justice, pas un mot sur l’état d’insalubrité notoire de la prison...
“Chaleureux, heureux, enthousiasme, joie, convivialité”... Non, on ne parle pas de la soirée d’élection de Miss Tahiti (c’est samedi soir) on parle de la Justice en Polynésie !
Autant de qualificatifs que je n’aurais pas forcément choisi personnellement pour décrire la Justice locale.
Comme disait Desproges : étonnant non ?

Sphere: Related Content

15 commentaires:

Cariboumobile a dit…

Je confirme: "étonnant"! Mais je pense aussi plus fort
"détonnant"! Encore un qui sort pas souvent de son bureau, voyage pas beaucoup et surtout sensible au décalage horaire voir spatio-temporel Mais c'est certainement un épisode de la série "Twilling Zone"!
Bon pas grave, on est ici au "Paradis" et cela se mérite.

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> CARIBOUMOBILE >> Donc je ne suis pas le seul à avoir trouvé cette intervention étonnante ? ça me rassure. On est deux. Ou plus ?

Fred O Fenua a dit…

Il avait du se faire rayer le casque avant de venir, il était encore sur son p'tit nuage ! looooool :D
Bon ok je sors ...

Phil a dit…

Je m'étonne que Nuutania n'ait pas pris un stand au salon du tourisme la semaine dernière!

M. Bisounours n'a pas l'air d'avoir beaucoup creusé le sujet, ou bien il est le champion de la langue de bois.
J'ai entendu des sons de cloche bien différents.
[âmes sensibles, veuillez zaper la suite!]
Un ami me disait qui a ses entrées m'a affirmé récemment que les plus costauds des prisonniers (certains font de la muscu à plein temps!) abuseraient des plus faibles dans les douches. Le sujet serait super tabu parmi les prisonniers. Moins parait-il par peur des sanctions que par honte (l'homosexualité est interdite par la Bible).
Info ou intox? Les bisounours se font-ils schtroumpher dans les douches?
Y a-t-il un journaliste sur le blog? je sais que y en a, cachez-vous pas!

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> FREDOFENUA >> Non ne sors pas ! y'a sûrement de ça...

>> PHIL >> et oui, l'insalubrité de la prison est quand même hélas aussi célèbre que le monoï, donc je n'ai pas compris Mr Bisounours. Même s'il n'a vu que la façade, ça aurait dû l'interpeller...

Anonyme a dit…

Le nez dans les couronnes de tiare tahiti il n'a pas senti la mauvaise odeur.
Fafaru de ...? partout, partout, partout.

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> ANONYME >> Ah oui, c'est peut-être une explication : le parfum entêtant et capiteux du tiare tahiti lui a tourné la tête et a masqué les réalités...

Anonyme a dit…

un + pour phil je peux confirmer que sous la douche ca se pratique
deux il a du voir la maquette de la nouvelle prison en 3 d
paeaitinui

Miss Chocolat a dit…

Alors là j'ai du mal à saisir, si c'est autant l'enfer à Nuutania pourquoi autant de prétendants ???
Dis Lolo toi qui connait les studios de télé ,le prompteur il peut te faire dire des bêtises pareilles ???

Don Qui_Chut! a dit…

Nuutania, pension 3 tiarés selon bisounours! Pour l'odeur et les conditions de détention, se reporter aux déclarations de Me Szpiner venu défendre l'impayable Emile. Pour les délais et l'injustice de la Justice en Polynésie, il y aurait beaucoup trop à dire. Voir le chapitre sur Tahiti dans le livre sur le compte japonais de J. Chirac, livre, me semble-t-il, introuvable à Tahiti mais de larges extraits peuvent être consultés sur le site d'un des auteurs "www.bakchich.info/".
On espère que les changements intervenus au Palais augurent une ère nouvelle au cours de laquelle les justiciables ne seront pas ou plus traités en vertu (!) de la morale de La Fontaine : "Selon que vous serez puissants ou misérables ...".

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> PAEAITINUI >> Purée, vous êtes calés en douche les mecs !
Ah oui forcément s'il se base sur la maquette de la future maquette...

>> MISS CHOCOLAT >> Problème de prompteur, c'est peut-être une explication en effet. Mais il a surtout dû être hypnotisé par les yeux de Sophie...

>> DON QUI CHUT >> C'est vrai que récemment, on a eu les commentaires de Me Szpiner, qui parlait de la prison locale en d'autres termes qui n'avaient rien de chaleureux !
AH oui, il y aurait donc une justice à deux vitesses ? tiens... Bisounours a pas noté ça...

Kip a dit…

Je connais.
J'y suis passé à quelques reprises.
En visiteur, je précise.
Pour les "relations humaines", je n'ai pas "constaté" par moi-même. Mais pour l'environnement,ça n'a pas de nom.
Inutile de rentrer dans les détails sordides.

En tout cas, je ne souhaiterais à personne un séjour là-bas, même pas à mon pire ennemi.
L'être humain, quoi qu'il ait pu faire d'horrible, ne mérite pas un tel traitement indécent.

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> KIP >> Ben oui, c'est bien ce qui me semblait. Comment le bisounours a-t-il pu passer à côté de "ça" ?

Anonyme a dit…

ho!le gros BOURGEOIS!.Attention mesdames et messieurs ne melangeons pas les torchons et les serviettes S'IL VOUS PLAIT !.

Anonyme a dit…

La France Pays des droits de l'homme!ha!ha!ha!rien qua voir sa tete ,je l'entarterais.