samedi 20 décembre 2008

Illuminations de Noël à la Mairie d'Arue, shooting avec Seb Joly

On commence avec une photo prise par mes soins, légèrement photoshopée,
juste pour vous montrer une vue d'ensemble des lieux


Avant-hier soir, j'avais rendez-vous à la tombée de la nuit avec un jedi de la photo : Maître Seb Joly, créateur de Pollywood films, réalisateur de clips, caméraman, et photographe de talent avec son complice Heiarii Prunier.
Pour le petit padawan du pixel que je suis, c'était un peu comme si j'allais taper le ballon avec Zidane, ou préparer un soufflé au homard avec Guy Savoy...
Merci d'emblée à Seb pour sa réactivité par rapport à ma demande du début de semaine, pour sa générosité et sa disponibilité.
Armé de mon petit numérique Vivitar qui, tel un schmilblick, tient dans la main, et qui tient dans la main... je me suis senti carrément ridicule, malgré mes dix millions de pixels, quand Terminator-Seb a déboulé avec son matos.
Un peu comme si j'essayais de batailler avec une sarbacane, et que lui arrive en renfort avec des bazookas. Parce que ses objectifs, c'est balaise, c'est pas fait pour les petites filles !
On allait pouvoir commencer le shooting !
Et oui, j'emploie des mots de pro maintenant, ça veut dire que la prise de vues allait pouvoir démarrer, mais on dit shooting, nous les artistes. Une prise de vues nocturne de Noël. Comme qui dirait un "christmas night shooting", ou un CNS dans notre métier.
Seb il a des Nikon D3 thermo nucléaires et numériques que même on peut pas compter les millions de pixel tellement ça fait beaucoup de chiffres.
Que même moi je fais des images en JPEG, mais lui non ! C'est du RAW, un format non compressé qui te donne une images grosse comme un fichier de film divx.
Il me parlait de rot, je pensais qu'il était ballonné, ou qu'il avait bu la tasse à plusieurs reprises l'après-midi pendant son ASS (Afternoon Surf Shooting), enfin pendant ses photos de surf l'après-midi avec Hira Teriinatoofa. Mais non, c'était du RAW donc, et voilà que j'apprenais déjà un nouveau truc...
Si j'ai bien tout retenu du Maître, il avait deux objectifs : un zoom 14-24 mm quasiment fisheye, très grand angle, et un zoom 24-70 mm, et puis un trépied, pas comme moi, blaireau que je suis...
Ambiance toujours aussi magique sur cette belle Mairie, vieille bâtisse de type colonial, pittoresque et majestueuse avec le défilé des parents amenant les boudchous pour que tous ces petits yeux qui brillent s'émerveillent. Et que je te fais la photo pile poil dans l'allée centrale avec le téléphone portable...
Seb, lui, il cherche le truc différent, l'angle qui tue, le contraste insolite, l'éclairage onirique.
Je ne suis pas autorisé à révéler ses astuces, mais j'en ai appris sur les temps de pose, sur le fait qu'il vaut mieux déclencher avec un retardateur, et qu'il vaut mieux sous-exposer que sur-exposer...
Où il m'a bluffé c'est avec la photo de l'arbre ou j'ai posé : on était dans l'obscurité totale, avec un lampadaire côté route à 30 mètres et la Mairie illuminée à 80 mètres. L'arbre qui pète de fleurs roses au soleil n'était éclairé d'aucun spot et se retrouvait dans une zone plus qu'obscure, tout comme le ciel aux couleurs d'encre. Qu'allait donner un tel cliché ? Temps de pose de 20 secondes, diaphragme... euh... j'ai pas noté... Seb me demande de ne pas bouger puis de sortir du champ très doucement... je m'éxécute en bon top model... un coup d'oeil au résultat : un truc de malade, une ambiance diurne orageuse surréaliste, des couleurs qui explosent, et le Lolo fantômatique à cause du mouvement volontaire....
Aussi étonnant qu'immédiatement convaincant !
J'ai assisté à de véritables mises en scène de lumières, à la manière d'un peintre : et hop un petit coup de flash vert par ici pour qu'une zone apparaisse moins chaude, et j'étais donc aux premières loges d'un spectacle privé absolument magique.
Merci Sébastien et bingo pour remettre ça lors d'une prochaine nuit d'orage, pour aller capturer des éclairs.
Vous pouvez voir l'article que Seb a consacré au même sujet, ici, sur son blog, avec des photos prises à Faa'a également.
La page Youtube de Pollywood est également à ne pas manquer pour voir ce dont Seb et son compère sont capables.
Et le clip de Maruao, "fa'atano" si vous ne connaissez pas, c'est toujours du Pollywood : admirez ces prises de vues super léchées, ces cadrages, ce traitement de l'image, ce montage... quel écrin pour la belle chanson de Maruao non ?
Tout comme l'ahurissant travelling en hélico dans la vallée de la Papenoo à 190 km/h à ras le myconia, séquence frissons comme dirait Nicolas Hulot !
Quel talent...
Mais place aux images !

dernière photo par Lolo, les suivantes sont celles de Seb.
Je ne suis pas mécontent mais y'a aussi un peu de retouche, faut être franc...


Voilà le genre de cadrage que je n'aurais même pas imaginé.
Admirez la netteté, le grain, l'éclairage...


C'est toujours la Mairie d'Arue, mais qui prend des airs de palace monumental féérique
avec un travail particulier sur l'éclairage...


Là aussi, Maître Seb a particulièrement travaillé l'éclairage des buissons
et du cocotier en arrière plan qui étaient dans une obscurité absolue

Les merveilles du grand angle et de la pause...

Et enfin la fameuse photo du LOLO fantôme :
dans la réalité nous étions dans le noir complet !


Petite chanson dédicace pour Seb et pour tout le monde....


Découvrez Paul Simon!




Sphere: Related Content

2 commentaires:

christèle a dit…

C'est vraiment ce qu'on appelle donner de sa personne :)

ps : merci pour les liens, le site de Pollywood est extra.
reps : j'ai vraiment adoré le clip de Maruao trop sympa comme musique.

SebJoly et Heiarii Prunier a dit…

Que dire?
Les mots n'ont jamais été mon fort, je dirais juste cette phrase de Camus: "créer c'est vivre deux fois". L'image me donne l'impression d'être immortel. Figer le temps! qui n'en a pas rêver?

En tout cas, un grand merci à toi, Lolo, pour l'article. Beau cadeau de Noël.
A bientôt sur un autre shooting.
Bon week end.

PS: La gélatine verte sur le flash...me suis planté de couleur, suis un peu daltonien (véridique), je pensais prendre la Orange pour réchauffer la couleur froide du flash.Oupssss