dimanche 21 décembre 2008

N'oublions jamais le 23 février 2008 !

Qu'est-ce que ça peut m'énerver de voir les trois "leaders" politiques locaux, Gaston Tong Sang (président du Territoire et président du To Tatou Ai'a), Gaston Flosse (président du Tahoera'a) et Oscar Temaru (président du Tavini UPLD) se rencontrer...
Pourquoi se rencontrer d'abord ?
Parce que le pays connait une instabilité politique depuis X mois ?
Parce que Sandra Lévy-Agami a fait son caca nerveux et se sent mieux toute seule, et que, du coup les deux blocs à l'assemblée se retrouvent à 28 sièges chacun ?
Déjà, je trouve que c'est un terrible aveu d'échec de la part de Tong Sang que d'en appeler à une réunion avec ses opposants : comme un chef d'entreprise à la dérive qui demanderait une tutelle... lamentable non ?
OK il faut de la sta-bi-li-té (à prononcer en mode Ségolène, les bras grands ouverts) !!!
Mais nom d'un chien de catégorie 1, pourquoi en sommes nous-là ?
A l'heure du bilan de l'année 2008, je voudrais revenir sur le jour qui m'aura personnellement le plus marqué dans la politique locale : le 23 février 2008
C'est déjà oublié ? digéré ? pardonné ?
Permettez-moi de vous rafraîchir cette journée noire : après les élections territoriales, la composition de la nouvelle assemblée était la suivante :

- To Tatou Ai'a / Tong Sang = 27 sièges
- UPLD / Temaru = 20 sièges
- Tahoera'a / Flosse, grand perdant = 10 sièges
On élit le président de l'Assemblée : Edouard Fritch récolte les voix du camp autonomiste et les suffrages de To Tatou Ai'a et, en échange, les 10 Tahoera'a promettent devant les caméras et la population, de renvoyer l'ascenseur et d'élire, 48 heures plus tard, le Président du Pays, Gaston Tong Sang.
Ouf ! ça faisait une réunification logique du camp autonomiste et une très large majorité de 37 sièges contre 20, donc une belle stabilité, qui allait permettre de se mettre au boulot pour travailler et faire avancer la Polynésie.
D'autant que Flosse avait dit et écrit qu'il ne s'allierait jamais avec des indépendantistes, donc c'était plié, blindé, règlé... on commençait à respirer, à espérer à nouveau...
Mais rappelez-vous du terrible coup de Trafalgar des dix salopards du Tahoera'a qui, malgré leur parole, ont changé d'avis et fait élire Flosse, candidat de la dernière minute suite à des magouilles discussions internes très étranges.
Béatrice Vernaudon en larmes, qualifiées de "larmes de crocodile" par le très cynique Flosse.
Donc, ensuite, que l'on nous présente une alliance UDSP, et que l'on nous parle de réconciliation, de paix, pfff... faut arrêter de nous prendre pour des cons.
Ce n'est pas par rédemption ni par souci de l'intérêt général que l'UDSP est née, c'est exclusivement par un unique et scandaleux calcul politicien.
Rien d'autre !
Une fois créé, il était toujours temps d'enrober la pirouette de discours fraternels aussi improvisés que peu crédibles.
Sans la haute trahison des dix lascars oranges, nous aurions eu bientôt un an de stabilité, Jego et Estrosi auraient été traités bien différemment par les Flossiens...
Et maintenant, que donne une réunion des trois pitoyables larrons : Flosse et Temaru parlent de dissolution et de démission de GTS, GTS toujours aussi sûr de lui, veut "consulter sa base".
Retour aux urnes ? on obtiendra le même cirque...
Je ne comprends pas comment on peut calmement assister à leur popotte actuelle en oubliant cet épisode de février qui est une HONTE pour la démocratie...

Bon, je vais me calmer en regardant la fin de INTO THE WILD en blu ray, film magnifique de Sean Penn.

Ce soir, ne manquez pas le JT de RFO : la percutante, courageuse et formidable Héléne Harte reçoit Gaston Flosse et elle n'a pas sa langue dans sa poche.


Sphere: Related Content

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Il y avait une solution Helas RAUTAHI a manque a sa charte don j'ai fait parti ,et ai quitte depuis.
JC Bouissou devais absolument pas faire d'alliance!malheureusement il est tombe !a ecoute le chant des sirenes?.
Il serait l'homme fort aujourd'hui face a ces trois larrons.

Et je peux vous dire que la polynesie n'est pas sortie de sa crise et surtout avec la recession TOUS VONT S'ACCROCHER POUR PAR PERDRE LE BIFTON!!!.

Le chomage ,la delinquance,etc...dur dans les jours avenir!!

crocodile dundee

woody_best a dit…

Into the wild : UN de mes films cultes. Excellentissime au demeurant... Pour le reste, les "électeurs" ont trop souvent la mémoire courtes, mais çà, tu l'as déjà écrit 1000 fois !

Anonyme a dit…

il se mble que tu comprennes pas bien la culture locale
ici c'est le culte du grand "I"
I pour tous et tous pour I

OQPHIé

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> CROCODILE DUNDEE >> Oui on pense à Bouissou forcément mais le problème c'est qu'il ne fera pas l'unanimité des 3 larrons... Ah bon tu l'as quitté, t'as joué ta Sandra Lévy-Agami ? En quoi n'a-t-il pas respecté sa charte ? Si Rautahi ne peut plus compter sur Crocodile Dundee, ils sont foutus... :)

>> WOODY BEST >> Je me passe les chansons de Eddie Vedder en boucle dont SOCIETY sur laquelle je ferai bien un article. Quelle merveille, et en Blu Ray quel pied !
Ben oui je l'ai dit et redit pour la mémoire courte, mais je martèlerai ce genre de truc autant de fois qu'il le faudra même si ça ressemble à des coups d'épée dans l'eau

>> OQPHIé >> T'as raison, et je te remercie dans ces cas-là pour tes décodages subtils :)

mimisiku a dit…

ben moi chui fiu et grosse envie de gerber. tout va mal dans le pays, les petites entreprises sont au bord du gouffre et on a notre classe politique qui se fout du peuple. Pour eux la question est qui va gouverner. Remarque vu leurs salaires, ils ont pas conscience de la crise. je suis dégouté

Anonyme a dit…

Into the Wild (fanstastique) sinon tu as aussi Dead Men qui est magnifiquement filmé et interprété. Pour ce qui est de ces 3 p... au final ce sont toujours les mêmes qui se trouvent devant et sans pommade. On aime bien ça on dirait en PF ;-)))