dimanche 7 décembre 2008

La vérité (si j'mens) sur l'inégibilité d'Emile Vernaudon

Le standard du Tahiti Herald Tribune explose et la boîte mail déborde de vos interrogations que l'on pourrait résumer ainsi : "mais Lolo pourquoi tu ne parles pas d'Emile Vernaudon ?" que la cour de castration (comme me disait récemment l'incontournable Woody Best, encore lui...) vient de le priver de ses attributs virils de Maire de la commune de Mahina.
Lui, qui avait été élu depuis sa cellule de prison doit donc céder le poste qu'il détenait depuis 31 ans, et laisse une commune à la dérive, avec 90% d'employés grèvistes, des écoles primaires fermées, un ramassage d'ordures suspendu, et des finances qui la place à la limite de la mise sous tutelle.

Bref, un modèle !
Il a fallu enquêter avant de parler de ce dossier, pour ne surtout pas dire de bêtises (c'est pas le genre de la maison hein !), et il semblerait que ce soit une série de photos compromettantes du Maire qui serait à l'origine de son inégibilité pour un an.
Tahiti Herald Tribune a pu se procurer, au terme d'une très longue enquête (d'où le retard), en exclusivité sur le web, l'un des clichés (merci Antonio P., qui a souhaité garder l'anonymat pour ne pas avoir de problème au sein du conseil municipal...) dans lequel, en effet, on voit clairement, explicitement, le "tavana shériff" dans une pose suggestive et indécente léchant du yaourt sur un rocher de la pointe Vénus.
Non franchement ça ne se fait pas ! ...on comprend la décision du comité MF (Maires de France) et de la cour de castration...
Mes excuses au passage à nos lecteurs les plus sensibles qui seront choqués par un cliché aussi obscène...
Sur ce, bon dimanche, sous vos applaudissements...


Sphere: Related Content

4 commentaires:

woody_best a dit…

Heureusement que c'était du yaourt...

Anonyme a dit…

Je confirme, cette affaire fait bien suite à la découverte d'une série de photos compromettante que nous avons trouvée lors du « braquage à la tahitienne » de la banque de Mahina.
Mais avec les photos, nous avons découvert d'autres choses : quelques bijoux appartenant à Christine B. offert par un certain peretiteni, des photos nues de miss Tahiti, des bouteilles de vin, le carnet intime de JPK...
Depuis, nous sommes poursuivis par un réalisateur notoire de films pornos softs sur Tahiti et une horde de skinheads en tricot rouge avec des lunettes noires !
Terry Leather

Anonyme a dit…

Moi aussi, j'avais projeté le casse de cette banque ; mais passer par les égouts à Mahina, tu vois le problème ?
Albert Spaggiari

pchan a dit…

Je trouve ça normal moi. Un élu qui lèche du yahourt devrait directement être envoyé à Cayenne.
Hein, quoi? Y a plus de bagne? Pff, tout se perd ma pôv' dame.