mercredi 23 janvier 2008

Coca-Cola, Sarkozy, sida en Afrique et homophobie.

Que se cache-t-il donc sur ce titre en forme de cocktail improbable et sordide ?
Même si je suis fan et collectionneur de Coca-Cola, la boisson, ses différentes variétés et ses produits dérivés, cocacophile en somme, je ne suis pourtant pas dupe et je garde à l'esprit que Coca est l'une des grosses firmes de la World Company pour qui, comme pour tant d'autres, les profits sont plus importants que tout.
Melly m'a transmis cette cannette de Diet Coke, rebaptisée Die Coke, avec une carte de l'Afrique dans le logo...
Cela cache un vieil article de 2003, à lire ici, où Act'Up explique que sur le continent Africain la firme d'Atlanta ne participe à l'accès aux soins de ses employés atteints du sida, que pour certains d'entre eux seulement, et pas pour toute leur famille. Les gens d'Act'Up sont évidemment mieux informés que moi sur ces questions, mais je demande s'il n'existe pas de grosses sociétés multinationales qui zappent complètement ce problème et ne participe à rien du tout. Sans doute que dans le cas de Coca, c'est le déséquilibre entre les profits énormes et la participation dérisoire qui est choquante.
Mais en potassant le sujet, j'apprends que la France diminue en 2008 de 20 millions d’euros sa contribution au Fonds mondial de lutte contre le sida, le paludisme et la tuberculose, comme le confirme la loi de finances 2008 publiée au Journal officiel le 27 décembre dernier. À travers le Fonds mondial, la France finançait en 2007 le traitement de 140 000 malades du sida. Cette baisse de 7 % de sa contribution revient donc à supprimer le traitement de 10 000 personnes. L'article complet est ici et révèle que Sarkozy n'a pas été de parole sur ce sujet, lui qui se vante, avec la modestie qu'on lui connait, de tenir ses promesses... Mais pourquoi Sarkozy, big boss de l'UMP, s'inquiéterait-il du sort des personnes atteintes du sida, alors que ce parti vient, lors de son conseil national, sa grande messe, de donner son soutien plein et entier à l'investiture du député Christian Vanneste, seul député de France a avoir été condamné pour des propos homophobes ?
En janvier 2006, le député avait affirmé que l’homosexualité était «inférieure à l’hétérosexualité». Et avait jugé que «si on la poussait à l’universel», l’homosexualité serait «dangereuse pour l’humanité.» L'UMP a passé l'éponge, devant les enjeux politiques.

Sphere: Related Content

5 commentaires:

christèle a dit…

Par ces actions choc, Act-up à eu le merite de porter l'attention de tous sur des sujets que les médias négligent. Malheureusement, leurs excès les rendent parfois contre-productifs.
Quand à la diminution de la contribution française, elle est à l'image de la participation des pays riches auprès des autres pays, de moins en moins active. Comme si ces derniers se dechargeaient de plus en plus sur des fondations privées (style Bill Gate ou autres).

Melly a dit…

Je pensais pas retrouver ma canette comme ça !!

merci pour le lien - et les autres liens d'infos.


depuis que tu es journaliste à
Tahiti Herald Tribune, tu as "bien du combat" !

vive les débats !!

...j'ai pas de solution...

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> CHRISTELE >> oui, chez Act'Up comme chez les enfants de Don Quichotte, les portes-paroles ne sont pas toujours très zen. La colère et la violence (même si elle n'est que verbale) ça n'a jamais été très fédérateur.
Et puis si Bill Gates, après le monopole informatique de windows et tous ces verrouillages, veut prendre le monopole des actions caritatives, moi je dis vas-y Bill !

>> MELLY >> AH ben oui, tu m'envoies une canette, moi je fouille !

Thierry a dit…

pour la participation des pays riches, il y a eu un changement dans la politique de distributions des aides. La France, on a de fins comptables très proches de leurs sous à Bercy, inclut dans la distribution de l'aide .. la logistique et les moyens mis en oeuvre pour l'aide en elle-même. Donc le 7% doit couvrir les divers frais des intervenants français.

Il y a peut être une certaine logique économique et/ou sociale Malthusienne là dessous: moins y a de pauvres, moins on distribue des sous, moins il y a d'immigration et plus le coeur de l'Afrique se vide pour laisser la place à d'éventuelles venues ... occidentales ? Il me faudrait remettre la main sur un article d'un responsable US qui déclarait plus ou moins que l'Afrique était en gros un zoo à ciel ouvert qu'il fallait préserver au cas où on devrait se replier-réfugier-migrer ... pas mal non ??

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> THIERRY >> La pertinence de tes commentaires et l'érudition qui s'en dégage me laisse penser que j'ai de la chance d'avoir des lecteurs comme toi. Tu veux pas bosser pour le Tahiti Herald Tribune ? ...un petit journal plein d'avenir. Avec un reporter comme toi, on casserait la baraque ! Merci pour ta fidélité...