mardi 29 janvier 2008

Un arbitre de foot pète un plomb

Bon on va faire une pause avec les élections, on en reparlera suffisamment plus tard.
Espérons que le 2ème tour accentue la vague rouge et blanche et se transforme en tsunami pour que le To Tatou Ai'a ait une majorité absolue.
Mea culpa : en fait il y a eu, contrairement aux apparences trompeuses de l'affluence à Pirae, beaucoup (trop) d'abstentions : presque 30 %
Donc tous ceux qui pensaient que "de toute façon ces élections ne vont rien changer" ont maintenant la preuve que si : on peut changer.
Il faudrait que les abstentionnistes se mobilisent pour que la vague GTS se transforme en tsunami.
Bon allez, une petite vidéo locale non truquée aujourd'hui (j'ai juste mis de la musique au lieu du brouhaha et des insultes) :



C'est sur le match de championnat polynésien Manu Ura (Paea) contre Dragon. Un arbitre a dû entendre des insultes venant des gradins et il pète une durite en allant règler son compte à l'auteur de l'invective.
Remarquez la réaction de la femme (de l'arbitre ?) qui va l'immobiliser...
Au-delà du côté spectaculaire et "zapping" des images, il y a le problème de l'arbitrage du foot en Polynésie : les arbitres sont de plus en plus rares, et ils sont de plus en plus pris à parti. Cela n'excuse pas la violence mais peut-être que cet arbitre en avait entendu de sévères avant de réagir...
Mais cela ne nous... regarde pas !

Sphere: Related Content

6 commentaires:

david santos a dit…

Bonsoir, Lolo
Excellent post!
Merci

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> DAVID SANTOS >> Que de compliments en deux jours...

Kip a dit…

Bien triste...
Mais pour avoir arbitré plusieurs années (au rugby, pas à ce sport de manchots...), je confirme que c'est qques fois chaud (show ?) dans les tribunes (mais nous, c'était à Fautaua)!

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> KIP >> le plus cool de ce qu'un arbitre doit entendre c'est "aux chiottes l'arbitre !" j'imagine. Après ce sont des attaques personnelles, familiales, des mots à distribuer des coups de boule non ?

Un polynésien à Paris a dit…

Dommage que tu n'ai pas laissé le son.

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> POLYNESIEN A PARIS >> Oui je me suis posé la question : brouhaha et insultes ambiantes ou musique ? J'ai même envisagé de mettre un slow, une chanson d'amour mais ça ne collait pas. Donc si tu veux, pour te faire une idée ça donnait à peu près ça (avec un gros brouhaha ambiant) : "enculé... putain... arrêtez-le...aïe...prends ça...titoi... arrête, arrête... il est fou... calmez-le... qu'est-ce t'as dit enfoiré ? ...aux chiottes qui ? ...t'as dit quoi ? fils de quoi ? ...aïe... du calme..."

PS : pas trop froid à Paris ?