lundi 7 janvier 2008

Maitira'a 2008 : TNTV lance la campagne électorale TV

Etaient présents hier soir lundi, sur le plateau de la chaîne TNTV, les principaux acteurs des élections territoriales locales dont le 1er tour se tiendra le 27 janvier.
Si on faisait l'appel, ça donnerait :
- Gaston Tong Sang, tête de liste To Tatou Ai'a (ex Président du Pays, destitué par une motion de censure grâce à l'alliance inédite des indépendantistes de l'UPLD et des autonomistes du Tahoeraa) : présent (qui s'exprime en Français puis en Tahitien),
- Armelle Merceron, Tahoeraa Huiraatira (en français), parti de Flosse, ami de Chirac, à la tête du pays pendant des années, représentant l'ancienne école : présent,
- Nicole Bouteau, tête de liste No Oe E Te Nunaa, jeune parti qui fait cavalier seul (en français) : présent,
- Gwendoline Panai, No Oe E Te Nunaa, adjointe de Nicole Bouteau (en tahitien) : présent,
- Edouard Fritch, Tahoeraa Huiraatira, gendre de Flosse (en tahitien) : présent,
- Oscar Temaru, UPLD (président actuel, indépendantiste pur et dur)... Oscar Temaru... ? ...absent !
Oui donc pas de représentant des indépendantistes de l'UPLD qui entendent dénoncer ce scrutin orchestré par Paris, et qui se seraient déplacés s'il y avait eu sur le plateau un représentant de l'Etat (alors que quand Estrosi, ministre de l'outre-mer vient à Tahiti, Temaru bourre son emploi du temps de rendez-vous et d'inaugurations plus ou moins bidons pour faire en sorte de surtout bien l'éviter... mais le Maire de Faa'a, actuel Président de la Polynésie, riche propriétaire foncier et retraité des Douanes Françaises, n'est plus à une contradiction près...
Donc émission de une heure environ en français puis même chose en tahitien.
Je ne peux parler que de la partie dans la langue de Voltaire.
Assez décevant en fait par le nombre de lieux communs débités par les uns et les autres. Je ne sais pas si un citoyen hésitant a pu se faire une idée pour un candidat plutôt qu'un autre devant autant d'inepties et de langue de bois. On nous ressasse du changement de tous bords alors que personne n'a l'air d'y croire. Nicole Bouteau est la seule à dire tout haut que, selon elle, ça ne changera rien. Elle relève par exemple que le train de vie de la Présidence que Tong Sang se vante d'avoir drastiquement réduit, est encore comparable à celui de l'Elysée alors que nous sommes une population de 260.000 habitants en Polynésie.
Dans les programmes des uns comme des autres, on parle de décentralisation, de développement durable, de tous ces sujets "tendance", mais pas beaucoup d'idées innovantes n'émergent de ce conformisme épuisant.
Face à Armelle Merceron, on avait finalement deux ex Tahoeraa qui ont taillé la route et plaqué le parti, donc au niveau crédibilité, on peut trouver mieux.
On reprend la mode de l'ouverture pour dire que finalement toutes les alliances seront possibles avant le second tour même si Tong Sang fait comprendre qu'il ne s'associera pas avec ceux qui, ennemis de toujours (Tahoeraa et UPLD, Flosse et Temaru) se sont unis pour provoquer la chute de son gouvernement lors de la dernière motion de censure.
Tong Sang qui est à la tête de l'Alliance qui incarne une forme d'espoir et de 3ème voie, a le double handicap d'un charisme très embryonnaire, et aussi le fait que son alliance soit composée de gens très bien (je pense à Béatrice Vernaudon, ex députée, par exemple), mais aussi de gens qui ont un passé sulfureux et même un présent bouillant comme Emile Vernaudon, actuellement derrière les barreaux...
Sur les alliances de second tour, Nicole Bouteau, comme toujours, ne s'est pas mouillée, et est restée dans un flou qui n'a rien d'artistique, même si elle a des passages intéressants comme lorsqu'elle dénonce le gigantisme du futur hôpital que nous envieraient de nombreuses grosses villes de métropole, un truc pharaonique... Mais dénoncer ce n'est pas super constructif...
Bref, je ne sais pas ce qu'a donné la version tahitienne des interventions mais pour ce que j'ai de la partie en V.F. ce n'est pas très réjouissant, et j'ai bien peur que toutes celles et tous ceux qui croient en un changement durable ne soient très déçus, quel que soit leur vote...
J'aurais dû me passer un DVD !

Sphere: Related Content

11 commentaires:

Maimiti a dit…

Sympa de nous faire les
présentations ! - de voir leurs tronches de cake (oh pardon !)

Nicole a l'air bien cool - si elle dit que "ça va rien changer"...je me dis qu'elle doit pas être loin de la "vérité" !

Quel Mic-Mac Do !
combien de Gaston combien d'Oscar ?
deux maxi...une frite et...
un Coca !

FredOFenua a dit…

Wouarf, joli résumé même si j'ai pas vu, ya des moments je me demande si l'état ne va pas taper du point sur la table : référendum sur l'indépendance : « oui => très bien nana et on forme un Commonwealth à la french touch (looool) » ; « non => bon ben maintenant arrêtez vos conneries et faites comme ça » ça nous pend au nez non ?

LOLO a dit…

>> MAIMITI >> j'aurais des gens mieux que "ça" à te présenter... Bon ok pour le Coca

>> FREDOFENUA >> Ben oui, le scénario référendum n'est pas de la science-fiction... et dans l'hypothèse oui, la Polynésie connaitrait un destin à la Vanuatu...

Keziah a dit…

En version tahitienne, il semblerait qu’Edouard s’est montré beaucoup plus pragmatique que GTS qui lui est resté très vague. Le parti orange, malgré tout ce qu’on peut leur reprocher, reste quand même le parti le plus expérimenté à faire fonctionner la machine du pouvoir. Maintenant, dans quelle direction voudrait-il la faire fonctionner ?
Quant à GTS, on se demande s’il a une réelle vision de l’avenir, ou s’il a « oublié son programme à la maison ».
Pour No Oe Te Nunaa, toujours des constats, des critiques, mais quand il s’agit de proposer des solutions, rien !
Ah la la, oui, bien décevant tout ça !
J’espère qu’on aura un vrai débat sur Télé Polynésie ,qui reste quand même la chaîne la plus regardée, et avec des analyses genre Sémir Al Wardi !

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> KEZIAH >> Merci pour tes précisions sur la version tahitienne. Je partage assez ton opinion notamment sur Nicole Bouteau : c'est ce que je dis, elle critique très très bien, et après ? Ben oui un vrai débat sur RFO avec l'UPLD de préférence pour les entendre. Et sinon, en effet, j'ai toujours apprécié les analyses de Semir Al Wardi, toujours objectif, avec des commentaires qui font mouche (et qui font mal, souvent)

Stef a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Stef a dit…

Ia orana, bonjour Lolo,

D'abord, bravo pour ce blog, que je fréquente depuis quelques temps, au moins une fois par semaine, avec toujours autant de plaisir.

Il se trouve que je suis 15° suppléant sur la liste No Oe E Te Nunaa no Raromatai (le parti de Nicole aux îles Sous-le-Vent). Je ne cherche pas à faire du prosélytisme (c'est vrai je le jure), mais pour expliquer un peu la démarche qui est la nôtre.
Aux Raromatai, on ne peut pas dire que nous sommes des spécialistes de la politique, en revanche, nous avons tous eu envie à un moment donné de participer d'une autre manière à ce qui se passe autour de nous, et nous nous sommes engagés autour de Nicole.
Depuis plus d'un an et demi (création du Comité à Raiatea), nous sillonnons toutes les îles des ISLV, à la rencontre des uns et des autres. Notre démarche a consisté à observer dans un premier temps, chercher les problèmes, constater. De là, nous avons (et nous continuons) cherché les causes (souvent complexes, pas binaires, pas basiques, pas tranchées). En fonction de cela nous réfléchissons à des solutions, des propositions, qui nous semblent réalisables, finançables, réalistes.

Nous pensons que pour pouvoir effectuer des propositions, il faut un constat juste, le plus lucide possible. C'est pour cela que le No Oe (et Nicole notamment) communique sur les problèmes, dénonce, alerte. Nous voulons amener à une réflexion la plus large possible, que chacun s'interroge, que chacun s'informe.

Mais nous ne nous économisons pas dans la recherche de solutions, et nous en proposons un certain nombre, avec humilité, en les confrontant aussi souvent que possible, lors de réunions, rencontres, soit avec des spécialistes, soit avec la population lambda, pour écouter les objections, les mise en garde.

A NOETN no Raromatai, nous avons réalisé pour ces élections, un petit document structuré de synthèse (une vingtaine de pages), qui sert de base à notre programme. Ce document de synthèse est disponible sur demande à noetnraro@gmail.com. Chacun peut ensuite nous poser des questions, nous donner son avis, nous faire part de ses réflexions.

J'ajoute, et je termine (c'est promis, après je ne poste plus de commentaires avant au moins trois mois... lol), en précisant que les solutions que nous proposons reposent réellement sur des réflexions orientées "développement durable" qui n'est pas qu'un slogan, "économie positive" (nouveau concept de développement), avec le souci de participer à la mise en place (attention, une liste pleine de "gros mots") d'une société équilibrée, solidaire, responsable.

A Tahiti, sur simple demande également, vous pourrez obtenir le programme de la liste de Nicole. Je vous l'assure, on bosse dur, et pas qu'en période électorale, et avec humilité. Mais nous défendons un certain nombre de valeur, simplement parce que nous y croyons sincèrement.

Voilà, je vous embête plus...
Courage, fuyons...
Stef.

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> STEF >> Merci pour cet éclairage intéressant et n'hésite pas à laisser des comm' aussi souvent que tu veux. Présenté comme ça, j'adhère à 100% !
Je pense que ces élections vont connaître un taux de participation important car on est quand même un paquet, toutes origines confondues, à dénoncer des pratiques du passé de tous bords (oranges ou bleues). Qui choisir ensuite ? Penser à l'avenir du pays, à l'intérêt général avant tout. L'alliance de GTS a le défaut d'être composée de gens variés dont certains ont un passé pas joli joli que dénoncent à juste titre N.Bouteau ou T.Manutahi, mais en s'isolant et en ne rejoignant pas l'alliance de GTS, ne se condamnent-ils pas pour le second tour ? En tout cas merci pour le ton modéré de tes propos qui ne relèvent pas du prosélytisme en effet. Le débat est toujours intéressant... A bientôt...

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

PS pour Stef : je ne t'ai pas censuré mais j'ai viré un de tes commentaires car tu l'avais posté en double...

Stef a dit…

Mauuruuru Lolo, d'avoir supprimé mon double-post. Oui, on en est au même point. Je veux dire nous nous sommes posé la question de l'alliance. Tous les comités du No Oe ont voté (à bulletin secret), pour savoir s'il fallait ou non faire cette alliance ou partir seuls, pour avoir une chance d'être représentés. Question d'autant plus pertinente depuis la mise en place des seuils électoraux (Bouissou l'a vite compris...).

Avec une très large majorité, on a choisi de ne pas faire alliance. Aux ISLV, on a voté quasiment à 100% dans ce sens. On prend le risque de rester sur le terrain, loin de l'Assemblée, c'est vrai. Mais, d'abord, le Nicole a déjà fait plusieurs alliances ces dernières années. Avec l'UPLD d'abord, en 2004. Oscar n'a pas tenu sa parole, et l'union sur des valeurs s'est révélée uniquement politique. Puis, en 2005, avec le Fetia Api, quand on a créé ADN. Lorsque Nicole a été démise de l'Assemblée, le Fetia ne nous a plus consulté une seule fois sur les décision, les votes. On a été (c'est peu de le dire) déçus. Alors on est un peu échaudés, prudents, méfiants de ce côté. Nicole est allée, entre juillet et septembre, à une bonne trentaine de réunion avec les différents partis, dont la plupart composent aujourd'hui To Tatou Ai'a. On a parlé stratégie, médias, affichage, répartition des postes... Et pas beaucoup de programme. Alors oui, on fait peut-être une erreur. Mais que voudrait dire défendre des valeurs, comment irions-nous sur le terrain chaque jour, si nous nous trahissions nous-mêmes ? C'est un peu notre position.

Alors on a foi. Dans nos rencontres, dans notre travail, dans les gens avec qui l'on peut échanger. On se dit que peu à peu (et si c'est pas cette fois ce sera la prochaine...) nos valeurs vont être partagées par de plus en plus de gens. D'ailleurs, un certain nombre de thèmes que nous défendons avec constance, commencent à être présents sur différents programmes (Développement durable, décentralisation, environnement, moralisation, ...). C'est bon signe.

Et puis, et j'arrête, quelque soit le résultat des élections, de mon côté je suis assez optimiste. En quatre ans, on est passé d'un parti tout puissant, à une première alternance bi-partisane, puis voici la troisième voie. Tout cela, même si c'est difficile, même si ce n'est pas idéal, ce sont des très bons signes pour la démocratie. Les gens se posent de plus en plus de questions, s'interrogent, font des constats. La parole est libérée. Cette dynamique me semble positive. il y a de quoi se réjouir...
Voilà, et puis j'arrête de parler politique dans ton blog. C'est pas le lieu. Il faut que je respeccte ça.

Merci pour ton blog, bon courage,
Stef

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

>> STEF >> Ne t'excuses pas de parler politique, c'était le sujet de cet article. Et puis j'en reparlerai dans les semaines à venir. Là encore, ton analyse me semble très pertinente... il faut déjà combattre la vérole de ceux qui n'ont pas cette foi et qui changent de camp au gré de leurs intérêts personnels et des propositions alléchantes et monayées qui leur sont faites. Je retiens aussi ton optimisme d'autant que les dernières conversations que j'ai eues ça et là sont plutôt fatalistes... A+