vendredi 2 octobre 2009

Invest in your auto satisfaction...

.

La conférence de presse mercredi des responsables de INVEST IN YOUR LOVE ressemblait à un gang bang exhibitionniste et indécent de masturbation publique où tous les responsables de cette cagade médiatique, menée par le toujours content de lui Jackie Drollet, ont expliqué que c'était très bien, très original, que sans cette campagne ça aurait été pire, que c'est super innovateur d'utiliser les "réseaux sociaux" comme Facebook, comme si ils avaient inventé l'eau chaude...
Vous pouvez lire le détail de leur insupportable, indigeste et écoeurante séance d'auto-satisfaction dans l'article de Tahitipresse.
Ces bureaucrates satisfaits comptent les clics sur internet, nous on compte les claques qui se perdent quand on voit les sommes englouties (encore des centaines de millions, comme si la "centaine de millions" était l'unité de référence de la Polynésie), le gâchis et le résultat.
Vous imaginez un bilan pareil dans une entreprise privée ? tout le monde dehors !!!!
Mais comme je suis un peu trop énervé par ces conneries pour ne pas m'emporter, je laisse la place à un article intitulé "Invest In Your Love – ou comment faire n’importe quoi de son argent", absolument parfait trouvé sur le site de BASILE, qui est un spécialiste avéré, lui, de la communication sur internet, et qui dresse un bilan beaucoup plus objectif et argumenté de cette coûteuse plaisanterie, lisez plutôt... :

En préambule, je précise que j’ai de l’amitié et/ou un respect professionnel pour de nombreuses personnes au GIE Tahiti Tourisme, mais ce que j’ai lu récemment sur la campagne « Invest In Your Love » est vraiment trop lamentable, je vous propose donc de faire une petite liste de ce j’ai pu en apercevoir.
Suite au bilan d’étape que l’on peut lire sur l’ATP je note que selon Claude Périou, « les réseaux sociaux (ndlr- type Facebook) n’ont pas été suffisamment actifs »
Monsieur Périou ignore sans doute que les réseaux sociaux sont très actifs, merci pour eux, à condition d’avoir un contenu intéressant (ou à tout le moins, qui a des propriétés virales intrinsèques). D’autre part, il sera certainement ravi d’apprendre que le compte « invest inyourlovefr » compte 114 amis, ce qui n’est pas terrible, viole les règles d’utilisation de Facebook en étant une personne morale et non une « vraie » personne physique (ce qui expose le compte à la radiation, même avec des milliers d’ami et un réseau durement construit, oui, oui, c’est comme ça, c’est la porte et puis c’est tout) n’a toujours pas répondu à ma demande d’ajout à la liste d’ami, trois mois plus tard.
Claude sera sans doute rassuré d’apprendre qu’un groupe Facebook « Invest In Your Love .fr » existe
Malheureusement, il ne compte que 958 membres ce qui n’est pas terrible ( mon Tahiti Surf Report, qui cause de météo du surf à Tahiti en compte plus de 500, c’est dire si la cible est étroite…)
Il n’est donc surement pas question de l’activité des réseaux sociaux (doit-on rappeler que Facebook est passé de 200 à 300 millions d’utilisateurs entre juin et septembre ?)
Un prestataire éclairé aurait certainement préconisé l’emploi d’une page « fan » plutôt que d’un groupe ou d’un compte personnel, mais c’est une autre histoire…
Sinon, comme on est pas seulement fort en Communication Virale, au GIE, on a aussi pondu des stats : (et les stats, c’est comme les minijupes, ca en montre beaucoup, mais ça cache l’essentiel…)
Je vous recommande le très savoureux rapport publié via Tahiti Presse où l’on apprend que
Environ la moitié des gens qui ont cliqué sur une bannière sont allés jusqu’au site et ont consulté une moyenne de 2,4 pages.
Ouiiiii, c’est intéressant, mais l’autre moitié ? L’ordi a planté ? Y a un tsunami qu’est passé ? Globalement, quand on clique sur la bannière, on va sur le site, non ?
Ne partez pas, j’ai gardé le meilleur pour la fin. Vous découvrirez dans de beaux tableaux chiffrés que les sites ont générés entre avril et septembre
107807 visites sur le site américain
188583 visites sur le site français
84 875 sur le site italien
18776 sur le site espagnol
Bon, la, y a rien a dire, c’est des chiffres, alors on rigole pas. (enfin pas tout de suite)
Ensuite, on a une stat sur la campagne publicitaire (les campagnes adwords et les autres campagnes modernes sont facturées au clic, comme vous le savez peut-être)
Cette stat dit que le nombre de clic entre avril et juin a été de 587379… Non ? Y a rien qui vous choque ?
Je reprends mon tableau sur les visites, j’additionne, ca fait 400 041 visites, pour 587 379 clics sur des publicités menant au site…
Si quelqu’un croise les 187 000 visiteurs qui se sont perdus en route, merci de les ramener au GIE, on les cherche…
Je ne m’étends pas sur le fait qu’il y ait actuellement 8 participations seulement au concours vidéo pour gagner un voyage...
Pour rappel, le best job in the world avait eu 32 000 participations vidéo, soit quand même un peu plus… sur le même concept.
Le pire, dans cette histoire, c’est que l’idée de cette campagne est une bonne idée, les canaux utilisés sont les bons, mais c’est juste que ça a été fait en dépit du bon sens, et visiblement pas par des gens qui comprennent Internet.
Quand on aura des digital native aux postes décisionnels en comm au GIE, au ministère, au service du tourisme, là peut-être… Mais bon, je crois qu’ils ont bien montré leur manière de penser dans l’émission de Mike Leyral, lundi soir…
(et encore, je connais des digital native qui n’ont toujours pas pris le virage social du web 2.0, alors…)
Bon voila, je me suis encore pas fait des potes, mais bon.

Merci à Basile, c'est brillant, clair, simple et absolument implacable...

.
.

Sphere: Related Content

16 commentaires:

Anonyme a dit…

Des millions en promotion touristique gaspillé pour rien, une auto-satisfaction quasi-caricaturale de Jacqui Drollet.

Alors que de nombreux problèmes sont clairement identifiés, l’essoufflement du mythe du paradis de Bougainville, les coûts trop élevés du transport aérien, le coût exorbitant (par rapport à l’offre) du logement touristique, la qualité de l’accueil en baisse et surtout les énormes efforts entrepris par les destinations concurrentes (Maldives, Seychelles, Caraïbe, etc..).

On campe sur les mêmes position, pas d'ouverture du ciel polynésien, protéger les monopoles (Air Tahiti, ATN), favoriser certains groupes hôteliers proches du pouvoir, Avec en prime un coût de la vie 1,5 à 2 fois plus cher que les standards européens ou nord américain. Avec des pensions de famille ou des fares aux qualités plus que moyennes à 15000 ou 20000 cfp la nuit.

Tout au plus le nombre de touristes va revenir sur les 180 ou 200000 à la fin de la crise, mais les 500000 sont un rêve. En plus de cela, la pollution, les décharges (abondamment et gratuitement montrées à la TV) et le climat de xénophobie entretenu par certains, bonjour les dégâts.

Albert2 a dit…

Je me souviens en Côte d’Ivoire d’un voisin de table à l’hôtel, qui – dans un état d’ébriété plus qu’avancé – se vantait d’avoir participé à une chasse aux lions et à l’éléphant en hélicoptère !
Devant autant de connerie et d’autosuffisance – mais aussi devant tant de pognon dilapidé (pour graisser la patte aux autorités locales, on parle de plusieurs centaines de millions mais là ce sont des euros ou des dollars !), ma première réaction a été le dégoût puis la suspicion sur la réalité des faits ; mais avec le recul, je me dis que l’idée est à creuser et je me suis mis à rêver d’une immense chasse aux cons sur le fenua.
Que des arguments positifs pour cette opération "Invest in your Kalashnikov" :
- ce n’est pas le potentiel de ressources qui manque en Polynésie (vaste programme aurait dit le grand Charles, précurseur en la matière avec son opération Allons cueillir des champignons en lançant des noyaux de cerises à peine fissurés)
- ça fait venir plein de touristes (parce que des gros cons, il en existe plein aussi de l’autre côté du fusil mitrailleur),
- ça ne fait venir que des touristes plein aux as, ce qui dans un premier temps contentera notre pérésident (souvenez vous de la Polynésie doit être une destination qui se mérite) ; après faudra qu’il courre plus vite !
- ça relance l’économie locale de manufactures d’armes et de munitions (rebaptisons Mahina en St Estienne et bâtissons Manutahiti : cartouches au gros sel du Pacifique ou au sable noir de la pointe Vénus),
- ça créé des emplois allant des rabatteurs de gros gibiers (faut des gars musclés pour ça) aux pilotes d’hélicoptères (éventuellement comme reconversion de certains personnels navigants aux narines enfarinées),
- ça relance l’économie locale d’usines de transformation de viande (fini le corned beef, vive le punu puaconar) ou pourquoi pas en nourriture pour poissons d’élevage dans l’atoll de Hao (la connerie, c’est pas comme la ciguatera, c’est pas transmissible par les aliments),
- et du même coup, ça relance la production de thon d’élevage qui commence à faire plus que défaut en Europe (obligé de faire le poisson cru avec des bâtonnets de colin Igloo maintenant en métropole),
- ça laisse la place à une nouvelle classe politique, mais attention à bien choisir les jeunes parce que – comme disait Brassens – le temps ne fait rien à l’affaire…
- ça ferait décroitre le nombre de grosses voitures qui encombrent les rues de Tahiti et faire revenir l’air pur et le chant des oiseaux,
- pour faire double coup, vendons aussi des armes aux cons locaux (surnommés alors crapoliticards Chantale Goya) récupérant ainsi légalement une partie des sommes d’argent détourné ; après tout - la connerie étant la chose au monde la mieux partagée – entre chasseurs et chassés la différence est faible….

Ahhhh, I have a dream… yes we can !

Hitihiti a dit…

J'allais encore la ramener sur Invest in your Transparence-Veste & Co, suite à l'article de Tahiti-Presse (écrit par qui, hein?) et puis je me suis dit que ça allait vraiment faire acharnement, alors depuis j'ai fermé ma bouche peï, attendant des réactions croustillantes... Et Oh! Divine surprise vous l'avez carrément "fait", le panache et le raffinement avec. Merci Lolo, merci Albert2, merci Basile et merci Anonyme.

JJJJJo! En dépit de tous les petits suppositoires de vaseline rameutés en "confdepresse" et bien sagement agglutinés autour de Grand Maître Vaseline, ça ne passera pas, ni cette fois, ni les autres.

"On ne nous dit pas tout!".

TOFY98 a dit…

Albert excellent MDR !!!!!
Voilà une idée qu'elle est bonne, on signe ou ????

usableblock a dit…

La campagne aura coûté X (on s'en fout des vrais chiffres, c'est pas le sujet). Quelqu'un pourrait-il donner les chiffres de retour sur investissement, çad combien ca a rapporté de balancer X millions pour faire cette daube.
Ce n'est pas tout à fait ironique. Car quand la bande à neuneu nous dit : c'est super pour la visibilité de la Polynésie ??? moi trop stupide, moi pas comprendre !

Si tu mets autant de millions dans "un concept" tu chiffre le retour sur investissement. (Sauf si tu te dis que tu t'en fout vu que c'est pas toi qui paie).
Ensuite tu fais un bilan d'étape : pas une conférence pour dire "vous avez-vu on est beaux ET on s'investit dans notre amour" mais pour dire "les sous du pays on rapporté ... en termes de touristes, de rentrées d'argent, ...
Je penses vraiment que nous devrions créer un collectif qui demande des comptes à nos chers élus. Des questions directes, pour des réponses claires !!!

Bon d'accord moi aussi je m'énerve, mais MERDE, ça commence à devenir lassant d'être pris pour des cons.

Fiu a dit…

Invest in your PTC!
Yes, that's ME les 587379 clics...
rémunération AuClic: 200€/Jour.
Paid To Clic c'est gagner du fric!!

Melly a dit…

Je dirais "Love your tourists " first ! ne les rakettez pas !

Les milliardaires ont leurs propres Paradis et le Service ad'hoc, et les classes moyens n'ont pas ... les moyens du billet d'avion : baissez les tarifs aériens !

et Puis c'est pas parcequ'on est amoureux et aveugle qu'on va "investir" dans un voyage
pourri !!

enfin là, je m'adressais aux responsables du Tourisme bien sûr !

Pehu Oe a dit…

>> usableblock >> Elle me plaît bien ton idée d'un collectif indépendant qui demande les comptes des élus, cabinets, administrations et qui, sur Internet et pour tout public, met en face leurs recettes et dépenses, plus le tableau de synthèse de ce qui a été produit avec le moni alloué : Comptes de résultats et inventaire du stock matos.

Un boulot où on est certains soit de mourir de rire, soit d'avoir les cheveux blancs en 8 jours.

On fait ?
On s'inscrit où pour en être ?
Sans rire, ça me branche.

Anonyme a dit…

à usableblock :en voilà une idée qu'elle est bonne !
Comment faut-il faire ? Je marche à fond !

Nic a dit…

Bravo Basile et merci Lolo pour ce super post !
C'est vrai que cette conférence de presse était pour le moins scandaleuse !!

Anonyme a dit…

Excellent Lolo
et tous les commentaires avec
C'est pas l'émission "comment gagner des millions avec JPF" - c'est "comment jeter des millions avec Jacky DROULET"
Bruno

Anonyme a dit…

Je suis totalement d'accord. En plus lorsqu'on les contacte par mail pas de reponse. Vous ne pensez pas que l'on va repondre a quelqu'un hors du Territoire.
Par ailleurs je crois il y a quelques annees on avait engage un pro du Tourisme. Il avait ete vire. Par ailleurs pour ceux qui ont pille le GIE ils ont rendu les sous ??

topikite a dit…

Pour JD, qui se pose des questions sur le pourquoi les touristes ne viennent pas chez nous

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5gOyFpZ-aRApxW0e6IgEoAY0R7xbA

Hitihiti a dit…

A usableblock, Pehu Oe, Anonyme & Al. : le collectif indépendant sur les comptes, est-ce si utopique?

Pehu Oe a dit…

>> Hitihiti >> Non : Quand on veut on peut.

Ça serait à proposer à tout le monde via les autres médias pour voir la réaction, la demande, puis à financer de façon indépendante et durable si ça mord et je pense que ça ne peut que mordre à présent.

Invest in our judges.

usableblock a dit…

OK ... vu que j'ai dit une grosse bêtise, je la défends jusqu'au bout ...
Dans quelques jours je lance un site pour démarrer le collectif.
Les détails dans THT I hope.